Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :

Reconnaissance du diplôme d’ostéopathe animalier

Question écrite n° 3621 de M. le député Pierre Vatin
 
Créé le : mardi 29 novembre 2022 par Jean Louis Boutin

Dernière modificaton le : mercredi 18 janvier 2023

Question écrite n° 3621 de M. le député Pierre Vatin (LR - Oise) publiée au JO le 29/11/2022, page 5705
Réponse du ministère de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire publiée au JO le 17/01/2023, page 396

Objet : Reconnaissance du diplôme d’ostéopathe animalier



M. Pierre Vatin appelle l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire sur l’encadrement de la profession d’ostéopathe animalier, après avoir été alerté par des ostéopathes animaliers de l’Oise. Ces derniers ont exprimé leur profond désarroi face aux difficultés à pratiquer leur activité.

Si depuis 2017, les ostéopathes animaliers peuvent exercer sans être forcément détenteurs du diplôme de médecin vétérinaire, les conditions requises pour pratiquer leur activité demeurent strictes.

Ainsi, après avoir suivi un cursus de cinq années d’études d’ostéopathie animalière, ils doivent réussir un examen mis en place par le conseil national de l’Ordre des vétérinaires.

La difficulté de cet examen, comportant également des questions relatives à la médecine vétérinaire, les oblige à suivre une préparation rigoureuse, qui représente un coût très important pouvant aller jusqu’à 40 000 euros.

En cas d’échec à cet examen, les ostéopathes animaliers, ayant pourtant déjà obtenu leur diplôme, sont privés d’exercer leur profession.

Ces réglementations apparaissent injustes pour ces centaines de professionnels qui exercent avec passion un métier qui demande une véritable expertise, qu’ils détiennent.

Il souhaite connaître la position du Gouvernement sur le sujet et lui demande de réévaluer la reconnaissance du diplôme d’ostéopathe animalier, tout en s’assurant du sérieux des écoles le délivrant.

À défaut, il lui semble essentiel d’ouvrir une réflexion sur les modalités de l’examen mis en place par le CNOV, dont le coût et le contenu constituent un véritable frein à sa réussite.

Il souhaite connaître sa position sur le sujet.

Lire la question : Question écrite n° 3621 de M. le député Pierre Vatin (LR - Oise) publiée au JO le 29/11/2022, page 5705



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 65 / 2112677

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.2.16 + AHUNTSIC