L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :

Mistik, un ulcère sur l’œil gauche.

Plaidoyer pour une médecine intégrative.
 
Créé le : vendredi 14 janvier 2022 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : vendredi 14 janvier 2022

Mistik est une chienne berger blanc suisse de 5 ans et demi. Il y a quelques semaines sa propriétaire constate une opacité et une rugosité de la cornée. Elle montre Mistik à son vétérinaire qui diagnostique un défaut de sécrétion de larmes (test de schirmer) et un ulcère sur la cornée de l’œil gauche (test à la fluorescéine) . Il instaure un traitement à base de larmes artificielles et de cicatrisant des ulcères en collyre. Selon lui, on part pour des semaines voire des mois de traitements et préconise un contrôle au bout de deux semaines.

Une semaine après le début d’instauration du traitement, la propriétaire décide d’offrir une consultation d’ostéopathie avec pour espoir de relancer la sécrétion de larmes. Nous sortons avec ce motif de la zone de confort du traitement ostéopathique, pourtant, nous savons tous comme nous l’a enseigné Still que le corps a en lui toute la pharmacie pour se guérir lui-même et qu’il suffit de lui permettre de l’utiliser. C’est ainsi que régulièrement la consultation d’ostéopathie arrive à proposer au corps un nouvel équilibre dans lequel les fonctions se font mieux et les symptômes disparaissent avec ou sans l’aide d’autres médicaments.

La consultation montre une tension très forte de tout le système nerveux, avec force de traction médullaire augmentée . Au niveau de l’œil gauche une très forte dysfonction des sutures osseuses et des membranes de tensions réciproques. Autre dysfonction notable une dysfonction viscérale de l’estomac et de la 13 ième vertèbre dorsale. Le traitement normalise ces dysfonctions et quelques dysfonctions secondaires.

Une semaine plus tard, intervient le contrôle du vétérinaire : l’ulcère de l’œil gauche a disparu et la sécrétion de larme est augmentée sur les deux yeux.

A la lecture de ceci, nous ne pouvons savoir si c’est le traitement du vétérinaire qui a fonctionné plus vite qu’il ne l’avait prévu ou bien si l’ostéopathie a effectivement accéléré une pathologie atone qui ne pouvait que s’enliser dans une zone dévitalisée.

La réponse, c’est l’expérience clinique de ces longues années à soigner par différentes méthodes qui va nous aider à l’apercevoir.

D’abord, le constat est très régulièrement fait qu’une consultation d’ostéopathie permet de diminuer la quantité de médicaments nécessaires pour qu’ils soient efficaces. En général on peut enlever un tiers de la dose et les traitements ont besoin d’être bien moins longs.

Ensuite, le lien estomac et ulcère de la cornée est une évidence qui s’invite souvent à nous. Ainsi vous pouvez lire sur l’ostéo4pattes-SDO , ce petit article qui témoigne du traitement ostéopathique d’ulcères de la cornée qui ne guérissaient pas avec les traitements vétérinaires habituels sur un cheval de trait ayant mal à l’estomac. Le lien estomac/cornée, c’est la médecine chinoise qui nous le met en évidence. Pour elle le méridien estomac se termine sur l’œil et donc son dysfonctionnement peut se traduire par n’importe quel symptôme sur le trajet du dit méridien et tant que ce méridien ne fonctionnera pas correctement le symptôme créé (ici sur la cornée) n’aura aucune tendance à la guérison malgré les traitements. Et plusieurs fois dans ma carrière j’ai retrouvé ce lien : ulcère de la cornée/estomac organe/estomac dysfonction sur le trajet du méridien. On peut en conclure facilement que si régulièrement nos traitements ostéopathiques fonctionnent dans ces cas-là, c’est qu’effectivement ils ont un effet sur le méridien tel que la médecine chinoise le conçoit.

Planche d’acuponcture vétérinaire – Frédéric Molinier

On notera aussi que l’estomac peut être en dysfonction sans que lui-même ne présente des épisodes de symptomatologie dans l’histoire connue de l’animal. On notera toutefois que j’ai eu recours, dans ce cas, à un régime qui par expérience soulage le tube digestif : enlever un tiers de la dose journalière de croquettes habituelles pour la remplacer par des haricots verts (fibres + eau incluse dans l’aliment). Régime adopté directement et facilement par Mistik.

Enfin, dernier élément en faveur de l’importance des dysfonctions trouvées dans l’occurrence de l’ulcère, la vertèbre dorsale 13 est aussi appelée point YU de l’estomac et sa dysfonction au niveau émotionnel signe une problématique de hiérarchie dans cette espèce. Or Mistik, pour être une femelle, cherche à être dominante et marque son territoire partout comme un mâle. La solution adoptée jusque-là est de mettre, de temps en temps, mistik dans une meute de huskies bien « ordonnée » où elle ne peut que se plier à l’ordre établi et cela semble fonctionner quelques temps. Il est encore à ce jour trop tôt pour savoir si d’avoir rétabli le fonctionnement du méridien estomac par la séance d’ostéopathie a aussi influé sur son caractère (séance il y a 15 jours à ce jour).

On voit ici, comme souvent que tout est relié à qui sait observer. Et que nous nous devons d’étendre la notion de globalité à l’environnement de l’animal pour mettre en lien des faits considérés comme indépendants de prime abord mais dont l’ensemble se doit d’évoluer concomitamment pour s’assurer que la consultation a permis autre chose que de mettre un pansement sur une jambe de bois. Et en cela varier les points de vue de différentes médecines présente un plus « incroyable ». Ici un point de vue médical classique, un point de vue ostéopathique et un point de vue de médecine chinoise permettent une belle compréhension et une belle résolution du cas. Et je n’ai ici pas utilisé l’homéopathie, pourtant, Argentum nitricum est un remède commun à l’estomac et aux atteintes de la cornée qui aurait eu son mot à dire dans ce cadre.

Mais, et c’est là que l’actualité nous rejoint, l’ordre des vétérinaires, après l’académie de médecine vétérinaire vient de se positionner sur les médecines non conventionnelles :

Personne ne devrait les utiliser sauf à expliquer aux clients qu’elles ne peuvent avoir qu’un effet contextuel ! C’est-à-dire du vent …. On ne peut que se réjouir que, dans ce texte, l’ostéopathie soit exclue de ces fake médecines. Mais ne nous y trompons pas, ceci n’est possible, que parce que l’ordre des vétérinaires a en charge officiellement l’examen des ostéopathes animaliers que notre chère ostéopathie (en tous cas la partie mécaniste) a été sortie du lot des médecines inutiles. Je ne m’étendrais pas sur ma pensée sur le sujet, j’en ai déjà assez parlé. Mais il est triste de voir se resserrer l’étau sur des médecines qui ouvrent en général à une autre dimension de la vie et permettent régulièrement de pallier les insuffisances et excès de la médecine académique. Triste de voir que des gens, qui se prétendent raisonnables et cultivés, qui se prétendent maîtres du doute aient tant de certitudes sur ce qui est et n’est pas, alors que notre sujet la vie, reste un mystère absolu. Et puis cette autre dimension (le vitalisme) est sans doute ce dont nous avons cruellement besoin dans des temps où nous malmenons notre pauvre Terre de manière qui nous mène apparemment vers le chaos.

L’ulcère de la cornée est une atteinte traumatique ou infectieuse (bactérienne ou mycosique) de la paroi externe transparente de l’œil.

  • Elle se traduit par une vive douleur en particulier à la lumière,
  • une opacité de la membrane cornéenne, plus ou moins creusée, plus ou moins neovascularisée.
  • un larmoiement important.
    Cette affection a souvent tendance à l’auto-aggravation soit parce que la cause infectieuse persiste, soit parce que les polynucléaires neutrophiles qui migrent sur le lieu déversent des protéases qui attaquent même la cornée saine.



Les traitements actuellement pratiqués vont de :

  • L’antibiothérapie (qui ralentit la cicatrisation)
  • de l’atropine localement
  • des AINS systémiques
  • N acétyl cystéine
  • mais surtout de l’anti-protéase comme l’EDTA qui selon le Dr Brooks est la clé de voute du traitement actuel et permet de guérir 90 % des ulcères cornéens.
  • des thérapies adjuvantes peuvent être l’instillation de sérum du cheval dans l’œil ou la greffe d’une membrane amniotique très intéressante en cas de desmetocele.
    Certes....



Mais l’ostéopathie dans tout cela ?

Hercule est un superbe étalon comtois qui depuis plus de 15 jours maintenant est sous traitement pour un ulcère étendu de la cornée de l’œil gauche.Les collyres sont à base d’antibiotiques , N Acétyl cystéine mais pas d’EDTA. Les résultats sont voisins de zéro : l’œil coule en abondance et reste fermé, la cornée est entièrement opaque, les vaisseaux cicatriciels ne sont pas encore apparus. L’ulcère est toujours bien visible même sans fluorescéine.


Le traitement décidé consiste en des séances d’ostéopathie régulières et une mise en box au noir 5 jours à l’exclusion de tout traitement local ou systémique. Mise au foin, à l’exclusion de tout aliment concentré, tant le lien entre estomac souffrant et cornée est souvent mis en évidence.


La première séance d’ostéopathie est assez caractéristique puisque outres quelques tensions dorsales on retrouve une forte tension sur le tour de l’œil et "l’impression tissulaire d’un œil mou". Il est alors réalisé un travail sur les membranes de tensions réciproques (faux du cerveau et tente du cervelet). A la fin de la séance l’impression d’œil mou a disparu. Au cours des séances suivantes de nouveaux tests et techniques seront réalisés sur cette zone pour "fignoler".


Le lendemain apparait un fort œdème palpébral. En deux jours, les vaisseaux cicatriciels commencent à apparaître. En une semaine l’œil s’ouvre même à la lumière et les écoulements se tarissent.



Il faudra encore une semaine pour une cicatrisation complète. L’intérêt de ce cas est de mettre en avant deux principes chers à Still :



  • la règle de l’artère
  • l’autoguérison

    Certaines pathologies n’apparaissent que quand la vascularisation, l’innervation, la nutrition des tissus sont perturbées.



Et il suffit de pouvoir les restaurer pour que l’organisme se répare de lui-même. C’est là le rôle d’une séance d’ostéopathie de pouvoir restaurer l’équilibre des grandes fonctions jusqu’au niveau local.



Notez cet article
3 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 183 / 1640884

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.2.12 + AHUNTSIC