L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :

La Tenségrité ?

Créé le : vendredi 13 août 2021 par Patrick Chêne

Dernière modificaton le : mercredi 1er septembre 2021

Pour notre collaboration avec Ostéomag, nous écrivons quelques pages. Ici pour le N°49 (https://www.osteomag.fr/boutique/le...), à la suite de l’article de sonia Perdomini Gohier ( N°2521, réservé aux abonnés). J’ai fait un petit résumé sur la tenségrité que voici :

Je ne sais pas, si maintenant, si peut être ostéopathe sans avoir entendu parler de tenségrité.
Depuis le mémoire volumineux de Jean François Megret, il y a plus de 15 ans (http://biblioboutik-osteo4pattes.eu/spip.php?article39 ), jusqu’à des auteurs comme Alain Gehin ( Concept de tenségrité en Ostéopathie ) ; Graham Scarr ( Biotenségrité, la base structurelle de la vie ) ; Michèle Tarento ( Construire son corps avec l’ostéo éveil et la biotenségrité ), il y a matière à avoir lu de nombreuses lignes sur le sujet.

Sujet qui au demeurant peut laisser perplexe tant, s’immerger dans les fascias et autres tissus tenségritifs peut paraître une source infinie de notions complexes et loin de nos repères anatomiques. Pourtant, quitte à simplifier à outrance, les termes qui nous permettent de plonger les mains dans la tenségrité et son éventail de possibles sont assez restreints. Ainsi, il arrive que l’on définisse la tenségrité comme : une structure physique autocontrainte, faite de tubes et de filins qui se déforment sous l’influence de forces internes et externes : des ilots de compression, dans un océan de tension … nous dit ‘on. Ou encore, on sait que mettre la pression sur un système « Tenségritif », le fluidifie. Et comme toute structure physique, il peut entrer en résonance à une fréquence déterminée.

Et si l’on rajoute à cela que chaque cellule est constituée d’un cytosquelette qui a des propriétés tenségritives , que ce cytosquelette présente des propriétés de méchanotransduction, c’est-à-dire que selon la tension ou la pression reçue (avec laquelle on peut jouer) il induit un métabolisme différent de la cellule . Alors les pressions et tensions deviennent un outil majeur de la modification du fonctionnement du corps. Un assemblage de cellules, nous le savons, est un tissu. Un assemblage de tissu devient un organe, puis un corps, qui a donc les mêmes propriétés tenségritives que la cellule. Et puis le travail d’un ostéopathe ne consiste t’il pas à détendre un corps contraint et douloureux ? En pratiquant une simple technique structurelle, ne mettons-nous pas l’articulation en tension (phase un : mise en tension) ? Puis ne mettons-nous pas un point de pression directionnel sur une partie de cette articulation à traiter (Phase deux : compression) ? Pour enfin exercer un trust, c’est-à-dire envoyer une vibration (phase trois : résonance) qui met ce système tendu/comprimé en mouvement. Nous avons donc toujours fait de la tenségrité sans le savoir, comme Jourdain faisait de la prose sans le savoir. On pourrait aller voir aussi du côté des techniques tissulaires de Pierre Tricot ou la pression et la tension sur une zone jouent un rôle essentiel, etc. Alors est ‘il vraiment besoin au-delà de la satisfaction intellectuelle de mettre le nez dans la tenségrité ? Nous en faisons déjà.

Pourtant, le cas clinique précédent nous montre que quand on fait de l’ostéopathie animale, on va facilement pousser la tenségrité dans ses retranchements pour une raison très simple. Entre ce petit chihuahua de moins de deux kilos et un molosse de presque 100 kg, on a beau traiter la même espèce, les techniques doivent impérativement être adaptées, entre un cheval falabella et un percheron un gouffre de plus d’une tonne fait que l’anatomie, les réactions corporelles, ne sont pas les mêmes. Et puis parfois vous aurez à soigner un serpent , et là les tests et techniques, ne sont pas dans les cours … Alors la solution qui consiste à dire tout corps est un tas de cellules qui réagit à la pression, à la tension, à la résonance, permet de passer facilement par-dessus de tels obstacles. Le patient que l’on soigne devient un écheveau, un échafaudage de filaments et de tubules sur lesquels s’expriment des tensions et des pressions. Le corps quel qu’il soit devient juste un réseau de ses forces dont on analyse les composantes à l’aide d’un récepteur entrainé et de même nature tenségritive : le corps de l’ostéopathe.

Dans cet écheveau complexe, nous allons chercher les endroits qui tirent trop et les endroits qui se

compriment trop, tout simplement. Cela revient à effacer quelque peu la façon dont nous avons jusque là trié l’anatomie avec des séparations franches os-tendon par exemple. Séparation qui n’a pas lieu d’être dans un système Tenségritif : le tendon n’est pas collé sur l’os, mais il nait de l’os et n’est que son prolongement. Quand le tendon est étiré, la traction qu’il subit prend racine dans l’os et les trabécules de havers. Et du coup au lieu de se concentrer sur le tendon ou l’os ou l’insertion de l’un sur l’autre, on se concentre sur la traction trop importante qui nait du tendon et se prolonge dans l’os. L’intérêt de changer de paradigme se teste cliniquement et se résume de mon expérience à ceci : une efficacité décuplée du geste thérapeutique. On peut ainsi revisiter plusieurs pathologies en adoptant cette vision des forces qui divergent ou convergent. Par exemple, une hernie discale devient le problème de deux vertèbres qui subissent une force qui les télescopent l’un sur l’autre et forcent le disque entre les deux à sortir dans le canal médullaire. Le traitement consiste alors à trouver l’origine des vecteurs forces qui pointent sur les vertèbres autour de la hernie. Le disque aura alors tendance à rentrer, tout simplement.

légende : De l’architecture à la cellule, il n’y a qu’un pas ..? photos dome©Brad Sauter-fotolia.com, spider’s web © Roberta Bagnacani - Fotolia.com

Autre intérêt, un système en tenségrité est capable de résonance. La fréquence de résonance d’un système physique est la fréquence pour laquelle l’énergie amenée par l’onde résonante ne peut pas se dissiper mais au contraire s’accumule. Ce pourrait être un bol tibétain que l’on met en route par frottement précis. Mais pour un corps Tenségritif, cette résonance peut être le rire … qui détend. Mais nous, ostéopathes, utilisons pourtant une onde sinusoïdale à fréquence déterminée (0.15/0.20 hz) dont nous pensons qu’elle soigne : inspir, expir, … le Mouvement Respiratoire Primaire. Et si c’était la fréquence de résonance du corps ? Cela expliquerait beaucoup de choses : l’impression d’un grand mouvement (accentuation de la vibration au fur et à mesure de l’écoute), cette résonance mettrait en évidence plus facilement les zones de restrictions, et de même fluidifierai le système restreint qui par là même se guérirait …Une autre vision du MRP qui s’affranchit de pas mal des contradictions qu’il soulève.

Donc si Sonia dans le cas clinique précédent se laisse aller à préférer la tenségrité dans son acceptation la plus simple (suivre les forces du corps), c’est bien parce que nos gros doigts auront du mal à tester une métacarpo-phalangienne sur ce petit chien). S’il m’est arrivé de prendre dans les mains un oiseau de quelques grammes qui s’est assommé dans une vitre pour le mettre en résonance façon MRP et de défaire les compressions induites par le choc sans chercher à s’occuper des vertèbres, c’est bien parce que la tenségrité permet de penser le soin ainsi … s’occuper des forces en jeu qui nuisent au fonctionnement des cellules, sans forcément pouvoir le retraduire en terme anatomiques précis. Mais bien sûr quelque soit la taille de l’animal cette vision est possible même si cela change profondément notre vision du soin ostéopathique.

Pour en savoir plus :
- https://www.revue.sdo.osteo4pattes.eu/spip.php?page=recherche&recherche=tens%C3%A9grit%C3%A9
- https://www.revue.sdo.osteo4pattes.eu/spip.php?page=recherche&recherche=megret
- https://www.revue.sdo.osteo4pattes.eu/spip.php?page=recherche&recherche=tarento



Notez cet article
4 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 277 / 1554674

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.2.11 + AHUNTSIC