Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :

Vision Tenségritive et Epistaxis

Créé le : dimanche 31 décembre 2023 par Anne Salanié

Dernière modificaton le : dimanche 7 janvier 2024

 I- Qu’est-ce que l’épistaxis ? (medg.fr)

1- Généralités

 Déf : l’épistaxis est un écoulement sanglant en provenance des cavités nasales. On parle d’épistaxis essentielle ou maladie lorsque qu’il n’y a pas de de pathologie sous-jacente et que l’épistaxis constitue toute la maladie.
 Pathogénie : l’épistaxis essentielle est due à des ectasies de la tache vasculaire située à la partie antéro-inférieure de la cloison nasale. La tache vasculaire ou encore « tache vasculaire de Kiesselbach » est une zone d’anastomose de trois systèmes artériels : artère ethmoïdale antérieure, artère sphénopalatine et artère faciale (via l’artère de la sous-cloison).
 Épidémiologie : affection très fréquente

2- Traitements

– Compression digitale simple de l’aile du nez pendant 10 minutes
– Compression par tampon hémostatique
– Cautérisation de la tache vasculaire : chimique (nitrate d’argent en perle ou liquide, acide chromique), électrique (pince bipolaire)

 II- FTM et Tenségrité

 Qu’est-ce que la Force de Traction Médullaire ? C’est une force intrinsèque au système nerveux central qui s’applique dans ce système sur toutes les méninges. Cette force apparait pendant le développement embryonnaire par un différentiel de croissance entre le système nerveux central et le rachis. Les tissus d’origine mésodermique répondent à l’hormone de croissance alors que les tissus d’origine ectodermiques n’y répondent pas. Le contenant grandit plus vite que le contenu. Comme ils sont reliés, le contenu est tracté. Cette tension est nécessaire au
fonctionnement mais peut parfois être trop élevée. [1]
 Qu’est-ce que la Tenségrité ? C’est un concept qui décrit la faculté d’une structure, composée d’éléments rigides et d’éléments souples, à se placer en état d’auto-équilibre sous l’effet de forces simultanées de tension et de compression. (Des ilots de compression, dans un océan de tension). « Le Corps tenségritif » de Patrick Chêne en collaboration avec Amélie Gardelle décrit une des applications possibles de la tenségrité en ostéopathie. Un corps est une structure ayant la faculté de se placer dans un état d’auto-équilibre sous les forces simultanées de tension et de compression [2].

 III- Présentation du cas de Louise

 Louise est une fille née en 2015 qui présente un épistaxis depuis 2020. Saignements abondants de nez presque tous les jours, surtout la nuit. Difficultés à stopper l’hémorragie (15 à 30 minutes), ce qui rend les journées longues et fatigantes pour cet enfant par manque de sommeil.
 Après consultation médicale est mis en place un traitement à base de crème hémostatique et d’humidification de la chambre pendant le sommeil pour éviter le dessèchement des muqueuses nasales. Ce traitement n’est pas concluant.
 Une deuxième consultation médicale est effectuée. Proposition de cautérisation de la tache vasculaire au nitrate d’argent en cabinet ORL. Douloureuse pour Louise, les saignements repartent, encore plus abondants le soir même après l’acte. Le médecin prescrit une deuxième cautérisation. Louise étant très courageuse accepte de recommencer. La cautérisation est encore plus douloureuse et échoue une nouvelle
fois.
 Lors d’une conversation en 2023 avec une amie ostéopathe (Amélie Gardelle), nous discutons du cas de Louise. Elle me suggère d’essayer de réaliser une séance d’ostéopathie sur le modèle du Corps Tenségritif en m’expliquant que comme la dure-mère s’insère sur la Crista Galli de l’éthmoïde, il y a très souvent un lien entre une FTM trop forte et les
saignements de nez. Et Patrick Chêne qui est aussi Ostéopathe D.O. est souvent amené à en soigner avec succès chez les jeunes et utilisant le concept de corps tenségritif, mais surtout dans ce cas la notion de Force de Traction médullaire.
 3 séances d’ostéopathie sont réalisées avec Patrick Chêne : une par jour pendant 3 jours. FTM, hélices fasciales et chant diphonique [3]. Nous avons comme consigne de continuer le traitement FTM + hélices fasciales à la maison (étant ostéopathe et ayant suivi la formation « Le Corps Tensegritif » quelques années auparavant, cela m’est possible).
 Nous avons continué les séances quelques jours. Pendant les deux mois qui suivirent il n’y eu aucun saignement. Depuis, Louise saigne du nez rarement et à chaque fois que cela arrive je lui refais une séance (elle dit que je la « rembobine » !) et c’est reparti pour quelques mois de tranquillité. Elle est en pleine croissance donc à chaque poussée, à chaque stress, la tension devient un peu trop forte et il faut la réajuster.

Il y a un lien évident entre la tension du SNC et la répercussion sur l’attache de la dure mère au niveau de la crista galli de l’ethmoïde. La tension étant trop forte, la dure-mère doit tirer sur son insertion et a une répercussion inflammatoire sur les tissus et vaisseaux qui se trouvent à proximité.

Je pense que nous sous estimons la puissance que peut avoir la FTM quand elle ne se règle pas facilement, ce qui est le cas sur la plupart de nos jeunes. En tant qu’ostéopathe nous devons la réajuster et l’équilibrer surtout lors de la croissance. Cela permet d’éviter au corps de s’adapter à une force trop importante en créant diverses compensations : scolioses,
épistaxis, dysfonctions vertébrales, douleurs au genou, etc.

[3pour faire entrer en résonance le cytosquelette des cellules et en diminuer la pression interne, c’est un accélérateur de traitement, mais il n’est pas obligatoire de l’utiliser pour être efficace



Notez cet article
1 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 171 / 2891933

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 4.2.8 + AHUNTSIC