L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Accueil > 3 - Textes 4Patt & SDO > La Revue Papier (Rés) > N°50 - Automne 2018 (rés) > N°50 - Automne 2018 (rés)

N°50 - Automne 2018 (rés)

Articles de cette rubrique


SDO 8 - Chiropraxie, la main dans la main avec l’ostéopathie (N°50 - Automne 2018 (rés))

Stéphane BEAUME
dimanche 17 février 2019 par Stéphane BEAUME
Décret n° 2018-90 du 13 février 2018 relatif à l’agrément des établissements de formation en chiropraxie. Stéphane BEAUME est ostéopathe DO, éducateur sportif, chargé d’enseignements à l’université d’Avignon et à l’université de Lorraine. Mots clefs : chiropraxie, agrément, établissement de formation, (...)


Cyril Clouzeau, Ostéopathe

SDO 9 - Refuser d’être professionnel de santé ? (N°50 - Automne 2018 (rés))

Naissance subjective d’un ulcère neuronal
mardi 1er janvier 2019 par Cyril Clouzeau
Me promenant librement sur ce qui constitue à mes yeux, le panel informatif de l’ostéopathie française, j’ai cru choir, tomber de ma chaise, en lisant ces quelques lignes…sur la page web d’une grande association socio-professionnelle… (1) et, avec le temps, cela ne passe pas, alors pour ma cure (...)


Revue N°050C - SDO10 Décembre 2018 (N°50 - Automne 2018 (rés))

jeudi 27 décembre 2018 par Ostéo4pattes-Vetosteo
Sommaire Editorial Agenda/Annonces Réflexions Actualités du 4pattes VOS Actus Biblioboutik Article(s) abonnés ou tout (...) L’Ostéopathie Féline par (...) Boiterie Intermittente et (...) Osteopathie Versus Castration Ostéopathie & Sciences (...) Articles du (...)


Revue N°050B-SDO9 novembre 2018 (N°50 - Automne 2018 (rés))

mardi 20 novembre 2018 par Ostéo4pattes-Vetosteo
Sommaire Editorial Agenda/Annonces Réflexions Actualités du 4pattes VOS Actus Biblioboutik Article(s) abonnés ou tout (...) Fasciathérapie, méthode (...) Vision Ostéopathique de (...) Syndrome de Wobbler Chez (...) SAM a un « Coup de Mou &#187 Nos (...)


N°50A - Octobre 2018 (N°50 - Automne 2018 (rés))

dimanche 21 octobre 2018 par Ostéo4pattes-Vetosteo
Sommaire Editorial/Libre expression Agenda/Annonces Réflexions Actualités du 4pattes VOS Actus Biblioboutik Article(s) abonnés ou tout (...) Nos Partenaires Editorial/Libre expression [12] . « Morgane... Quand je t’ai rencontrée, tu avais 12 ans et tu souffrais le (...)


SDO 8 - 50A - La « dysfonction ostéopathique », un pur concept a priori ?* (N°50 - Automne 2018 (rés))

Yves Lepers, Walid Salem

En ostéopathie on oppose la dysfonction à la lésion en usage dans la médecine. La lésion est une zone où ont lieu des altérations tissulaires (inflammation, nécrose, etc ... donc symptomatiques et du ressort classique de la médecine. Une Dysfonction ne présuppose pas une telle altération tissulaire (même si les deux peuvent en partie coexister) mais est qualifiée comme une perte de mouvement, macro ou micro, une diminution de la capacité à être mobilisée. On sous entend que cette état dysfonctionnel altère le fonctionnement des tissus en dysfonction (cf tenségrité et mécano transduction). Cet état dysfonctionnel, s’accompagne ou non de douleur qui n’est qu’une résultante possible. La preuve de la dysfonction devrait alors se faire en mesurant les quantités de mouvements perdues. Peut être mesurables s’il s’agit de la rotation d’une vertèbre par exemple, mais impossible à apprécier avec un écran quand on teste le mouvement d’un organe par rapport à un autre. D’où les querelles sans fin quantitatif contre qualitatif .... Une main entraînée perçoit qualitativement cette perte de mobilité (densité des tissus, résistance au mouvement, etc ..) et perçoit de facto l’amélioration qui entraîne régulièrement une amélioration de la fonction du dit tissus (fut-ce l’hypophyse dans le crâne !).

La preuve radiologique à laquelle monsieur Lepers s’est longtemps attaquée supposerai qu’à un même stimulus (mais est ce possible d’en imaginer un simple quand on parle d’un amas de milliards de cellules ?) la pièce sélectionnée réagisse toujours pareil. Hors l’expérience clinique prouve que la simple rotation d’une C4 dépend de 10 000 choses, dont l’état du bassin, du genou, sans parler de viscères, etc. Donc sans tenir compte de tout cela, on ne peut mesurer une simple rotation et conclure ... La mécanique articulaire dans laquelle on voudrait enfermer l’ostéopathie n’existe tout simplement pas. Une mécanique tenségritive serait tout à fait plus appropriée, encore faudrait-il adjoindre à sa réaction purement physique (réarrangement des microtubules) sa réaction à la nourriture, aux pensées, aux émotions, à l’histoire vécue, à l’environnement large ...






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 905704

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC