Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :

Caractérisation du mouvement du LCR

Créé le : mercredi 13 juin 2018 par Jean Louis Boutin

Dernière modificaton le : samedi 4 novembre 2023

Caractérisation du mouvement du liquide céphalo-rachidien à partir de l’imagerie par résonance magnétique à contraste de phase asynchrone chez des volontaires

Les auteurs : Ken Takizawa, Mitsunori Matsumae, Saeko Sunohara, Satoshi Yatsushiro and Kagayaki Kuroda


Titre original : Characterization of cardiac- and respiratory-driven cerebrospinal fluid motion based on asynchronous phase-contrast magnetic resonance imaging in volunteers
Fluids and Barriers of the CNS 2017, 14:25
DOI : https://doi.org/10.1186/s12987-017-0074-1

Résumé


Contexte

Une classification des composantes cardiaques et respiratoires du mouvement du liquide céphalo-rachidien (LCR) a été démontrée à l’aide de l’imagerie par écho planaire et des techniques de marquage spatio-temporel par impulsions d’inversion de l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Cependant, la caractérisation quantitative des deux composantes du mouvement n’a pas été réalisée à ce jour. Ainsi, dans cette étude, les vitesses et les déplacements des formes d’onde des deux mouvements ont été évalués quantitativement sur la base d’une méthode asynchrone bidimensionnelle (2D) à contraste de phase (PC) suivie d’une analyse des composantes de fréquence.

Méthodes

Les effets de la respiration et de la pulsation cardiaque sur le mouvement du LCR ont été étudiés chez 7 sujets sains sous respiration guidée en utilisant l’IRM 2D-PC 3-T asynchrone. Les composantes respiratoire et cardiaque du foramen magnum et de l’aqueduc ont été séparées et leurs fractions respectives de vitesse et de déplacement ont été comparées.

Résultats

Pour la vitesse dans l’aqueduc de Sylvius et le foramen magnum, la fraction attribuable à la composante cardiaque était significativement plus élevée que celle de la composante respiratoire tout au long du cycle respiratoire. Quant au déplacement, la fraction de la composante respiratoire était significativement plus grande que celle de la composante cardiaque dans l’aqueduc, quel que soit le cycle respiratoire et dans le foramen magnum dans les cycles respiratoires 6 et 10-s. Il n’y avait pas de différence significative entre les fractions du cycle respiratoire de 16 secondes dans le foramen magnum.

Conclusion

Pour séparer les mouvements du LCR d’origine cardiaque et respiratoire, une IRM 2D-PC asynchrone a été réalisée sous guidage respiratoire. En ce qui concerne la vitesse, la composante cardiaque était supérieure à la composante respiratoire. En revanche, pour la quantité de déplacement, la composante respiratoire était plus importante.

Mots-clés : Fluide céphalorachidien, Imagerie par résonance magnétique, Dynamique des fluides, Image en contraste de phase, Analyse quantitative



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 5 / 3150465

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 4.2.13 + AHUNTSIC