Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :

L’ostéopathie pour le plaisir

Kevin Lassale D.O.
 
Créé le : samedi 18 avril 2015 par Kevin Lassale

Dernière modificaton le : samedi 6 avril 2024

L’ostéopathie pour le plaisir

Kevin Lassale D.O.

_______

 Andrew Taylor Stil


Pour commencer, je souhaite remercier le fondateur de notre profession, Andrew Taylor Still, sans qui nous ne serions pas là aujourd’hui et dont le talent a été d’avoir fondé une approche thérapeutique pragmatique (1) de la santé, basée sur le mouvement et les relations de causes à effets que lui ont sûrement inspirés les travaux de Charles Darwin. Comme le reconnaissent certains scientifiques, Still a été un avant-gardiste dans la compréhension du fonctionnement de la machine vivante et pensante qu’est l’homme.

Je mets un point d’honneur à ce paragraphe car je suis fasciné par les écrits de cet homme que je lis et relis en américain et en français, tous les deux à trois ans depuis l’âge de douze ans. Il est impressionnant de voir que l’on comprend de nouvelles choses à chaque lecture.

Évoquons le nom de John Martin Littlejohn, qui fût considéré comme le successeur de Still et dont les travaux ont été sauvegardés grâce à la dévotion de son plus proche élève, Stanley Gilbert John Wernham. Cependant, en visitant certaines écoles à travers le monde et en discutant avec de nombreux étudiants et ostéopathes, il est possible de se rendre compte que ce patrimoine est quasiment méconnu. C’est donc sur ce sujet que je travaille parallèlement à mes études depuis 2008, suite à une vidéo sur le "Total Body Adjustment (TBA) (2), dans laquelle Wernham précise que parmi les quelques 200 élèves présents, la plupart seront des manipulateurs et que quelques-uns seulement seront ostéopathes. Malgré mon titre d’ostéopathe je ne sais donc pas dans quelle catégorie me classer, mais j’espère être sur le droit chemin pour acquérir le "savoir être" ostéopathe. Merci à toutes celles et à tous ceux qui m’ont permis de m’entrainer plus de dix milles heures en "TBA"*, car c’est ce qui m’a permis de progresser, d’échanger et d’apprendre auprès de grands noms de l’ostéopathie, d’être accueilli par certaines écoles françaises, anglaises et canadiennes, et d’y présenter des conférences.

Poursuivons en parlant de William Garner Sutherland et d’Harisson H. Fryette, deux personnages marquants de l’ostéopathie, qui ont permis de faire évoluer le concept ostéopathique en explorant pour le premier, l’axe crânio-sacré, et pour le second, le fonctionnement biomécanique du rachis. Même si certaines données se sont avérées fausses avec le temps, ces deux auteurs ont le mérite d’avoir lancé de nouvelles pistes de réflexion. Malgré tout, là aussi, on peut constater que nombreux sont celles et ceux qui utilisent des techniques en rapport avec leur travaux sans les avoir personnellement étudiées. 

Est-il fondamental d’étudier l’histoire et l’évolution de l’ostéopathie pour devenir ostéopathe ? La réponse n’est pas évidente.


 Un concept stable en mouvement


J’aime dire que "l’ostéopathie, est un concept stable en mouvement" (3), mais si l’on se fie à ce que l’on voit il y aurait plusieurs ostéopathies. L’ostéopathie structurelle, sportive, pédiatrique, gériatrique, fasciale, viscérale, crânienne, fluidique ou énergétique, certains parlent même de filières ostéopathiques, comme celle du "TBA" avec Littlejohn, de l’ostéopathie crânienne avec Sutherland, ou encore l’ostéopathie structurelle avec Fryette. Or, il n’y a qu’une seule ostéopathie, celle qui repose sur un seul et unique concept, fondée sur un principe immuable, l’ajustement de l’ensemble des structures en interrelation, des notions évolutives, visant à permettre au praticien d’accompagner la santé de son patient en préconisant des conseils et/ou en appliquant des techniques manuelles incorporées au sein du traitement, et une "philosophie pragmatique".

De plus, personne ne peut dire si l’ostéopathie d’aujourd’hui est plus efficace que celle d’hier. Il serait donc cohérent de sauvegarder et de transmettre tout ce patrimoine. Cela pourrait permettre à chacun d’élargir son panel et d’être plus efficace pour son patient. D’un point de vue scientifique cela permettrait à chaque ostéopathe de s’appuyer plus facilement sur les textes originaux et de les comprendre dans leur contexte.


 Des citations attribuées à Still


D’ailleurs en parlant des ouvrages ostéopathiques, j’ai pu découvrir que certaines citations sont attribuées à tort à Still. Sans dire que ces dernières ne sont pas proches de celle du fondateur, il faut juste noter que ce ne sont que des interprétations. Par exemple aucun livre de Still ou de ses élèves directs n’à, semble t-il, écrit que "la structure gouverne la fonction". On ne peut nier l’interrelation de la structure et de la fonction, mais ne faut-il pas mieux dire que "structure, psyché et fonction sont en interrelation" ?

Still en écrivant ses ouvrages n’a jamais spécifié qui était le plus important entre l’artère, la veine, la lymphe, le liquide céphalo rachidien et le nerf. J’aurai donc tendance à dire non pas que "le rôle de l’artère est absolue", mais que "le rôle des fluides et des nerfs est absolu". De ces petites annotations peut-être futiles, terminons en faisant remarquer que le terme américain "philosophy" ne signifie aucunement un raisonnement spéculatif en réponse à une question existentielle. D’après l’Encyclopédie universelle de la philosophie (4), je dirai que bien au contraire ce terme signifie une façon de pensée pragmatique basée sur l’expérimentation. Pour les non avertis, l’ouvrage de Still Philosophy of Osteopathy ne devrait donc pas être traduit par "Philosophie de l’ostéopathie" afin de ne pas faire écho avec l’esprit philosophique occidental. Une proposition pourrait-être, "Concept pragmatique de l’Osteopathie". Ce qui rappellerait que le pragmatisme ostéopathique n’est pas une invention du XXe siècle et que Still n’est donc pas obsolète.


 Sur les fluides


Prolongeons notre réflexion sur les fluides. Pourquoi les ostéopathes ne recherchent t-ils pas à objectiver le fait qu’une hypertonie musculaire est à l’origine d’un rétrécissement du diamètre des vaisseaux vasculaires et donc d’une perturbation cellulaire ? Si la maladie survient toujours d’une modification cellulaire, ne pourrait-on pas envisager que le traitement du tissu conjonctif favorise la cicatrisation cellulaire ? Nous pourrions alors comprendre en quoi l’ostéopathie est complémentaire de la médecine et pourquoi les ostéopathes du XXe siècle ne craignaient pas de traiter certaines infections en potentialisant les forces vitales de l’organisme.

Il serait peut-être intéressant, pour ceux qui acceptent cette démarche, de se réunir et d’échanger sur le thème de l’ostéopathie d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Pour l’instant un rêve et peut-être une hérésie, ne pourrait-on pas organiser un symposium d’ostéopathie de 3 jours, en demandant aux grands noms de l’ostéopathie d’intervenir par passion, loin des querelles et des rumeurs pour permettre à chaque ostéopathe de découvrir les véritables personnalités qui ont bercé notre paysage professionnel. Mr Haxton du musée de Kirksville, n’est pas contre ce projet et accepterait d’intervenir, mais il faudrait aussi réussir à faire intervenir Mme Gail Roots et Mme Janes Stark qui ont réalisés de précieux travaux sur les pionniers. Le projet n’en est donc qu’à ses prémisses mais il est lancé, 2017 serait une belle année pour rendre en même temps hommage à notre fondateur. 

Remercions encore A.T. Still car c’est grâce à lui qu’aujourd’hui nous sommes ici et que nous exerçons non pas un métier mais une passion qui, dans la limite de nos compétences nous permet, que ce soit assis, debout, contre un mur, sur une chaise, dans l’eau ou sur une table, d’aider nos prochains aux quatre coins du monde juste avec nos mains et nos conseils.

Difficile de prétendre détenir la bonne réponse, même si le manque de rapport aux sources semble fortement diviser la profession. 

Unissons-nous, gardez la pure, disait Still... "Keep it pure boys, keep it pure". Il faut savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va !


 Notes


1. Pragmatisme
Les études de Peirce, James et Dewey, autorise à penser que le pragmatisme serait une méthode philosophique s’opposant aux méthodes analytiques et rationalistes. Sans s’opposer à la logique, le pragmatisme privilégierait l’expérience de la vie réelle selon la loi de causalité. Chaque conséquence à une cause.... Ainsi la vérité découlerait de ce que l’on constate dans la vie réelle.

2. Total Body Adjustment (TBA)
Cette appellation a été utilisé par Wernham pour définir une façon non protocolaire de réfléchir à l’organisation du traitement ostéopathique. Un terme qui ne semble pas être compris ainsi de nos jours et qui a été traduit par erreur en mon sens, par un pléonasme, le "Traitement d’Ostéopathie Général (TOG)", qui peut induire en erreur puisqu’un traitement d’ostéopathie est toujours général, n’est-ce pas ? De nombreuses personnes, sans avoir analysé ou expérimenté ce traitement, ou très peu, considèrent le "TBA" comme un traitement substitutif. Or, comme l’a toujours fait remarquer Wernham, le "TBA" c’est l’ostéopathie, ce n’est surtout pas et ce ne sera jamais un protocole ou un traitement préparatoire. Sur le fait que le "TBA" soit l’ostéopathie, il est peut-être nécessaire de prendre du recul.

3. L’ostéopathie, un concept stable en mouvement
C’est le titre du livre pratique et théorique que je rêve de finir d’écrire et de présenter encore et encore en conférence. Mais je n’ai rien inventé, tout est issu de mon interprétation des ouvrages présents dans la bibliographie ci-jointe.

4. « Philosophy »
Selon le site internet, Oxford Dictionaries, « philosophy » se définit par : « The study of the fundamental nature of knowledge, reality, and existence, especially when considered as an academic discipline. See also natural philosophy. » (Oxford, 2014). Sa traduction littérale, correspond au terme français : « philosophie », qui selon le site internet, Larousse, se définit par : « Ensemble de conceptions portant sur les principes des êtres et des choses, sur le rôle de l’homme dans l’univers, sur Dieu, sur l’histoire et, de façon générale, sur tous les grands problèmes de la métaphysique. »(Larousse, 1998). Il apparaît donc une divergence qui met en évidence une philosophie américaine « pragmatique » et une philosophie française « contemplatrice » et « fixiste. », comme le suggère le tableau de Gérard Deledalle, au sein de l’Encyclopédie philosophique universelle de Mattéi, volume IV, page 336.

Une différence qui proviendrait des époques, et du territoire donné. En effet ce mot aurait revêtu des significations différentes selon le contexte social et les idéologies du peuple correspondant. Gérard Deledalle (Mattéi, 1998). Pour commencer, ce terme employé aurait été utilisé pour la première fois en Grèce, par les philosophes Parménide et Héraclite pour définir l’ensemble des idéologies du peuple. Il aurait donné place en France (Europe) au mouvement philosophique des lumières (XVIIIe siècle), tandis qu’au même moment en Amérique, il aurait désigné une vision pragmatique, permettant à chacun de développer de façon autonome, ses pensées et sa vie, en corrélation avec l’esprit frontalier, généraliste, expérimental et démocratique, respectant le rêve américain – préconisant que tout est possible, qu’il suffit de vouloir pour réussir.(Coulon, 2010. Deledalle in Mattéi, 1998). Une vision américaine, qui naquit de plusieurs courants de pensées, lors de la période de colonisation de l’Amérique (1620-1776) et entre la guerre de Sécession et la seconde guerre mondiale (1865 à 1945) inspirée par de nombreux hommes tels que Locke, Hegel, Peirce, Dewey, Darwin. « Aucun des mouvements qui virent le jour quand l’Amérique développa une philosophie propre n’échappa à l’influence pragmatiste » Deledalle in (Mattéi, 1998).


 Remerciements


C’est une chance de pouvoir écrire un article en ostéopathie. Je tiens de ce fait à remercier Jean-Louis Boutin pour sa proposition, son amitié et ses précieux conseils.

En tant que non scientifique et non historien, je remercie Jean Marie Gueulette, Roger Caporossi et René Briend pour leur franchise et l’attention qu’ils me portent. Je retiens d’eux qu’il faut toujours faire attention au fond mais aussi et surtout à la forme.

Ensuite, dans ce monde ouvert à la critique, je remercie ma « maman » Françoise Bonhommeau, mon meilleur ami Bastien Vidis et mes amis ostéopathes Ludovic Saussé, Josselin Diacquenod, Ségolène Bonnet, Guillaume Sommaire, Axel Leplat, Benjamin Vitasse et Océane Ranty pour leur soutien régulier.

Merci singulier à Pierre Tricot, pour sa patience, sa disponibilité et son amitié, car sans ses travaux, je n’aurai jamais découvert Still et sans doute cette passion qui m’anime.

Pour finir merci à ma famille et mes grands parents maternels sans qui je n’aurai jamais pu arriver jusqu’ici.


 Bibliographie


ACMT (American College of Mechano-Therapy). 1910. Text-Book of Osteoapthy. [document électronique].
AMMAR, P. 2013. Analyse sémantique, contextuelles et d’occurrence de l’apparition et de l’évolution du terme « lésion » dans la littérature ostéopathique américaine de 1894 à 2013. 57 p. (Mémoire).
ATHERTON, J. et BERNHEIM, N. 2004. Etats-Unis, Peuple et culture. ISBN 2- 7071-4260-3.
BARBER, E. D. 1898. Osteopathy Complete.1898. 180 p. [document électronique].
BELISLE. 1957. Dictionnaire Bélisle de la Langue Française au Canada, Ouvrage couronné par l’Académie Française, compilé par Louis-Alexandre Bélisle. 1957.
BOOTH, E. R. 1906. History of Osteopathy and Twentieth-Century Medical Practice. 875 p. [document électronique].
BOURGUINAT N. 2006. Histoire des Etats-Unis de 1860 à nos jours. ISBN 2-200- 26900-5.
RAUDEL, F. 1972. Histoire de l’Afrique noire, préface, Hatier.
BRIEND, R. 2014. (Discussion).
BROWN.1899. The practical magnetic healer. Published by the combe printing company.[document électronique]. BROWN.1914. Vibratory Technique. B. H.[document électronique].
BURNS. 1907. Vol1. Studies in the Osteopathic Sciences.Basic Principles. [document électronique].
BURNS. 1911. Vol2. Studies in the Osteopathic Sciences.The Nerve Centers. [document électronique]. 27/05/204 Page 41 sur 88. BURNS. 1911. Vol3. Studies in the Osteopathic Sciences. The Physiology of Consciousness [document électronique].
BURNS. 1911. Vol4. Studies in the Osteopathic Sciences. Cells of the Blood.[document électronique].
BUSKIRK. 1905. A Manipulative Technique of Andrew Taylor Still as Reported by Charles Hazzard. By Richard L. Van Buskirk, DO, PhD. [document électronique]. California Digital Library. 2001. https://archive.org/details/atextbookofprinc00huleiala (Site Internet).
CANARELLI A. 2011, La vitalité́, expression et mécanisme de production. Thèse présentée au jury international à Montréal, Juin 2011.
CAPOROSSI, R. PEYRALADE, F. 1992. Traité pratique d’ostéopathie crânienne.
CAPOROSSI, R. 2011. (Discussion).
CAPOROSSI, R. 2014. (Discussion).
CHERBY, LESLY. 1905. Stimulation. Articles On Manual Therapy. [document électronique].
COULON, C. 2010. L’Amérique au XVIIIe siècle, La naissance des Etats-Unis. Claude Coulon. ISBN 978-2-251-41045-6. DARWIN, C. 1881. La descendance de l’homme, traduit par Edmond Barbier, publié à Paris en 1881, par C. Reinwald, libraire-éditeur. Edité pour la première fois en 1871.
DAVENPORT, I. M. 1903. Essentials of Osteopathy.[document électronique].
DAVIS. 1909. Neuropathy. [document électronique].
DAVIS. 1915. The Philosophy and Practical Application of Drugless Healing. [document électronique].
DE POMMEREAU, R. 2012. La philosophie ostéopathique. 75 p. (Mémoire).
DE ROSNAY, J. 1975. Le macroscope 27/05/204 Page 42 sur 88. Dictionnaire médical. 2009. Dictionnaire illustré des termes de médecine. 30e édition. DUFRESNE, D. 2014. (Discussion).
DUPAIRE F. 2013. Histoire des Etats-Unis. ISBN 978-2-13059233-4.
DURAFFOURG, VERNEREY. Non daté. « Le dispositif de formation à l’ostéopathie ». Établi par les Membres de l’Inspection générale des affaires sociales.
GALIEN. De locisaffectis, livre I, § 6.
FASSETT. 1904. Systems of mechanical therapeutics, A comparative study. Articles On Manual Therapy. [document électronique].Fédération française de l’ostéopathie. 2012.
FEIDLER. 1906. The HouseholdOsteopath. [document électronique].
FESSENMEYER, M. 2008. L’os un élément diagnostic. Edition Sully.
FRYMANN, V. M. 1963. AAO Yearbook.
FRYMANN, V. M. 2000, xiii. L’ostéopathie en hommage aux enfants GOETZ. 1909. A Manual of Osteopathy. [document électronique].
GRAVETT, H. H, 1896. Le Dr. Still s’adresse à la promotion de 1896. (Article traduit de Pierre Tricot). www.approche-tissulaire.fr
GRAVETT, H. 1941. The osteopathic manipulative therapeutic and clinical research association affiliated with the American Osteopathic Association.
HAZZARD, C. 1898. Principles of osteopathy. 319 p. [document électronique]. HAZZARD, C. The Practice and Applied Therapeutics of osteopathy. Missouri : Osteolib ; 1900. 446 p. [document électronique]. www.osteolib.com.
HAZZARD, C. 1905. Pratique et Thérapeutiques Appliquées de l’Ostéopathie. Traduit par Pierre Tricot.
HEMATY-VASSEUR, F. 2009. Du Traitement Ostéopathique Général à l’Ajustement du corps.
HIPPOCRATE. 1999. L’art de la médecine, (traduction et présentation par Jacques JOUANNA et Caroline MAGDELAINE), Flammarion, Paris.
HOFFMAN. 1908. Esoteric Osteopathy. [document électronique].
HUBBARD, E. 1912. A Little Journey to the Home at Andrew Taylor Still. [document électronique]. Company, Kirksville Mo, USA. (Articles).
HULETT, G. D. 1903. Manuel de principes de l’ostéopathie. Traduit, présenté́ et annoté par Pierre Tricot.
HULETT, G. D. 1903. A Textbook of the Principles of Osteopathy. Journal Printing.
HULETT, G, D. 1904. Wherin Osteopathy differs from massage. JAOA. [document électronique].
HULETT, G, D. 1922. The Principles of Osteopathy. [document électronique].
JOUANNAJ. 1992. Hippocrate, Fayard, Paris.
KORR I. 1996. Bases physiologiques de l’ostéopathie.
LABERGE, D. 2014. (Discussion).
LASSALE K. Étude du paradigme de l’ostéopathie dans la littérature de 1874 à 1917.
LAUGHLIN. 1903. Quiz on practice. [document électronique].
Larousse. 1998. Encyclopédique universel. Larousse. 2012, www.larousse.fr (Site Internet).
LAWRENCE. 1918. The Biological Phase of an Osteopathic Treatment. [document électronique].
LEHOUGRE, D. 2013. (Discussion). LI, S. 2009. Chine/Europe/Amérique, Rencontres et échanges de Marco Polo à nos jours. Université́ de Laval, Québec. ISBN 978-2-7637-8353-6.
LITTLEJOHN, J.M.1898. Physiology Exhaustive and Practical.[document électronique]. 7/05/204 Page 44 sur 88.
LITTLEJOHN, J.M. 1899. Psycho-physiology.[document électronique].
LITTLEJOHN, J.M. 1901-02. The science of osteopathy. [document électronique].
LITTLEJOHN, J.M. 1934. Les principes de l’ostéopathie. Traduit par Pierre Tricot. (Articles).
LITTLEJOHN, J.M. Non daté. Osteopathic Therapeutics Diagnosis. [document électronique].
LITTLEJOHN, J.M. Non date. Practice of Osteopathy. [document électronique].
LITTLEJOHN, J.M. Non daté. Principles Of Osteopathy. [document électronique].
MATTEI. 1998. Le discours philosophique, de Deledalle dans l’Encyclopédie philosophique universelle, Dictionnaire. Volume dirigé par Jean-François Mattéi, Institue universitaire de France. ISBN 2 13 044863 (vol. IV). 1998.
McCONNELL, C. P. and TEALL, C C. 1899. The Practice of Osteopathy. Missouri : Osteolib. 767 p. [document électronique].
McCONNELL, C. P. 1915. Enseignements du Dr Still – Mécanique et mathématique (Article traduit par Pierre Tricot). www.approche-tissulaire.fr
McCONNELL, C. P. 1915. Premiers temps de l’ostéopathie. (Article traduit par Pierre Tricot). www.approche-tissulaire.fr
McCONNELL, C. P. 1917.Clinical Osteopathy. Missouri : Osteolib. 653 p. [document électronique].
McMillinmedia. 2013, https://www.mcmillinmedia.com. (Site Internet).
OMS. 2010. « Benchmarks for Training in Osteopathy ».
Oxford Dictionaries. 2014.(Site Internet).
PERCY. 1910. Osteopathy the science of healing by adjustment [document électronique].
Petit Robert. 2012. Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française.
POISSONNIER, T. 2002. La contribution de John Martin Littlejohn à l’ostéopathie. Thomas Edward Hall – John Wernham, traduction française de Thierry Poissonnier. (Mémoire).
Rapport INSERM U699. « Évaluation de l’efficacité́ de la pratique de l’ostéopathie », Caroline Barry, Pr Bruno Falissard, INSERM U699, 2012.
RUSSEL, B. 1952. Histoire de la philosophie occidentale en relation avec les événements politiques et sociaux de l’antiquité́ jusqu’à nos jours. Traduit de l’anglais par Hélène Kern.
SICOTTE, J-G. 2014. (Discussion).
Site de l’ostéopathie. 2012, www.osteopathie-france.fr. (Site Internet).
Site de l’ATSU. 2010. A.T. Still University : https://www.atsu.edu/museum. (Site Internet).
Société des ostéopathes de l’Ouest. 2009.
SPENCER, H. 1885. Premiers Principes
STILL, A.T. 1986. The Philosophy and Mechanical Principles of Osteopathy. Amer. Academy of Osteopathy.
STILL, A.T. 1897. Autobiographyl. Missouri : Osteolib ; 1897. 510 p. [document électronique].
STILL, A.T. 1899. The Philosophy of Osteopathy. [document électronique].
STILL, A.T. 1902. Philosophy and Mechanical Principles of Osteopathy. Missouri : Osteolib ; 324 p. [document électronique] www.osteolib.
STILL, A.T. 1907.Osteopathic Health.[document électronique].
STILL, A.T. 1908. Autobiography [document électronique].
STILL, A.T. 1910. Osteopathy research and practice. Missouri : Osteolib ; 559 p.
STILL, A.T. 2001. La philosophie et les principes mécaniques de l’ostéopathie. Paris : Frison-Roche, 278p.
STILL, A.T. 2003. Philosophie de l’ostéopathie. 2e éd. Vannes : Sully, 320p.
STILL, A.T. 2007. Philosophie de l’ostéopathie. 3e éd. Vannes : Sully, 318p.
STILL, A.T. 2008. Andrew Taylor Still, le fondateur de l’ostéopathie, Autobiographie. 3e éd. Vannes : Sully, 361p. STILL, A.T. 2009. Ostéopathie, Recherche et pratique. 2e éd. Vannes : Sully, 314p. STILL, M, A. 1893. Autobiography of Mary Still Adams.[document électronique].
STILL, R. 1998. ApoStill n° 2 – Octobre. STILL, C.E. 1991. Frontier Doctor - Medical Pioneer : The Life and Times of A.T. Still and His Family. Published January 1st 1991 by Thomas Jefferson University Pres. Hardcover, 288 pages.
SUTHERLAND, W.G. 2002. Textes fondateurs de l’ostéopathie dans le champ crânien.
SFDO (Syndicat français des ostéopathes) . 2011. www.osteopathe-syndicat.fr. (Site Internet).
TAPLIN. 1905. Discussion of Stimulation. [document électronique].
TASKER, D.L. 1916. Principles of Osteopathy. 358 p. [document électronique]. American College of Mechano-Therapy,
TASKER, D.L. 1910. Text-Book of Osteopathy. Publisher, Chicago, Ill., American College of Mechano-Therapy.
TUCKER E.E. Osteopathic technic. Missouri : Osteolib ; 1917. 180 p. [document électronique]. The Cranial Academy. 2005 – 2014. The John Wernham College of Classical Osteopathy. 2014. www.johnwernhamclassicalosteopathy.com. (Site Internet).
TRICOT P. et GAISNON L. 2009. Vie et œuvre d’A. T. STILL, fondateur de l’ostéopathie. Conférence au sein de la ([Société des ostéopathes de l’Ouest], [2009]).
TRICOT, P. 2002. Une filiation vraie. Article tiré de l’introduction, Textes fondateurs en ostéopathie dans le champ crânien, recueil de textes rassemblés, traduits et corrigés par Henri O. Louwette aux éditions Sully.
TRICOT, P. 2003. Une brève histoire de l’ostéopathie. Article sur www.approche-tissulaire.fr
TRICOT, P. 2013-2014. (Discussion).
TRICOT, P. 2014. Site Internet : www.approche-tissulaire.fr
TRICOT, P. 2003. www.approche-tissulaire.fr (Site Internet).
TROWBRIDGE, C. 1999. La Naissance de l’ostéopathie (Traduit de l’américain par Pierre Tricot et Jean-Hervé Francès). Vannes, Sully.
UNVERFERTH, E.C. 1941. General Treatment. UPO (Unité Pour l’Ostéopathie). 2013. Le Référentiel de l’Ostéopathie. Editions numérique d’Avril 2013.
VITASSE, B et LASSALE, K. 2013. Les influences de Still, inspirés des articles de Pierre Tricot.
WERNHAM, J. S. G. 1999. Intervention orale à l’École Supérieure d’Ostéopathie de Paris. (Vidéo).
WILLARD, F. 2003. Entretien réalisé́ avec le professeur Frank Willard, PhD, le 10 novembre 2002 par Laurence Deora et Henri O. Louwette, ApoStill, numéro13, Printemps/été 2003, p.36-42.



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 5 / 3109920

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 4.2.10 + AHUNTSIC