Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :

Voeux 2023

Créé le : dimanche 1er janvier 2023 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : mardi 17 janvier 2023

L’ostéopathie, c’est toucher, c’est faire le lien entre les tissus, entre les organes, entre les êtres ... l’ostéo4pattes, c’est tisser les liens entre nous, c’est prôner une médecine différente , dans une société moins dysfonctionnelle, alors les vœux du 4pattes à mes yeux sont les mêmes que les miens personnels ...
Même si je laisse le loisir à d’autres rédacteurs ( ou lecteurs) de présenter aussi leurs vœux sur ce site au nom de l’Osteo4pattes ...

Gamin, je regardais l’an 2000 comme un phare droit devant nous, une belle lueur d’espoir. 23 ans après, j’ai l’impression qu’on s’est vautré sur le récif et que l’humanité a raté son envol ... Et à écouter nos « élites » vomir leur boniments et rodomontades en ce premier jour de l’année, je ressors assez nauséeux. J’avoue que tout cela me met parfois le moral dans les chaussettes et me flanque une dose de pessimisme à mettre à genou un éléphant. Alors les vœux ? Pour qui, pour quoi ?

Je viens de voir Avatar 2, j’ai adoré, même s’il n’y a rien de neuf par rapport au premier. Et même s’il semble impossible de faire un film sans castagne. Outre les magnifiques décors, deux idées princeps surnagent :
-  Les humains se comportent comme des gamins qui cassent tout.
-  S’inclure dans la nature comme les natifs de Pandora semble la seule bonne idée pour vivre sans tout casser.

J’ai quand même lu deux articles de « grands penseurs » sur ce film. Des penseurs comme savent en distiller nos médias et qui débinent le truc en disant que ce film ne sert qu’à ne pas faire aimer l’humanité et ce n’est pas bien (comme si celle-ci ne faisait pas le travail toute seule comme une grande …) et aussi, nous disant qu’il ne faut pas confondre mièvrerie animalière et écologie (parce que faut pas déconner, l’écologie, c’est du technique et du sérieux … vous ne pouvez pas comprendre nous disent ‘ils).

Pourtant, à mes yeux, les deux alinéas ci-dessus à propos du film sont criants de vérité. L’humanité qui « va en guerre » est omniprésente, l’humanité qui souille et dévaste sa maison Terre le fait joyeusement et sans remords. L’humanité est en guerre contre elle-même et contre la nature qui s’énerve et se détricote à une vitesse jamais vue durant les millions d’années passées. Et tel Idefix, je rage et je pleure.

Mais qui est cette humanité-là dont on parle en mal ? Je sais bien, pour poser tous les jours mes mains sur vos peaux toutes tendues et crispées, qu’il y a au fond de chaque humain (et laissez-moi m’inclure dans ce « chaque ») une bonne dose de fatalisme, de compromission, d’envie suicidaire, de rage, de colère, d’envie, de dépit, de « je m’en foutisme », etc. Mais, même cabossé(e)s, il y a toujours une bonne dose de vie qui se cache en vous et c’est ma joie d’aller la chercher au plus profond pour lui permettre d’irriguer vos corps et esprits et vous aider un tant soit peu à reprendre un cours de vie plus sympa, moins douloureux. Le tout avec quelque gestes, quelques notes de musique vibrante, quelques mots pour tenter de vous montrer un meilleur chemin. Donc : le meilleur est en chacun de nous.

Pourtant, manifestement, comme disait Brassens : « dès qu’on est plus de 4 on est une bande de cons ». Et à mes yeux l’humanité dans sa globalité, est cette bande de cons qui fonce joyeusement dans le mur et les presque 60 ans de ma vie ne me permettent de voir aucun infléchissement survenir. Il faut juste espérer que comme les incas, les romains et autre civilisations disparues nous laissions un terrain de jeu pas trop pourri aux suivants …. Je ne crois pas du tout qu’aucun « progrès » ne nous sauvera, je crois que nous devons changer notre être pour réussir. Et la seule voie de sortie est à mes yeux de se reconnecter profondément à la nature dont nous faisons intégralement partie et qui n’est pas là pour nous servir. Alors que nous tentons désespérément de nous mettre au-dessus d’elle, des êtres supérieurs doués de raison disons nous. Mais retourner dans le cercle du vivant demande une compréhension autre que matérialiste de l’écologie, une compréhension autre que chimique de nous-mêmes. Cela demande de rentrer en communion avec les animaux, les plantes, les minéraux, un peu à la mode d’avatar, même si évidemment nous n’avons pas le petit bouquet rose au bout des cheveux pour se connecter à notre dragon volant ou à notre monture aquatique … nous le pouvons autrement et c’est là votre travail et le mien bien sûr …

Alors, une fois dis tout cela, je crois que ces vœux que je n’avais pas vraiment envie de faire, je les tiens.

Je nous souhaite à tous en 2023 de savoir faire grandir la dose de joie et de vie que nous contenons tous dans le bel écrin qu’est notre corps. Je nous souhaite à tous de savoir faire grandir l’empathie envers nous-même et la Terre mère ainsi qu’envers les consciences qui l’habitent. Je nous souhaite de tisser des liens de joie, d’émerveillement, d’amitié, d’amour, entre nous humains mais aussi avec tout ce qui nous entoure … nécessaire et suffisant à mes yeux pour que l’horizon s’éclaircisse …

Je vais terminer en vous laissant voir un petit film pris à la fin d’une journée simple et merveilleuse passée dans mon jardin et avec mes proches, ce film est le cadeau offert par le coucher de soleil ce premier soir estampillé 2023, ici en Ariège, où vous entendrez Mundir, notre dromadaire, vous souhaiter la bonne année et finir en contemplant avec moi la beauté du ciel.

Ces moments de méditation et d’émerveillements me semblent les seuls capables si on les écoute vraiment de sortir l’humanité de sa folie trépidante.



Notez cet article
1 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 58 / 2112677

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.2.16 + AHUNTSIC