L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie

Mathématique

mercredi 18 mai 2011.

Il y a longtemps, en remontant en arrière quelques guerres, quelques chaos et quelques paradoxes, deux mathématiciens ont achevé une époque et ont ouvert une autre pour nos hôtes, nos fantômes Appelés Hommes.
L’un, s’appelait Einstein ; Avec sa théorie de la relativité, il a défini les limites de la perception de l’homme en exprimant mathématiquement dans quelle mesure la condition de l’observateur influence la chose qu’il perçoit....
L’autre, c’était Goedel, un contemporain d’Enstein, qui fut le premier à rapporter une définition mathématique précise du domaine plus vaste qui s’étend au delà des limites définies par Einstein : dans tout système mathématique clos (comprends le monde réel avec ses immuables lois de logique) il y a un nombre infini de théorèmes vrais (comprends « phénoménes perceptibles, mesurables ») qui bien qu’inclus dans le système original, ne peuvent pas être déduits (comprends prouvés par la logique, ordinaire ou extraordinaire). C’est à dire qu’il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre que notre philosophie n’en a jamais rêvées.....
Il y a dans ce nombre un infini de choses vraies dont il est impossible de prouver la vérité.
Einstein a défini l’étendue du rationnel
Goedel a planté une aiguille dans l’irrationnel et l’a fixée au mur de l’univers de façon qu’il reste assez longtemps immobile pour que les gens sachent qu’il était là....

In « Intersection Einstein »
SAMUEL dELANY

C’est de la science fiction,
Mais c’est de la vraie mathématique et j’aimerais vraiment que tout logicien et autre statisticien à chaque fois qu’il énonce ses certitudes scientifiques se souvienne de la démonstration par Goedel du principe d’incomplétude et soit un peu moins affirmatif dans ce qui est réel et ce qui ne l’est pas !


Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 1237161

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC