Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :

"Les Fascinants fascias"

Créé le : jeudi 4 juillet 2024 par Amélie Gardelle, Sophie Pouget

Dernière modificaton le : mercredi 17 juillet 2024

Le 31 mai et le 1 juin 2024 avait lieu le congrès international “Les Fascinants Fascias” organisé par l’école ISOstéo à Lyon.

Le plateau était plein de promesses : 4 intervenants de renom, chacun pionnier dans son domaine. Un format long pour les présentations de chacun (3 prises de paroles par conférencier, ainsi que deux ateliers pratiques sur les 2 jours).

L’amphithéâtre est à son comble (200 personnes), dans les salles de cours, les étudiants suivent les interventions en “visioconférence” et de nombreux participants suivent le congrès “à distance”. Les participants sont des ostéopathes DO (en majorité), des ostéopathes animaliers, des vétérinaires pratiquant l’ostéopathie, mais aussi des fascia-thérapeutes, des enseignants de yoga et autres praticiens du corps.

Les 4 intervenants sont :

• Dr Clara Stecco, chirurgienne orthopédiste, professeur d’anatomie humaine et de science du mouvement (université de Padoue Italie)
• Dr Jean-Claude Guimberteau, chirurgien plasticien et de la main, pionnier dans l’exploration endoscopique des tissus du corps humain “in vivo”
• Dr Michèle Tarento, médecin ORL, ostéopathe, maître de conférence en histologie, embryologie, biologie, membre du groupe international de recherche en biotenségrité (BIG)
• Pierre Tricot, ostéopathe, traducteur d’une vingtaine d’ouvrage des pères fondateurs de l’ostéopathie, créateur de “l’Approche Tissulaire en Ostéopathie”

Carla Stecco ouvre le bal. Elle présente ses travaux et ses observations concernant l’organisation et les propriétés du fascia superficiel et du fascia profond. Ses interventions sont organisées autour de 3 présentations : “ le fascia superficiel : de l’anatomie aux implications cliniques “, “le fascia profond : du micro au macro “, et “ les fascias et la douleur ”. Elle illustre ses propos par de nombreuses photos issues de tissus disséqués. Elle nous présente les différents rôles des fascias : rôles mécaniques et de protection, ses implications dans les phénomènes de la douleur, sa sensibilité au stress et à l’inflammation chronique… Elle souligne le rôle fondamental de la thérapie manuelle dans l’ensemble des problématiques qui engendrent de la douleur sans altérations structurelles.

Jean-Claude Guimberteau quant à lui nous fait voyager sous la peau grâce à ses vidéos provenant d’endoscopies in vivo et ses modélisations par images de synthèse. Il introduit sa première conférence par la question suivante : “ Est-il possible de renouveler la pensée anatomique ? ” Question à laquelle il répondra positivement pendant ces deux journées : observations à l’appui ! Sa pensée visionnaire nourrie par ses nombreuses observations in vivo et alimentée par des questionnements concernant le “pourquoi” et le “comment”, l’amène à une proposition de globalisation de l’anatomie dans laquelle le tissu fibrillaire (fascia) représente la charpente corporelle et donne sa forme à la structure. Grâce aux surprenantes images qu’il nous partage, on comprend aussitôt que le modèle de la tenségrité est un modèle de choix pour expliciter le comportement mécanique de ce réseau fibrillaire tridimensionnel support de l’architecture du corps.

Michèle Tarento rebondit sur cette proposition de changement de paradigme anatomique avec ses présentations structurées autour d’axes de réflexions tels la pertinence de la biotenségrité pour l’approche ostéopathique des fascias, la manière dont la biotenségrité éclaire et affine nos perceptions, gestes ostéopathiques et conscience corporelle et la place centrale de l’os dans la dynamique biotenségrale du corps. Ces présentations passionnantes mêlent de très nombreuses références scientifiques sourcées et des observations provenant d’expériences perceptives diverses et variées (pratiques thérapeutiques manuelles, pratiques corporelles, artistiques…). Sa passion et son expérience de l’enseignement confèrent à ses interventions un dynamisme puissant qui résonne parfaitement avec les très nombreuses perspectives offertes par ces nouvelles propositions.
Elle se réfère d’ailleurs à plusieurs reprises aux travaux de Jean-François Mégret vétérinaire et ostéopathe et notamment à son mémoire pour la validation du diplôme d’ostéopathie “la tenségrité vers une biomécanique ostéopathique “ (2003). Coïncidence de taille : Jean François Mégret est présent dans la salle accompagné de son épouse !

Pierre Tricot, que l’on ne présente plus dans le milieu ostéopathique, nous présente deux conférences dans lesquelles il propose que la biotenségrité et l’approche tissulaire soient des guides sur les chemins de la palpation et de la perception. Il structure ses propos en partant du postulat que la perception est l’activité fondamentale de l’être. Partant de ce constat, il nous partage son histoire avec la perception lors de son apprentissage de l’ostéopathie, l’ayant conduit à développer son Approche Tissulaire de l’Ostéopathie et ses grands piliers que sont les paramètres objectifs et subjectifs de la palpation. Ses propos nous permettent de voyager entre récits expérientiels et structuration d’un modèle au service de l’ostéopathie.

A la suite de chacune des conférences, les auditeurs bénéficient d’un temps de question. Les questions sont nombreuses, les échanges riches et constructifs. Nous avons pu assister à un échange entre Pierre Tricot et Jean-Claude Guimberteau au sujet de la conscience cellulaire : un grand moment ! Lors de cet échange passionnant d’une dizaine de minutes entre ces deux brillants esprits, nous assistons à la démonstration du fait qu’avec des approches et des postulats différents, des avis différents, des observations communes peuvent être obtenues. Une belle illustration de l’importance de ces moments d’échange et de partage interdisciplinaires.

Ce voyage au cœur des fascinants fascias initie la construction d’une nouvelle vision de l’architecture corporelle et de l’anatomie. Le professeur Guimberteau nous apprend à cet égard que ses tentatives de compréhension de cette anatomie globalisée l’ont conduit à explorer “d’autres” sciences telles que la physique quantique, l’étude des systèmes chaotiques, la thermodynamique, la fractalisation et la phylogénèse.

Nous avons eu le plaisir de partager un déjeuner avec Jean-François Mégret. L’occasion pour lui de nous partager son parcours, de nous parler de sa rencontre avec la tenségrité dans les années 80 et des différentes étapes de sa vie professionnelle l’ayant conduit de l’exercice de la profession de vétérinaire à la formation et la pratique professionnelle de l’ostéopathie et de la construction d’un pont entre ostéopathie et tenségrité. Moment d’échange et de partage inoubliables !!!

Ce week-end a été riche en enseignements, rencontres et échanges facilités par une organisation optimale. Nous tenons à ce propos à remercier l’équipe organisatrice de cet évènement : Elvine Nicol Haouy, Ludovic Bouvier, Étienne Mallié ainsi que l’école ISOstéo Lyon.



Notez cet article
5 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 187 / 3187855

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 4.2.13 + AHUNTSIC