Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :

17e Rencontres d’Ostéopathie comparée

Créé le : mercredi 6 juillet 2022 par Jean François Marchand, Jean Louis Boutin

Dernière modificaton le : lundi 15 août 2022

17e Rencontres d’Ostéopathie comparée
Saint-Girons, 24-26 juin 2022

« Rencontrer, c’est accepter l’imprévisible »
Christian Courraud


 Merci aux Petites Mains

Jean-Louis Boutin


Ce n’est pas la première fois que je viens à ces Rencontres et on pourrait croire que je m’y suis habitué : elles se placent tous les ans à la même époque, vers le 20-25 juin, elles comportent, comme une routine, conférences d’une heure et ateliers de pratique de deux heures.

Et bien NON, je ne m’y suis jamais habitué, je n’y ai pas pris mes habitudes, JAMAIS !

Ces Rencontres sont toujours l’occasion de nouveautés, de différences, de surprises, de partages avec tous et avec chacun en particulier et surtout d’émerveillements.

Je suis et reste émerveillé de ces moments si surprenants, si simples, si agréables, pleins de délicatesse, d’émotions, de gentillesse, de découvertes de savoir-faire, de ces échanges non-stop qui s’offrent à qui veut bien y prendre part, sans limite, sans exclusion, de ces sourires qui accompagnent constamment les participants et qui transforment ces petits moments en instant de plaisir, d’amitié et de bonheur.

Ces moments nous les vivons aussi grâce à ces Petites Mains qui œuvrent dans l’ombre, sans qui rien ne serait : nul stage, nulle pratique, nulle conférence, etc.. Elles sont là, présentes mais discrètes, accueillantes et généreuses, disponibles et ouvertes au dialogue, à l’échange, préparent tout dans le silence, dans l’abandon d’elles-mêmes, toujours tranquilles.

Llivia et Éric

Mais qui sont-elles, qui sont-ils ces Petites Mains ?

Je m’émerveille de Llivia et d’Éric. Tous deux sont là, malgré les difficultés de leur tâche. Ce sont eux qui, tous les midis et tous les soirs, nous apportent nos repas dans leur camionnette, préparent et dressent les tables : entrées, plats, desserts, sans oublier les couverts. Ils sont là, leur présence nous rassure.

Merci d’être là pour nous servir et à notre service !

Et puis il y a toutes les autres Petites Mains.

Quand, il y a 3 années, Patrick nous annonçait qu’il ne pourrait plus assurer l’intendance des ces Journées et qu’il cherchait d’autres bénévoles pour organiser ces Rencontres, j’ai eu un moment de doute : ces Rencontres ne pouvaient pas s’arrêter ainsi.

Seul moment de véritable partage, d’échange entre tous, sans aucun jugement, sans autre façon que des êtres qui se reconnaissent comme tels, sœurs et frères, frères et sœurs en ostéopathie, quelles que soient leur origine, leur pratique, leur expérience, qu’ils soient pleins de savoir ou simple étudiant, nous sommes ensembles pour partager.

Et quand Michel, le fils de Patrick, a décidé de prendre la relève et de poursuivre l’aventure, l’impossible s’est réalisé...

Cette fois-ci les Petites Mains ont pour nom

Emeline, Noémie, Mégane, Sibylle, Claier, Maïté, Sandra, Lari et Eli,
et évidemment Michel.

C’est à elles que vont nos remerciements, car sans elles, sans leur discrétion et leur efficacité, rien n’est possible, rien ne sera possible. Qui se doute de leur travail dans l’ombre, de leur implication, de leur discrétion, de leur soutien, et des difficultés qu’elles rencontrent.

MERCI


 Impressions

Rencontres d’Ostéopathie Comparée

Jean-François MARCHAND


Jean-François Marchand

Je suis venu pour la première fois aux rencontres d’ostéopathie comparée en 2021, car c’était la première année où je n’avais plus d’obligations pour des soutenances de mémoires ou autres examens. Sur les recommandations de Jean-Louis BOUTIN, j’ai compris qu’il était nécessaire de vivre ce week-end en Ariège pour se faire sa propre idée sur le contenu et la forme.

Lors de mon premier passage aux ROC en juin 2021, je suis venu partager mes propres réflexions sur la formation en ostéopathie avec mes confrères en proposant une conférence ouverte à toute discussion, avec un public enthousiaste, impliqué et respectueux des argumentations de chaque participant. J’ai tout de suite perçu que l’environnement, le ton et les principes qui entourent les Rencontres à la ferme de St Ygnan étaient différents des colloques et autres symposiums.

La volonté des fondateurs comme Patrick Chêne est de concilier ce que j’appellerais une Coopérative Interactive Participative Intergénérationnelle Ostéopathique (CIPIO) [1] , qui contribue à diffuser une culture de dialogue et de confiance à même de renouveler la pratique de l’ostéopathie. Cette Coopérative des savoirs, construite autour du principe d’égalité permet à chacun de s’exprimer.

Ce que j’ai trouvé aux ROC

J’ai trouvé une formule engagée dans le développement durable avec les 4 grands principes fondateurs : la solidarité, la précaution, la responsabilité et la participation. On retrouve ces principes dans l’inscription aux Rencontres d’Ostéopathie Comparée, car les intervenants sont à la fois acteurs et participants aux différents ateliers. Il n’y a pas de place pour une verticalité des savoirs, ce qui explique l’alternance d’ateliers et de conférences qui proposent davantage des échanges expérientiels de terrain que des propositions scientifiques rencontrées lors de colloques.

J’ai trouvé également un lieu de partage, de confiance et de respect. Mais également un lieu de refuge pour ceux qui cherchent leur propre cheminement de vie. C’est à partir de ce constat que j’ai remarqué que beaucoup de jeunes ostéopathes étaient heureux de prendre la parole, mais surtout qu’on écoute leurs demandes légitimes pour éprouver le même plaisir, le même épanouissement personnel et professionnel que leurs aînés dans l’ostéopathie.

J’ai trouvé également un lieu de repos, de suspension, qui facilite grandement un recentrage sur nos valeurs, nos questionnements, et notre posture face à notre pratique. Les échanges contribuent fortement à modifier notre perception de notre réalité en acceptant le regard de l’autre, sans jugement, et dans le respect des convictions de chacun.

Ce que m’apportent les ROC

C’est avant tout un lieu de dialogue et d’échanges, autour d’un forum naturel qui rassemble des ostéopathes de divers horizons. Le choix de participer ou non à un atelier ou une conférence appartient à chacun, sans contraintes, sans discrimination et dans le plus grand respect des individus présents. C’est également une organisation solide, avec une formidable armée de bénévoles qui contribuent à rendre cette manifestation accessible, ce qui permet de rendre le séjour léger, agréable et surtout inoubliable.

C’est également la rencontre d’organisateurs, d’intervenants et de participants, qui se retrouvent tous au même niveau durant toute la période des rencontres. Le principe d’accès participatif est un des points forts pour permettre cette alchimie, car il produit ce lien social tellement absent au sein de notre métier.

J’ai également rencontré de jeunes ostéopathes en recherche d’identité, qui veulent absolument trouver une voie apaisante et du lien pour construire leur propre avenir, mais surtout pour aider leurs confrères et consœurs.


 Témoignages


Nous avons interrogé des intervenants et des participants à ces Rencontres pour connaître leurs impressions.

Merci à tous ceux qui ont répondu à notre questionnaire


 Patrick Jouhaud

Patrick Jouhaud

Qu’est-ce qui vous a fait venir aux Rencontres ?

Une envie de partage et l’appel de Michel / de plus Laëtitia Paris m’en parlait depuis quelques temps et je n’avais pu venir en 2021

Qu’y avez-vous trouvé ?

Beaucoup de générosité et de bienveillance, un accord subtil entre la réalité tissulaire et matérielle du corps vivant et sa réalité vibratoire…bref, l’esprit de Still !

Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

De la joie et la complicité de partenaires sur ce même chemin

Reviendrez-vous aux 18e Rencontres en 2023 ?

Bien sûr (je dirais bien « oui » mais la règle du jeu serait corrompu !!!)

Qu’aimeriez-vous en dire (de plus) ?

Merci !


 Éric Castet

Eric Castet

Qu’est-ce qui vous a fait venir aux Rencontres ?

Un ami m’a convaincu et Michel m’a invité à partager une expérience. J’ai donc décidé de venir même si j’étais en congrès à Paris jusqu’au vendredi.

Qu’y avez-vous trouvé ?

Des ateliers à profusion, d’une très grande diversité.
On reçoit autant lors de ces sessions que lors de tous les échanges informels. De merveilleuses rencontres

Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Je pensais connaitre tous nos univers palpatoires or j’ai découvert encore d’autre paradigmes. Ça en est même déstabilisant...

Reviendrez-vous aux 18e Rencontres en 2023 ?

Ç’est vraiment du bonheur, la question est est-ce que je vais me l’autoriser encore ? L’envie est là et si je peux j’essaierai de venir avec des amis...

Qu’aimeriez-vous en dire (de plus) ?

Nos jeunes confères ostéopathes animaliers et les étudiants me touchent beaucoup.
Et je suis impressionné par le travail colossal accompli en coulisse...
Mais peut-être que les plus extraordinaires étaient tous là.
J’espère, à mon niveau, pouvoir multiplier les ponts entre ostéopathie humaine et animale.


 Christian Courraud

Qu’est-ce qui vous a fait venir aux Rencontres ?

J’ai découvert les Rencontres en 2019 et y ai présenté un atelier pour la première fois. J’ai été rapidement convaincu par le souci des organisateurs de créer un espace où l’ostéopathie peut s’exprimer dans sa diversité et sa pluralité. Mais j’ai surtout été très sensible à l’humanité qui se dégageait des témoignages des participants et en particulier celui sur La Vivance des 10e rencontres... écrit par Jean Louis Boutin 

Qu’y avez-vous trouvé ?

Une rencontre inédite avec l’univers de l’ostéopathie animale, moi qui étais familier de l’accompagnement et de la formation des humains. Des rencontres avec des personnes authentiques qui partagent avec simplicité leur expérience et leur vécu de l’ostéopathie. Et la découverte d’un lieu magnifique propice à l’expérience du vivant !

Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Des amis que je suis heureux de retrouver chaque année et une conviction : que ces rencontres doivent perdurer dans le temps pour préserver cet enseignement ostéopathique basé sur le partage, la transmission et la joie !

Reviendrez-vous aux 18e Rencontres en 2023 ?

Avec grand plaisir pour y faire de nouvelles rencontres et présenter un nouveau thème lors d’une conférence ou d’un atelier. Et comme tous les participants, j’attends avec impatience le programme de ces prochaines rencontres !

Qu’aimeriez-vous en dire (de plus) ?

Ces rencontres ne sont pas possible sans les personnes qui les font. Je tiens à saluer l’esprit et la générosité des organisateurs, l’Ostéo4pattes et le site de l’Ostéopathie pour leur persévérance et leur attachement à faire vivre l’ostéopathie. J’invite tous ceux qui ne connaissent pas encore les Rencontres à venir s’immerger dans cette expérience unique.


  Maxime Pouget


Qu’est-ce qui vous a fait venir aux Rencontres ?

Ma venue aux rencontres a été motivée par Michel qui m’a invité à venir présenter mon travail. D’ailleurs, Pierre-Luc L’Hermite m’avait, quelque temps avant, également dirigé vers les rencontres dans cet objectif.

Qu’y avez-vous trouvé ?

Permettez-moi cette réponse : j’y ai fait des rencontres… mais quelles rencontres ! Et quelles surprises !

Bien sûr les objectifs sont plus qu’honorés ; donner la parole à chacun et échanger dans l’accueil et dans l’encouragement de l’autre. Et ce qui rend ces rencontres extraordinaires : c’est ce sentiment que la forme, la manière dont nous les vivons, facilite le cheminement vers le fond qui nourrit la forme de nos échanges. Cela paraît ostéopathiquement évident mais nous retrouvons chez nos confrères et amis animaliers l’exigence à laquelle ils font face dans leur pratique quotidienne ; l’obligation constante d’avoir la conscience intérieure et l’honnêteté extérieure de nos états d’âmes qui nous ramène à la profondeur de ce que nous sommes. Les pieds sur terre, le cœur avec l’autre, nous voyageons dans un univers fait de curiosités et de passions qui nous encourage à montrer la lumière de notre âme. Ainsi, à travers ce don, le regard bienveillant et véritablement intéressé des autres. LA chose que j’ai pu rencontrer tout au long des trois jours : c’est moi-même.

Si je devais résumer ce que j’ai trouvé aux rencontres, je dirais que ce soit par les apports théorique ou pratique, j’y ai retrouvé cette manière ostéopathique constante de voir la lumière chez l’autre afin qu’il puisse se dévoiler par lui-même. Une philosophie, une pratique, qui fait du bien de vivre pour soi et qui nous rappelle pourquoi nous nous sommes engagés dans cette discipline.

Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

J’ai retrouvé le plaisir de pratiquer, l’émerveillement de découvrir la vie et du travail, des pistes, de recherche pour plusieurs années.
Plus que ça, cela m’a apporté des amis, de ceux que tu ne vois qu’une fois par an mais dont tu sais qu’ils honoreront la mémoire de ces moments en répondant présent à tes sollicitations.

Reviendrez-vous aux 18e Rencontres en 2023 ?

Le manège est devenu un fulcrum pour moi et ce rendez-vous est marqué comme nouvelle date d’anniversaire dans mon calendrier. J’y serai et j’emmènerai des amis.

 Qu’aimeriez-vous en dire (de plus) ?

Je remercie évidemment chaleureusement Michel, Emmy, tous les bénévoles, les participants et intervenants qui ont rendu possibles ces rencontres.
Au regard de l’actualité mouvementé du monde ostéopathique, si des personnes cherchent une affirmation socio-culturelle et une représentativité politique, si dans cet élan ces personnes cherchent à savoir et à définir ce que font les ostéopathes, ils pourront trouver des réponses du côté de l’ostéopathie animalier et en présentant leur point de vue aux Rencontres d’Ostéopathie Comparées.


 Don Maité New


Qu’est-ce qui vous a fait venir aux Rencontres ?

J’ai vu sur Facebook passer une annonce pour le prix Axitlas que je ne connaissais pas. Cherchant à faire diffuser mon mémoire je l’ai envoyé, et il a été sélectionné. Je suis donc venue pour le soutenir aux rencontres l’an passé, sans vraiment savoir où j’allais mettre les pieds.

Qu’y avez-vous trouvé ?

Plein de choses ! Beaucoup de réponses mais aussi beaucoup de questions. Des gens très chouettes. Une ouverture à des mondes et notamment le monde des ostéopathes animaliers qu’il est important de connaître je pense en tant que DO. Des découvertes, de la confiance, une visseuse et un dromadaire.

Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Des réponses à des questions que j’étais en train de me poser, des formations à faire, des découvertes et une autre vision de l’ostéo. Ainsi que beaucoup de franches rigolades avec les bénévoles !

Reviendrez vous aux 18e Rencontres en 2023 ?

J’ai déjà signé pour reprêter mes petites mains !

Qu’aimeriez-vous en dire (de plus) ?

Merci Michel, Emmy, et l’équipe de choc. Et au plaisir de revoir les têtes et cœurs avec qui j’ai eu le temps d’échanger un peu ou beaucoup ! Comme quoi le développement durable ça mène à tout :-)

[1Citation de J.-F. MARCHAND : c’est la meilleure définition que j’ai trouvé des ROC



Notez cet article
5 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 239 / 1879869

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.2.16 + AHUNTSIC