L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :

Approche ostéopathique et philosophique des mouvements liquidiens

Mémoire en vu de l’obtention du DIE d’ostéopathe vétérinaire
 
Créé le : lundi 21 mars 2022 par Sofía Argilés Martínez

Dernière modificaton le : lundi 21 mars 2022

Introduction


  La simple observation de la nature nous permet de constater l’existence des formes d’organisation fractales à tous les niveaux de la matière : moléculaires, tissulaires, énergétiques et cosmiques. Des formes spiralées, hélicoïdales, ondulatoires, des ondes expansives, sont communes dans la nature, tant dans les règnes animal et végétal, que dans les reliefs, les vagues, les phénomènes météorologiques et même dans le développement embryonnaire.

  En ostéopathie nous ressentons et travaillons avec des mouvements liquidiens : Le MRP (mécanisme respiratoire primaire), onde sinusale, pulsatile, rythmique, flux et reflux, présente dans toutes les structures anatomiques. Ceux-ci permettent à l’ostéopathe entraîné d’évaluer et restaurer la micro et macro mobilité tissulaire et ainsi la santé. Il existe différentes théories pour tenter d’expliquer son origine.

  Les plus anciens ostéopathes, les Docteurs Still et Sutherland, parlent dans leurs textes de Grande Marée, d’Onde Pulsatile, de Souffle de Vie, de Lumière Liquide, de Matrice Primordiale, de Potentiel Inhérent, entre autres, et le situe tant dans l’organisme qu’autour. Pour Still, « l’ostéopathie est avant tout une philosophie », une conception de la vie et du vivant dans laquelle il accepte l’idée d’une Force Inconnue, d’un Maitre Architecte, d’un Potentiel Inhérent, d’un Souffle de Vie, in-trinsèque au vivant et qui serait le protagoniste de la guérison.

  Still, développe sa philosophie de l’Ostéopathie dans un contexte où la science n’arrive pas à expliquer les principes physiologique et biologique cellulaire et baignant dans un univers où la spiritualité chrétienne et amérindienne se mêlent. Il donne une grande importance au savoir des Anciens, à leur philosophie.

  Même si la science et la médecine ont évolué, le savoir des Anciens est toujours là. Le fait de démontrer les composantes biochimiques, biologiques, anatomiques, d’un phénomène n’exclut, en aucun cas, d’autres possibles composantes, y compris spirituelles.

  En étudiant différentes cosmovisions et médecines ancestrales il est possible de constater l’existence de représentations graphiques et symboles très anciens qui rappellent les mêmes formes que celles citées auparavant : des spirales, des serpents (onde sinusoïdale), des hélices, des ondes expansives, sont représentés depuis l’antiquité. On les retrouve sur tous les continents.

  Nous allons traiter au long de cette exposé les liens plausibles entre la philosophie de l’Ostéopathie, les mouvements fluidiques ainsi que les philosophies et savoirs archaïques. Il s’agit donc d’une étude plutôt anthropologique, qui cherche à établir des ponts entres les différentes cosmovisions, les différentes perspectives de la réalité et la santé du vivant.


Philosophie de l’ostéopathie et mouvements fluidiques


  L’ostéopathie est avant tout une philosophie que conçoit l’Homme comme une unité biologique, émotionnelle et spirituelle en perpétuel mouvement, animé par le Souffle de Vie qui demeure dans le fascia.

  Le fascia est un réseau intra et extracellulaire viscoélastique, vacuolaire et en tenségrité qui décrit des formes hélicoïdales, micro- et macroscopiquement. Les anomalies dans le mouvement et le fas-cia perturbent la santé.

  L’ADN, antenne vibratoire et émetteur de photons, détermine des caractéristiques génétiques dife-rentes à chaque individu mais aussi un modèle de santé individuel.

  La Matière, le Mouvement et la Force, l’Esprit ou la Conscience, nommé différemment selon les auteurs, ne seraient que des symboles d’une réalité inconnue, insaisissable pour nous.

  A partir de cette approche philosophique, issue de l’expérience clinique ostéopathique, le corps phy-sique et ses manifestations matérielles, ses symptômes, ses mouvements, ne seraient que l’expression d’autres réalités, d’autres dimensions du vivant. Une force qui nous dépasse, qui nous englobe sans doute et dont nous sommes dépendants, mais ne nous empêche nullement de continuer à poser la question de la Cause des causes. (Tricot 2005)

  Dans le calme et la quiétude internes, le thérapeute peut se relier et relier son patient aux énergies les plus puissantes et remonter à la Cause. Ceci rejoint les grandes philosophies et cosmovisions ar-chaïques tant dans l’état que dans l’action du thérapeute.

  A l’Origine de la vie de l’individu, La Matrice Originelle sert de guide au Souffle de Vie. Grâce à la lumière, et suivant des champs morphogénétiques qui précédent et maintiennent les formes, les flui-des sont épaissis et matérialisent les tissus que s’organisent à partir de la ligne médiane embryonnai-re. Cette idée est commune aux médecines traditionnelles et philosophies ancestrales partout dans le Monde et rejoint aussi la physique quantique.

  Le mouvement respiratoire premier serait l’ondulation du Souffle de Vie parcourant la Matrice. La pénétration du Souffle de Vie au sein des tissus immobiles rétablit la Matrice et donc la santé. Le concept quantique ostéopathique inclut l’idée de champ quantique, vecteur informatif qui fonction-ne sous un mode ondulatoire informatif quantique et transfère ses informations entre l’esprit et le corps, entre le patient et le thérapeute. Le champ quantique occupe tout l’espace ferait le lien entre les dimensions physique, émotionnelle et spirituelle de l’individu.

  Il est intéressant de constater que des physiciens, anatomistes, embryologistes, médecins, ostéopat-hes et philosophes, dans des époques et continents différents, arrivent après des années de recherche et pratique sur des patients, aux mêmes conclusions : l’existence de l’âme, d’une Force ou Esprit, Matrice Originelle, Souffle de Vie, que précède la matière et dirige son organisation.


Des formes similaires dans d’autres philosophies médicales


  En partant de la philosophie ostéopathique et des mouvements fluidiques, il est possible d’établir des liens entre les cosmovisions et systèmes médicaux archaïques, l’ostéopathie et la science. Le tableau ci dessus essai de regrouper les liens trouvés.

  L’ostéopathie nous dit que la santé ne peut pas être perdue, car elle est inhérente à l’être vivant, mais seulement l’interface entre le corps et la Matrice Originelle peut être troublée. La médecine archaïque nous dit à ce sujet que la vie ne peut pas être recréé mais seulement réparée par un retour aux sources.

  Quant au concept philosophique de l’Homme, là où l’Ayurvéda nous dit : « L’homme est un microcosmos dans lequel se manifestent toutes les énergies de l’Univers », Still répond : « Je trouve dans l’homme un univers en miniature, je trouve la matière, le mouvement et le esprit. » (Still 1898)


Conclusion


  En cherchant dans les racines des pratiques archaïques de guérison et de l’ostéopathie, nous retrouvons des ponts entre elles, mais aussi avec la biologie et la physique quantique.

  La dimension spirituelle de l’Homme, l’existence d’une énergie créatrice primordiale, d’une Matrice Originelle et notre éternel lien avec elle et avec le Tout. Les mythes cosmogoniques archaïques accompagnés de l’iconographie ancienne, la description de la circulation énergétique dans le corps humain, physique et éthérique, les visions et représentations des chamans, la physique quantique et la biologie en témoignent, nous permettant de créer des liens avec ces mêmes ressentis en ostéopathie.

  Nous avons dans ce travail une approche originelle qui relie l’ostéopathie avec sa propre dimension spirituelle et celle d’autres cosmovisions.

  Ce travail ne prétend pas discréditer les explications scientifiques quant à la science ostéopathique mais donner une autre perspective à une même réalité, celle des mouvements fluidiques et de la guérison.

  L’approfondissement des recherches sur les différents systèmes médicaux et cosmovisions, anciens et modernes, tout au long du Monde, nous permettra des créer de plus en plus de ponts et d’arriver à un savoir universel et une philosophie unificatrice.

  Voir la Vie et la santé de cette façon nous permet de comprendre sa multi dimensionnalité, de changer de perspective et d’évoluer en tant que thérapeutes vers une ouverture chaque fois plus grande à tous les possibles. Ainsi que de mieux comprendre ce qu’il se passe lors des échanges réciproques patient-thérapeute.

  La recherche en physique quantique, en biologie, en embryologie mais aussi le maintien des prati-ques archaïques de guérison et leur étude, ont encore beaucoup à apporter au concept ostéopathique. Ceci grâce à la recherche quotidienne que nous, ostéopathes, ouverts à toutes les perspectives et res-sentis possibles. Toujours dans la quête de comprendre un petit peut plus le mystère de la Vie, tou-jours avec l’humilité d’accepter que nous ne comprendrons jamais tout.

  Ce travail montre que la tendance actuelle qui consiste à retirer du discours des précurseurs de l’ostéopathie les allusions au vitalisme (Souffle de Vie, etc...) enlèvent à l’ostéopathie une dimension spirituelle vieille comme le monde pourtant importante et strictement nécessaire à son efficacité.

Sofía Argilés Martínez
Vétérinaire Ostéopathe


Voir mon mémoire en PDF sur la 👉 Bibliothèque de l’Ostéo4pattes-SDO 👈



Notez cet article
1 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 135 / 1755013

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.2.13 + AHUNTSIC