L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie

Poster un message

En réponse à :

Mieux comprendre A. T. Still

Crystle Numan - The osteopathyst n° 5 Winter 2015
mercredi 17 février 2021 par Crystle Numan

Crystle Numan - Mieux comprendre A. T. Still au travers de ses références bibliques - The osteopathyst - Canadian Journal of Osteopathy n° 5 Winter 2015, p. 21-22

Traduction Pierre Tricot 2016 - Titre original : Understanding A. T. Still Better through His Biblical References - The osteopathyst

Dans toute son Autobiographie, A. T. Still se sert souvent du contexte religieux qui a été le sien. En tant que fils de prêcheur, ayant lui-même parcouru quelques circuits itinérants, il connaissait très bien la Bible et dans Autobiographie (1897), il fait souvent allusion à des histoires ou des versets qui en sont issus pour étayer son point de vue.

 Josué

Une histoire revient souvent – avec un nom mentionné plus d’une fois - celui de Josué (chapitres 11, 19 et 27). Josué est mentionné dans le Deutéronome et dans son livre éponyme. Après qu’il fut dit à Moïse qu’il ne conduira pas son peuple, les Hébreux, vers la Terre Promise, celui-ci choisit Josué pour lui succéder. Malgré le fait que Moïse avait libéré les Hébreux de l’esclavage en Égypte et les avait conduits à travers le désert, la tâche de conquérir le pays de Canaan (la Terre Promise) et de s’y établir fut dévolue à Josué.

Dès lors que Still a nommé son fils Josué (son fils étant la représentation anthropomorphique de l’Ostéopathie – voir chapitre 11), peut-être s’est-il placé dans le rôle de Moïse, appelé par Dieu pour libérer son peuple de l’esclavage de la médecine et des drogues. Cependant, Still ne pouvait que commencer cette tâche et devait la transmettre à un successeur, l’Ostéopathie, nous implorant de demeurer justes relativement à ses objectifs.

Au chapitre 11, Still dit à Josué son ‛fils’ de commander au soleil et à la lune de la mort de s’arrêter » [ 1 ] Au cours d’une des batailles d’Israël contre ses ennemis à Canaan, Josué demanda au soleil et à la lune de s’arrêter pour lui donner le temps de détruire complètement ses ennemis à la lumière du jour, afin qu’il puisse les voir (Josué 10:12-14). Plus tard dans son autobiographie, le Dr Still indique sa complète foi en Josué (Ostéopathie) qui « bientôt commandera aux soleils et aux lunes de s’arrêter » (chapitre 27) [ 2 ].

 Tout au long du chapitre 11 Still liste successivement tous les ennemis que Josué combat et détruit. Les premiers chapitres du Livre de Josué énumèrent toutes les tribus conquises par Josué afin de nettoyer le pays au profit des Hébreux.

Au chapitre 19, Still nous demande de répondre fortement à m’Ostéopathie : « Choisissez aujourd’hui celui que vous voulez servir. » [ 3 ] Il s’agit là d’une citation directe tirée de la fin du Livre de Josué, lorsque Josué, âgé, après avoir redit au peuple d’Israël tout ce que Dieu a fait pour eux, leur demande de garder ou non tous les commandements de Dieu.

Il est intéressant de noter que le peuple d’Israël a répondu par l’affirmative : « Et le peuple dit à Josué : Nous servirons l’Eternel, notre Dieu, et nous obéirons à sa voix. (Josué 24:24) ; pourtant, le Livre des Juges qui suit immédiatement celui de Josué liste à n’en plus finir les générations d’Hébreux qui n’ont pas suivi les commandements et se sont tournées vers d’autres dieux. D’une certaine manière, il semble que l’histoire d’Ostéopathie ait suivi un chemin quelque peu similaire une fois parti le Dr Still. À travers toute la suite de l’histoire d’Israël, le peuple ne cesse de tourner le dos à Dieu – qui sans arrêt leur offre le pardon et une autre chance – jusqu’à la naissance du nouveau Sauveur, Jésus qui n’est en fait qu’une variante de Josué.

 Jésus

Le Dr Still utilise quelques références à Jésus, pourtant certaines paraissent presque hyperboliques et semblent plutôt humoristiques. En d’autres mots, elles n’ont pas aidé à construire son argumentation. Au chapitre 30, il compare sa naissance à celle de Jésus. Dans l’histoire de la nativité de Jésus, il y avait dans le ciel une étoile particulière et la visite des Mages (hommes sages) venant de l’Orient (Matthieu 2). Still évoque sa propre naissance en disant « Quelque chose d’étrange venait d’apparaître à près de cinq kilomètres à l’ouest de Jonesville. Les hommes sages de l’est et les femmes de l’ouest se rassemblèrent. » (p. 195 édition française). Au chapitre 26, Still affirme que l’un des miracles de guérison de Jésus était ostéopathique : « Lorsque le Christ rétablit le bras atrophié, il savait comment articuler la clavicule avec l’acromion, libérant veine et artère sous-clavières pour qu’elles accomplissent leurs fonctions. » (p. 174 édition française) (Matthieu12:19 et Marc 3:1-6). Ces comparaisons quelque peu célèbres dans lesquels Still se compare à des personnages messianiques sont particulièrement intéressantes.

 Paul

Au chapitre 9, le Dr Still se compare à l’apôtre Paul, connu pour argumenter avec les gens pour les convertir à devenir disciples de Jésus Christ. Par la suite, Still compare Macon à Athènes, où Paul avait prêché. Athènes était une cité où l’on discutait les nouvelles idées et Paul découvrit qu’ils avaient même un sanctuaire dévolu au « Dieu Inconnu » afin de n’offenser aucune divinité qu’ils pourraient avoir oublié. Paul leur dit qu’ils ignoraient ce qu’ils adoraient – mais que lui, Paul, allait maintenant leur parler de ce Dieu. À la fin du débat, quelques-uns se moquèrent de lui, mais certains se convertirent. Paul partit alors pour Corinthe où une grande église était en train de naître et où il fut le destinataire de deux importantes lettres qui sont devenues deux livres de la Bible.

De la même manière, la plupart des habitants de Macon étaient opposés à Still : certains le considéraient même comme suppôt de Satan, alors que d’autres s’en remettaient aux drogues ou au poison pour se soigner, alors même qu’ils ne les comprenaient pas. Il y avait dans Macon quelques personnes qui croyaient en ce que faisait Still et ultérieurement, il y fut bien reçu. Mais au départ, il fut rejeté et de là, partit pour Kirksville où il s’installa et créa son cabinet, puis plus tard, l’ASO. Le Dr Still disait de Macon : « Ils pleurèrent et se lamentèrent parce qu’ils ne discernaient pas la vérité du mensonge » (chapitre 9, p. 62 édition française).

 Lazare

 Au chapitre 19, Still compare les ostéopathes à la parabole de Lazare parce que les ostéopathes recevaient seulement les miettes que le monde médical voulait bien leur donner : les cas incurables.

Jésus racontait la parabole d’un pauvre homme appelé Lazare qui n’avait à manger que les miettes tombant de la table d’un homme riche. Lorsque les deux hommes moururent, le pauvre homme se retrouva avec Abraham (et par conséquent avec Dieu) et le riche se retrouva dans la place de la mort. Dans sa souffrance, l’homme riche demande à Lazare de tremper son doigt dans l’eau froide pour le soulager de la souffrance de la flamme. Ce soulagement lui est refusé et il lui est dit : « souviens-toi que pendant ta vie, tu as eu tout ce que tu voulais, et Lazare rien. Ainsi est-il aujourd’hui dans le confort et toi dans la torture » (Luc 16:25) [ 4 ] Alors, l’homme riche demande à ce que le pauvre homme soit autorisé à revenir dans le royaume de la vie pour avertir ses cinq frères afin qu’ils ne finissent pas comme lui. Cette demande est également rejetée au motif qu’ils ne seraient même pas persuadés par quelqu’un revenant de la mort [ 5 ].

Il y a bien plus dans la parabole de Jésus que la partie à laquelle Still fait référence mais il se peut qu’en mentionnant Lazare, il ait eu une partie de cette histoire à l’esprit.

 Rassembler tout cela

Il semble certain que Still agençait ses propos à dessein et que toutes ces références bibliques ont pu être comprises par ses contemporains comme ayant une signification plus profonde. La connaissance de l’origine de ses références aide à comprendre ce que Still désirait exprimer. À la fin du chapitre 25, il implore les ostéopathes de laisser briller leur lumière devant les hommes (Autobiographie) [ 6 ] « ... afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux (Matthieu 5:16) » [ 7 ] Still termine alors ce chapitre en ajoutant « une science » [ 8 ] à ce qui constituait une des premières affirmations de la foi ou credo de l’Église catholique : « il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. » (Éphésien 4:5-6). Cela vient immédiatement après que l’apôtre Paul ait encouragé l’église à demeurer unifiée, ce qui est aujourd’hui également pertinent dans le contexte ostéopathique actuel.

 Notes

Tous les passages des écritures sont tirés de New Living Translation, Tyndale House Publishers Inc. (1996) pour l’anglais et pour le français, Louis Second, (1910).

Toutes les références sont tirées des chapitres de l’Autobiographie d’A. T. Still (1897) accessible (en anglais) sur Internet : www.mcmillinmedia.com/eamt/files/still3/st3cont.html

1. « Toi, comme le Josué de l’ancien testament, tu dois commander au soleil et à la lune de la mort de demeurer silencieux et si tu sais commander l’armée des victorieux, il se tiendront cois. » p. 78 édition française.
2.« Pendant des années, je l’entraînais avec soin pour être un habile escrimeur car je savais que de très durs combats seraient à mener dès que le garçon attaquerait les vieilles théories ne pouvant se vanter d’aucun mérite, si ce n’est l’âge et la tradition. Je savais que bientôt mon Josué commanderait à ces soleils et ces lunes de se tenir cois et les ferait obéir à la lettre. » p. 180 édition française.
3. « L’un des chemins est celui de l’homme ; il est incertain, l’autre est la méthode de Dieu ; elle est infaillible. Choisissez aujourd’hui celui que vous voulez servir. » p. 134 édition française.
4. (Luc 16:25) : « Abraham répondit : Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne ; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. »
5. (Luc 16:31) : « Et Abraham de répondre : S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu’un des morts ressusciterait. »
6. Laissez briller votre lumière devant les hommes au point que tout le monde saura que vous êtes un ostéopathe pur et simple et qu’aucun titre ne peut rendre un homme plus fier (p. 170 édition française).
7. Matthieu 5:16 : « Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. »
8. « Demeurez du côté de la « vieille bannière » de l’ostéopathie dont les replis voltigeants sont blasonnés en lettres d’or : « Une science, un Dieu, une Foi et un Baptême. » (p. 170 édition française).


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 1362502

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.2.8 + AHUNTSIC