L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :

Ostéopathie, thérapie manuelle et kinésithérapie

Jean-Louis Boutin & Jean-François Marchand
 
Créé le : jeudi 21 octobre 2021 par Jean François Marchand, Jean Louis Boutin

Dernière modificaton le : vendredi 22 octobre 2021

Source de l’image : Site Wiki Explique : le Serpent de mer

Pomme de discorde entre ces trois professions, l’ostéopathie, d’abord interdite, fut nommée vertébrothérapie par les médecins, puis médecine manuelle avant de devenir la MMO, soit médecine-manuelle-ostéopathie bien qu’il existe un fort courant de médecins ostéopathes représentés par l’association Ostéos de France.

Certains kinésithérapeutes militent pour une reconnaissance officielle de l’ostéopathie pratiquée par les kinésithérapeutes-ostéopathes, professionnels de santé, en insistant sur cette différence, comme le montre les publicités actuelles de l’Ordre des masseurs kinésithérapeutes sur les ondes de la radio. Ceux-là se retrouvent dans les écoles d’ostéopathie émanant des Instituts de formation en kinésithérapie et de la Maison de Thérapie manuelle (MTM). On retrouve cette tendance au sein du CNOMK qui a publié au début de 2011 un statut du masseur-kinésithérapeute ostéopathe (format pdf) (MKO) qui comporte 7 propositions concernant les MK-Ostéopathes.

D’autres kinésithérapeutes ont préféré appeler thérapie manuelle orthopédique ce qu’ils jugent acceptable dans l’ostéopathie, doutant de l’utilité d’une philosophie qu’ils considèrent obsolète et la rejetant comme dénuée de toute preuve scientifique à leurs yeux. Cette tendance se trouve tout naturellement dans Kinésithérapie, revue savante et particulièrement intéressante des MK et le blog Actu Kiné.

Dans Kinésithérapie, la revue, quelques articles ont paru ces derniers temps, donnant la conception que ces kinés ont de la thérapie manuelle face à l’ostéopathie et ne se privant pas, naturellement, de critiquer l’absence de preuves scientifiques de celle-ci, (contrairement à la thérapie manuelle), et la conception holistique de la discipline ostéopathique [1]

Nonobstant ces articles, ces mêmes kinésithérapeutes ne se privent pas de critiques envers l’ostéopathie, et font feu de tout bois dans ActuKiné, reflet de Kinésithérapie, puisque ce sont les mêmes acteurs ou presque qui écrivent et dans l’une et dans l’autre.

Ainsi, la lutte contre l’ostéopathie passe par la mention de tous les sites qui sont, peu ou prou, en lutte contre elle, comme, par exemple, celui du Dr Parot, Pour en finir avec l’ostéopathie, avec le commentaire suivant « Un site Internet commence à réagir sur les dérives de certaines pratiques dites "ostéopathiques". C’est vrai que la Thérapie Manuelle orthopédique existe aussi.... », en oubliant simplement que ce site, crée par un médecin, chirurgien pédiatre, en 2006, n’a plus l’air de fonctionner : la dernière mise à jour est intervenue avec la publication des décrets de mars 2007.

Ce qui nous étonne le plus, d’ailleurs, c’est le sentiment qu’il existe, à travers l’ensemble de ces critiques sur l’ostéopathie, un problème d’identité chez certains kinésithérapeutes, du moins en France : ils aimeraient bien s’appeler physiothérapeutes, comme dans certains pays étrangers où ces derniers sont reconnus avec un niveau d’études de Master, problème d’identité identique à celui des ostéopathes qui, avant les décrets, s’affirmaient parfois en s’opposant aux chiropraticiens. Cette analyse se trouve d’ailleurs confirmée par les sujet proposés lors des Rencontres, au Salon mondial de la Rééducation qui se tiendra à Paris en Octobre (voir ci-dessous le programme de cette journée) : Kinésithérapie et Ostéopathie - Frères ennemis ?

Jean-Louis Boutin


OSTÉOPATHIE VERSUS THÉRAPIE MANUELLE ?


Au sujet de la 1ère Journée de l’Ostéopathie organisée au CNAM, ce vendredi 17 juin 2011

Parlons-nous du vrai débat qui soulève autant de passions. La vérité est peut être ailleurs...

Dr Aldo NAOURI

C’est également le constat du Professeur Jean-Pierre RELIER [1], chef de service en néonatologie à Port-Royal pendant 20 ans et professeur de Pédiatrie à René-Descartes pendant 30 ans. Toute sa vie de médecin était tournée vers la naissance et l’éveil de cette sensorialité propre au nouveau-né, nécessaire pour s’approprier son nouvel environnement. C’est dans cet espace de vie que l’ostéopathie trouve pleinement sa place selon le Professeur RELIER, car l’ostéopathie c’est la médecine du vivant, du mouvement et de l’homme debout.Lors de cette journée, tout le monde a compris le message du Dr Aldo NAOURI : www.aldonaouri.com qui parle de sa rencontre avec un ostéopathe comme d’une rencontre avec un extraterrestre, extravagant et délirant. Pourtant, sa vision du monde, sa compréhension de la médecine et de la maladie ne permettent pas de comprendre le sens et la vérité du concept ostéopathique. Malgré cela, le Dr NAOURI comprend et accepte que l’ostéopathie soit une philosophie et une médecine du vivant et non une médecine du mort (dissection et image du malade couché).

Professeur Jean-Pierre RELIER

Le débat entre l’ostéopathie et la thérapie manuelle reste une goutte d’eau dans cet océan de connaissances et de savoirs qui risquent de disparaître si on se limite à la goutte d’eau.A travers ces deux témoignages, nous considérons les parcours et les croyances des uns et des autres comme un reflet de la vérité qui est notre réalité au quotidien et non la réalité à ceux à qui nous nous destinons. L’ostéopathie s’adresse au vivant et à la vie et non aux pathologies et aux maladies. Dans ce contexte, le discours des praticiens ostéopathes doit être clair ou doit accoucher d’un éclairage plus humaniste auprès du public et des autres acteurs.

Jean-François Marchand

(1) Le professeur Jean-Pierre RELIER était chef du service de médecine néo-natale à l’hôpital Port-Royal, prenant ainsi la suite du Pr Alexandre Minkowski, avec le même souci d’œuvrer pour le bien de la mère et de l’enfant. Il a beaucoup enseigné en France et à l’étranger. Il a d’abord été tenté par la chirurgie puis par la pédiatrie, et surtout par cette science nouvelle, la périnatalogie, qui touche non seulement au nouveau-né mais aussi et surtout au prématuré et au foetus,. Professeur d’une pédiatrie en pleine mutation, il est à la charnière d’un courant de pensée où l’humanisme s’intègre aux soins, où la compétence requiert l’amour. Il est l’auteur de « L’aimer avant qu’il naisse - Le lien mère-enfant avant la naissance » Editions Robert Laffont, Collection Réponses, 1993.


Commentaires d’articles sur la Thérapie Manuelle Orthopédique versus Ostéopathie


Auteur : Jean-Louis Boutin

TRUDELLE Pierre [Cadre de santé. Kinésithérapeute], « La thérapie manuelle devrait être le combat des kinésithérapeutes dans le concert des manipulations ». Kinésithérapie, la revue. Vol 10, N° 100 - Avril 2010, pp. 38-49.
Doi : KINE-04-2010-10-100-1779-0123-101019-201001386.
www.em-consulte.com/article/249348

Le but de cet article est bien de retracer l’histoire de la thérapie manuelle orthopédique à travers l’article d’E. Pettman [1]. Article intéressant, toutefois, mais vu à travers les yeux d’un kinésithérapeute, non ostéopathe. On ne s’étonnera donc pas qu’aucune référence à la bibliographie de Still ne soit citée.

Notons également un oubli : ce n’est pas R. Lavezzari mais bien le Dr Lucien Mouton qui, le premier en France, fit connaître l’ostéopathie grâce à son livre : Manuel d’ostéopathie pratique [2].

En lisant cet article, on ne peut s’empêcher de penser qu’il est une démonstration de ce qu’est la thérapie manuelle orthopédique, qui propose « des valeurs de restauration de mouvement, en s’appuyant sur la biomécanique, l’anatomie, la neuro-physiologie et la connaissance de l’anatomie palpatoire. Les techniques manuelles nécessitent une précision, une habileté gestuelle et un raisonnement clinique rationnel ».

Car, à le lire, cet article ne considère l’ostéopathie que comme capable « de construire des traitements sur de la pseudo-science ». Tout est dit dans cette phrase !

Notes

1. - PETTMAN Erland, A History of Manipulative Therapy. J Man Manip Ther 2007 ;15(3):165-74. www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2565620/pdf/jmmt0015-0165.pdf.
2. – MOUTIN Lucien, en collaboration avec G.-A. MANN, Manuel d’ostéopathie pratique - Théorie et Procédés d’après les ouvrages du Dr Andrew Taylor Still, Fondateur de L’École de Médecine Ostéopathique et du Dr Wilfred L. Riggs. À l’usage des élèves de l’École d’ostéopathie - Illustré de 32 planches originales explicatives. Paris 1913 - – Librairie Internationale de la Pensée Nouvelle - G. A. Mann. 

MESSINA Marc, « Kinésithérapie manuelle » versus ostéopathie : Vers une nouvelle fracture thérapeutique ? Kinésithérapie, la revue. Vol 10, N° 100 - Avril 2010, pp. 50-52" />

MESSINA Marc*, Kinési « thérapie manuelle » versus ostéopathie : Vers une nouvelle fracture thérapeutique ?
Kinésithérapie, la revue. Vol 10, N° 100 - Avril 2010, pp. 50-52

Doi : KINE-04-2010-10-100-1779-0123-101019-201001387
www.em-consulte.com/article/249349

*Kinésithérapeute-Ostéopathe, praticien libéral Cadre de santé Enseignant-formateur, IFMK-CHU de Bordeaux.

Résumé de l’article : « En France kinésithérapie et ostéopathie peuvent être perçues pour le moins comme deux « sœurs ennemies » dans un monde de la santé, de plus en plus mondialisé, où les enjeux politico-financiers peu ou prou combinés au pouvoir de la sphère syndicale sont bien réels ».

L’auteur aborde en premier les aspects financiers des deux professions dont l’une offre un diplôme « que l’on ne peut pas moins qualifier de diplôme acheté » alors que l’autre suit une filière universitaire qui offre « des formations diplômantes sans aura et accessibles sur le plan financier… ».

Le parallèle se poursuit sur les enjeux politiques où la formation en ostéopathie est reconnue « sur un volume horaire d’enseignement » alors que la kinésithérapie, elle, l’est « sur un référentiel de compétences » ! Et d’aborder, bien sûr, les « accidents secondaires à certaines techniques avec impulsion [qui] sont loin d’être rares », alors qu’il est reconnu que ces accidents sont rarissimes !

Rappelant les enjeux syndicaux et ordinaux, citant, comme il se doit, le rapport de l’Académie de médecine, alors que sa partialité a été démontrée [1] et n’y faisant aucune illusion, opposant, en ce qui concerne les honoraires, médecins-ostéopathes, kinés-ostéopathes et ostéopathes exclusifs, traités d’ailleurs de ce qualificatif un peu péjoratif et qui a eu long cours, de « ni-ni », l’auteur note, comme à regret, la « nouvelle fracture thérapeutique » que les mutuelles remboursent…

Remarquant, ce qui est tout à fait exact, que « les kinésithérapeutes sont en très grande partie à la base de la naissance et du développement de l’ostéopathie en France », et que « bon nombre de médecins, voire de « ni-ni », ont d’ailleurs été formés à l’ostéopathie par des masseurs-kinésithérapeutes », ce qui n’est pas exact, l’auteur de l’article compare les techniques de kinésithérapie et les manipulations ostéopathiques, considérant que leurs bases fondamentales « sont les mêmes » et donc que nécessairement leurs « applications pratiques » le sont aussi, sauf en ce qui concerne le « sensoriel » où les ostéopathes sont accusés de manquer de preuves de leur efficacité, de verser dans l’ésotérisme et de se frotter les mains : « rien ne peut prouver qu’ils ont tord ou bien raison… ».

M. Messina aurait-il oublié que l’ostéopathie est une discipline qui considère l’être un humain comme un tout, et aborde son patient dans sa globalité, ce qui fait de l’ostéopathie une médecine holistique, ce que n’est pas, en aucune manière, la kinésithérapie ?

Le parti-pris est manifeste, surtout pour un kinésithérapeute-ostéopathe : kinésithérapie et ostéopathie sont deux « sœurs-ennemies » et leur confrontation devrait s’ouvrir, du moins pour le kinésithérapeute, sur la thérapie manuelle orthopédique, avec ses critères de validation (Evidence-based practice). Exit donc l’ostéopathie !

Lettres à la rédaction : Suite à l’article « La thérapie manuelle devrait être le combat des kinésithérapeutes dans le concert des manipulations » Kinésithérapie, la revue, Vol 11, N° 111 - mars 2011, pp. 53-54" />Doi : KINE-03-2011-11-111-1779-0123-101019-201101997Lettres à la rédaction : Suite à l’article « La thérapie manuelle devrait être le combat des kinésithérapeutes dans le concert des manipulations »
Kinésithérapie, la revue, Vol 11, N° 111 - mars 2011, pp. 53-54

www.em-consulte.com/article/283871

Deux lettres, dont la première porte un commentaire élogieux sur l’article de P. Trudelle dont nous donnons ci-dessus un bref commentaire. L’auteur, P. Jeangros, parle du concept Maitland, dont il est enseignant-formateur, en soulignant « les errances de certains courants vers des neurosciences ». Il s’agit là, bien sûr, de l’ostéopathie qui n’est toutefois pas citée.

La deuxième lettre d’A. Debordeaux est toute autre. Rappelant son propre parcours professionnel de kinésithérapeute et d’enseignant, il nous donne celui d’un ancien et pas n’importe lequel, celui de son beau-père, Paul Gény, fondateur de la première école d’ostéopathie, l’École Française d’Ostéopathie, et de la Société de recherches en ostéopathie (SRO) qui éditait une revue.

Après de multiples avatars, dont plusieurs procès de l’Ordre des médecins pour exercice illégal de la médecine, il « transporte son école d’ostéopathie en Angleterre et forme ainsi à cette discipline un certains nombre de masseurs-kinésithérapeutes. Il paraît curieux que vous ignoriez le combat de Paul Gény cité, entre autres, dans un Que sais-je signé du Dr Toffaloni ».

P. Trudelle répond à ces deux confrères en rappelant le but de son article dont la « priorité était de faire vivre la thérapie manuelle pour la kinésithérapie » de façon à ce qu’elle se développe dans son propre champ.

MOUGEL Jean*, « La kinésithérapie est-elle une sous-ostéopathie ? » Kinésithérapie, la revue, Vol 11, N° 113 - Mai 2011, pp. 8-9

Voir également sur le site de Kiné Planète : La kinésithérapie est-elle une sous-ostéopathie ?

* Kinésithérapeute libéral, Webmaster du blog Kinéplanète

« Selon les sept propositions du Conseil national de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes de janvier 2011, la kinésithérapie est officiellement déclarée comme une sous-discipline, ou plutôt une sous-ostéopathie ».

L’auteur s’insurge, peut-être à juste titre, des 7 propositions de l’Ordre des MK vis-à-vis de l’ostéopathie, et plus particulièrement contre la proposition 4 qu’il cite intégralement [1], y trouvant des arguments de dévalorisation de la kinésithérapie qui devient ainsi une sous-ostéopathie. Suit alors un plaidoyer pour la thérapie manuelle (TM) avec création d’une société de TM et une véritable attaque contre l’ostéopathie qui « déforme notre thérapie manuelle par les mots pour la revendre comme une médecine holistique alternative, une médecine post-moderne prompte à soigner des wagons de pathologies dans tous les domaines médicaux ». D’ailleurs l’auteur trouve « qu’elle phagocyte notre thérapie manuelle soit en la détournant de ses objectifs cliniques dans l’opinion publique ; soit en modifiant son appellation tout en l’utilisant comme nous la pratiquons en kinésithérapie ».

Mais, il faut lui reconnaître cela, J. Mougel ne fait pas un plaidoyer contre l’ostéopathie, mais contre l’Ordre des MK et ses propositions sur l’ostéopathie. Dommage seulement qu’il se serve de l’ostéopathie de cette manière, alors qu’un plaidoyer pour la thérapie manuelle, pour elle-même et par elle-même, serait largement plus crédible, sans y mêler l’ostéopathie que, manifestement, il ne connait que par ouï-dire et comme déformée. Serait-ce ses lectures du Collège de Pataphysique [2] qui l’ont si bien informé de notre discipline ?

Notes

1. – Voir : Rapport de la commission Ostéopathie de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes où l’on trouve les 7 propositions sur l’ostéopathie et le rapport en téléchargement (format pdf).
2. – Nouvel Organum du Collège de Pataphysique : www.college-de-pataphysique.org

Site Actu Kiné : Pour en finir avec l’ostéopathie

www.actukine.com/Pour-en-finir-avec-l-osteopathie_a1184.html

« Un site Internet commence à réagir sur les dérives de certaines pratiques dites "ostéopathiques". C’est vrai que la Thérapie Manuelle orthopédique existe aussi… ».

Il s’agit du site du Dr Parot www.osteo-stop.com dont nous avons parlé ci-dessus.

Kiné planète


kineplanete

Sur ce site, nous trouvons, comme une évidence, un certain nombre d’articles sur l’ostéopathie. Toujours ce besoin de s’affirmer par rapport à notre discipline…

Les Rencontres, au Salon mondial de la Rééducation, en Octobre 2011


- Le vendredi 14 octobre : Le kinésithérapeute, acteur en sexologie : levons les tabous et osons en parler.Les Rencontres, au Salon mondial de la Rééducation, les 14 & 15 octobre 2011 : 2 jours de conférences sur l’actualité en kinésithérapie.

- Le samedi 15 octobre : Kinésithérapie, Ostéopathie : frères ennemis ?

Programme

Le samedi 15 octobre : Kinésithérapie, Ostéopathie : frères ennemis ?

  • Ostéopathie, Kinésithérapie : 2 origines, 2 histoires, Alain Abbeys, kinésithérapeute, Paris.
  • L’ostéopathie, pour qui, pour quoi ? Frédéric Zenouda, ostéopathe DO, Paris.
  • Titre partagé, responsabilité partagée, Fadi Dahdouh, expert judiciaire, ostéopathe DO, Troyes.
  • Devenir ostéopathe : un investissement ? Loïc Leprince, ostéopathe DOMROF, Paris.

TABLE RONDE : L’ostéopathie : un métier d’avenir ? Avec : Alain Abbeys, Frédéric Zenouda, Fadi Dahdouf, Loïc Leprince

  • Un axe commun : la douleur, Alain Meunier, kinésithérapeute, Dijon.
  • Un abord commun : le mouvement ; le Traitement Général Ostéopathique, Jean-François Cauver, kinésithérapeute, ostéopathe DO, Paris.
  • Sportif, kiné, ostéo : le tiercé gagnant, Bernard Le Faucheur, kinésithérapeute, ostéopathe DO, Montfort Lamaury.
  • Un exemple de complémentarité : la plagiocéphalie, Alain Gautier, kinésithérapeute, ostéopathe DO, Strasbourg.

TABLE RONDE : L’ostéopathie : luxe ou nécessité pour nos patients ? Avec : Alain Meunier, Jean-Francois Cauver, Bernard Le Faucheur, Alain Gautier.


TABLE RONDE


Les participants à la Table ronde

Docteur Patrice Stern, Kinésithérapeute / Ostéopathe, Maître Alexandre Le Miere, Avocat spécialisé en Ostéopathie et Kinésithérapie et Jean-François Marchand, Ostéopathe, Enseignant/Chercheur



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 82 / 1600182

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.2.11 + AHUNTSIC