Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :
À la conquête du froid intérieur
 

À la conquête du froid intérieur _____...

Créé le : jeudi 22 avril 2010 par Jean Louis Boutin

Dernière modificaton le : lundi 4 mars 2024

À la conquête du froid intérieur


Autour d’un ostéopathe, une équipe d’informaticiens, d’analystes et d’ingénieurs en mesures thermiques va collaborer pour aller filmer à l’aide de caméras thermiques de hautes technologies quantiques, les perturbations et les modifications vasculaires et thermiques du corps humain.

Comment ça marche ?

Ce sont les paramètres de coloration et de température du sang artériel et veineux qui sont utilisés pour piéger des informations contenues dans les blocages de la vie courante : lumbago, torticolis, entorse de cheville … du sportif au nourrisson. Pendant deux ans l’équipe a observé, filmé, enregistré les modifications vasculaires et thermiques qui accompagnent les perturbations du corps et leur tentative de résolution au cours d’une séance de soin, puis après la séance.

Cette étude a permis de découvrir des images étonnantes et de mieux comprendre certains dysfonctionnements.

  • À lire l’article :
    Influence des Traitements Ostéopathiques Objectivés par Caméra Infrarouge Radiométrique : Modifications Vasculaires et Thermiques

"Le rôle de l’artère est suprême"
Andrew Taylor STILL

Contexte

Que se passe t-il lors d’un dysfonctionnement tissulaire ?
« Le rôle de l’artère est suprême » professait Andrew Taylor STILL, cet héritage culturel a guidé nos études et notre pratique d’ostéopathe. L’artère conduit le sang depuis le cœur jusque dans les tissus : il les colore, les nourrit et les réchauffe ; le corps émet donc de la chaleur. Lors d’un dysfonctionnement tissulaire on peut supposer que la modification de tension exercée sur ces tissus va modifier l’apport vasculaire : on peut alors envisager une variation de la température à cet endroit, à proximité, voir à distance de la lésion.

Objectif

Évaluer, qualifier et quantifier les variations thermiques à la surface du corps occasionnées par un dysfonctionnement tissulaire grâce à l’appui de matériel technologique et scientifique moderne. Mesurer les effets d’une séance d’ostéopathie sur le rayonnement cutané et objectiver les changements avant et après le traitement.

Méthode

La thermographie infrarouge est fondée sur l’analyse de températures de surface de la peau, reflétant une coloration en image en fonction de la physiologie. Nous avons utilisé une camera thermique infrarouge radiométrique au sein de deux laboratoires de physique à Paris puis auprès de 115 patients en cabinet sur deux périodes de deux semaines dans l’année 2008. Nous avons effectué des enregistrements d’images numériques selon un protocole de recherche établit avec l’aide de deux ingénieurs en thermographie. Les moyens mis en œuvre ont permit de filmer avant, pendant et après le traitement ostéopathique ; la camera permet de visualiser et de garder la trace des effets thermiques des différentes actions du traitement, cela permet d’analyser, de contrôler puis de critiquer l’expérimentation. Nous avons choisi de filmer un éventail le plus large possible de patients venus en consultation, avec leur consentement : hommes et femmes de tranches d’âges différentes ainsi que des adolescents enfants et nourrissons. L’analyse successive des données informatiques recueillies a permis d’émettre de nouvelles idées pour améliorer les enregistrements suivants, de contrôler certaines hypothèses et d’en formuler d’autres.

Résultats

Les variations thermiques avant/après le traitement ostéopathique sont mesurables en degrés Celsius, de quelques degrés (2 à 5°C) en moyenne à des valeurs nettement plus élevées (supérieures à 10°C)

Conclusion

Des phénomènes thermiques immédiats et chiffrables à la surface du corps sont observables par le radiomètre infrarouge suite au traitement ostéopathique. On peut avancer le fait que les manœuvres ostéopathiques ont une influence immédiate sur les compressions vasculaires artérielles et veineuses liées à des dysfonctions tissulaires bien précises. La qualité biomécanique musculaire et articulaire s’en trouve modifiée et améliorée, cette recherche thermique objective la nature compressive et résolutoire de certains troubles fonctionnels. D’autres expériences seront nécessaires pour confirmer cette première recherche, établir de nouvelles pistes et proposer des solutions à plusieurs pathologies médicales.



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 9 / 3148616

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 4.2.13 + AHUNTSIC