L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie
Recherchez dans le Site :

Hydrothérapie

Créé le : samedi 27 mars 2021 par Maëva CORNU

Dernière modificaton le : mardi 23 novembre 2021

  Quelques définitions :

-  Hydrothérapie = utilisation thérapeutique de l’eau
-  Balnéothérapie = traitement par les bains
-  Thalassothérapie = traitement par l’eau de mer
-  Thermalisme est l’ensemble des moyens utilisé à des fins thérapeutiques des eaux minérales thermales, des gaz thermaux et des boues.

Eau : mer / source / minérale / robinet / thermale, sous forme liquide ou gazeuse à températures variables.
Structure : bain / douche / jets / nature / compresse ...

 Effets sur le corps / objectifs thérapeutiques :

Certaines études montrent que l’hydrothérapie pourrait améliorer la qualité de vie et l’amplitude des mouvements, la capacité fonctionnelle, diminutions des douleurs et de la médication.

Les effets bénéfiques seraient dut à un combo de facteurs thermiques, mécaniques et chimiques.

1) Variations thermiques :

  • Chaud :

Grâce à la vasodilatation, on obtient une augmentation de l’irrigation sanguine de la peau et des muscles. Cela peut permettre de soulager des spasmes musculaires et inflammation articulaire, ainsi nous obtenons une diminution de la douleur.

Peut aussi être utilisé pour créer un état de fièvre contrôlé (utiliser pour traiter des affections pendant l’Antiquité grecque). Aujourd’hui, avec les recherches, on sait que la fièvre aide à combattre les infections.

Il faut faire attention : si la température de l’eau dépasse celle du corps de l’animal, cela va créer une sur sollicitation du cœur ; il faut donc éviter une augmentation de la température corporelle sur un animal souffrant d’insuffisance cardiaque (IC).

  • Froid :

Permets l’augmentation des dépenses énergétiques. La vasoconstriction permet de réduire l’inflammation et la douleur. Ce sont des traitements de courte durée, alternés avec des traitements chauds. Il est conseillé de ne pas utiliser le froid sur un chien ayant de l’arthrose, cela réduit la viscosité du liquide synovial et donc les articulations seront moins bien lubrifiées.

Il est difficile d’adapter la température de l’eau entre chaque patient ; il faut donc trouver une température qui conviendra à chacun, la température idéale étant entre 26-28°c.

Attention : les NAC (nouveaux animaux de compagnie) sont plus fragiles et leur température va descendre très vite ; il vaut mieux prévoir et monter l’eau entre 32-34°c.

2) Variations mécaniques :

On observe des effets sur le système cardiovasculaire, digestif, respiratoire, musculo-squelettique.

Cela peut être utilisé en préventif, curatif ou relaxation !

L’hydrothérapie va avoir un effet sur la fréquence cardiaque qui sera plus faible au repos dans l’eau.
Mais pour un même exercice que sur terre, celle-ci va augmenter de manière plus importante car un effort dans l’eau est une demande plus contraignante.

Avec un tapis immergé, on peut modifier plusieurs paramètres :

  • La vitesse du mouvement
  • La surface du corps bougeant dans l’eau (niveau de l’eau)
  • Inclinaison
  • Augmenter les turbulences (jets d’eau)
    L’ajout de jets d’eau est un plus ! Il permet un effet massant qui va venir apaiser et stimuler le système musculo-squelettique.
    Il permet aussi de créer un courant pour augmenter la résistance que le patient doit fournir en marchant.

C’est différents paramètres seront adaptés à chaque séance selon le travail et le résultat souhaité.

Les forces :
Gravité
• Loi de pascal :
pression hydrostatique

Réduit la tuméfaction tissulaire, les gonflements articulaires et la sensation de douleur. Diminue aussi le volume pulmonaire (Il faut donc faire attention aux animaux avec une atteinte respiratoire).

Poussée d’Archimède

« Tout corps plongé dans un fluide au repos subit une force verticale, dirigée de bas en haut, égale au poids du volume de fluide déplacé. »
Lorsque l’animal est immergé, il va alors porter seulement 20%-30% de son poids, c’est une vraie aide pour faciliter le mouvement s’il manque de muscle ou s’il est paralysé ; cela va diminuer les contraintes imposées aux articulations et donc réduire la douleur.
Poids porté par le chien selon l’immersion de son corps dans l’eau.
(Tragauer et Levine, 2002)

Hydrodynamique

C’est la résistance au mouvement dans l’eau dû au frottement entre les molécules d’H2O et aux frottements à la surface du corps immergé ; ce qui permet un renfoncement musculaire et d’améliorer le système cardio-vasculaire.

La résistance de l’eau est environ 800x celle de l’air. Elle diminue quand la température de l’eau augmente. Il est donc plus facile de faire un mouvement pour un membre faible avec peu de muscle dans l’eau chaude.

  Indication / contre-indication :

L’hydrothérapie est conseillée pour presque tous les troubles locomoteurs ! Lors de désordres neurologiques, on peut observer une amélioration des troubles de la proprioception, de l’équilibre et de la coordination.

Si le chien ne déclenche pas de mouvement sur le sol = problème neurologique ou musculaire.
S’il déclenche le mouvement dans l’eau = ce n’est pas un problème neurologique !
Liste non exhaustive des indications et contres indications à l’hydrothérapie.

C’est à un vétérinaire de déterminer si un animal est apte à commencer l’hydrothérapie.

« Les propriétaires veulent les mêmes soins pour leur animal que pour eux. »

Implantée aux Etats-Unis et Royaume-Uni, l’hydrothérapie est aujourd’hui utilisée pour diverses raisons :

  • lutter contre le surpoids,
  • les problèmes pour se déplacer,
  • la rééducation,
  • l’entrainement sportif,
  • le bien-être...

Chaque séance est souvent effectuée en parallèle de séances de laser ou d’un travail sur la proprioception en dehors de l’eau afin de travailler sur la capacité sensorielle et la stabilité des articulations.

Cette technique de physiothérapie s’applique à tout type d’animaux. Même si le chien reste celui que l’on rencontre le plus souvent, on peut aussi voir des chats, lapins, furets, chevaux...

Les séances ne dépassent pas les 25 min d’effort pour les plus sportifs et se font généralement une à deux fois par semaine dans un centre de rééducation ; celles-ci sont adaptées de semaine en semaine selon l’évolution et le bien-être de l’animal.

Des améliorations sont parfois visibles en quelques séances ; un animal qui retrouve la joie de vivre est souvent l’un des points relevés par les propriétaires.

  Installation :

Le tapis immergé permet le maintien d’une température choisie. Nous pouvons y ajouter des minéraux ou des essences végétales en suspension, combiner avec l’action de jet, bulles, courants.

C’est un dispositif qui permet de choisir la vitesse du tapis et la hauteur de l’eau pour imposer le bon rythme de travail à l’animal.

Toujours sous la surveillance d’un vétérinaire. Les mouvements sont parfois contrôlés au besoin par celui-ci. Un accompagnement sur le tapis avec l’animal afin de mettre les membres dans le bon alignement et travailler de façon rectiligne.

Le propriétaire joue un rôle important : celui-ci encourage son animal lors des séances ; ces dernières ne doivent pas être contraignantes pour l’animal. Il doit avoir envie de faire ces efforts afin que tout se passe au mieux. Certains peuvent éprouver des difficultés face à la machine, le bruit ou l’eau, l’important est d’y aller en douceur et au rythme de l’animal afin d’éviter les accidents.

  Matériel :

On peut parfois observer l’utilisation d’un gilet de flottaison ; cela se fait surtout dans les piscines car on les met en place lorsque l’animal n’a plus pieds.

Il est donc obligatoire en milieu naturel afin d’éviter que ce dernier ne se fatigue trop vite ou soit pris de crampe et ne puisse plus rejoindre le bord.

-  Pour les animaux maigres ou fortement musclés (car le corps va couler)
-  Animaux souffrant d’ostéoporose
-  Pas nécessaire pour les animaux obèses

Les colliers lunes sont utilisés dans les cas où l’animal est très faible ou sujet aux otites, conjonctivites.

Lors de la séance, les animaux sont généralement en harnais avec un point d’attache sur le dos qui permet de les relier à une barre de maintien ; cette installation permet de contenir l’animal pour éviter qu’il ne se retourne ou qu’il ne pose pas sa patte sur les limites du tapis.

Pour les dernières séances, on peut ajouter des poids afin d’augmenter l’intensité de l’effort à fournir. On peut ajouter facilement 20 kg de poids supplémentaire sur les plus sportifs car l’eau va porter une partie de la charge.

  Déroulement d’une séance :

Pour éviter les risques de contaminations de l’eau, nous allons demander au propriétaire de ne pas donner de nourriture au moins 2h avant la séance, ainsi que d’effectuer une courte balade juste avant de commencer pour prendre toutes les précautions possibles car nous allons demander un effort physique au chien et nous voulons éviter qu’il ne fasse ses besoins, ne vomisse ou ne se retourne l’estomac lors de sa séance.

Ce n’est pas toujours facile, car certains animaux sont vu pour une paralysie des postérieurs entrainant parfois de l’incontinence, pour certains centres cela peut être une contre indications à l’hydrothérapie car si l’eau venait à être contaminée, toute la structure serait en maintenance pour plusieurs heures et le coût du nettoyage est conséquent.

Dès l’entrée dans la salle de soins, on discute avec le propriétaire à propos de la séance passée tout en observant le comportement de l’animal. Avec ces informations, le vétérinaire va pouvoir adapter la séance et les efforts à fournir.

En fin de séance, nous allons rincer l’animal afin que la peau soit débarrassée de l’eau du tapis qui contient des produits d’entretien et ainsi éviter tous problèmes de peau.

  Cas clinique :

Réservé aux abonné.e.s Ostéo4pattes-SDO : Cas clinique – Hydrothérapie

  Conclusion :

L’hydrothérapie est une technique de physiothérapie reconnue pour son efficacité lors de rééducation post chirurgical jusqu’à l’entrainement de chien sportif. Les différentes installations et paramètres permettent d’effectuer un protocole sur mesure pour chaque patient, le tout supervisé par un vétérinaire et c’est pourquoi de plus ne plus de propriétaire s’oriente vers cette thérapie.
Le but est d’allier plaisir et résultats. Les effets positifs sont observables dès les premières séances. Mais rien n’est magique ! Une fois la cure terminée, les propriétaires devront entretenir le travail qui a été effectué en prenant le relais dans leur quotidien (adaptation de l’alimentation, soins locaux, activité physique …).
Cela reste une thérapie onéreuse qui apportera de grandes améliorations pour l’animal mais cela sur plusieurs séances et donc nécessite un certain budget qui n’est pas à la portée de tous les propriétaires.

Bibliographie :

Remerciement :
Merci à la Clinique du Chien Bleu du Grand Bourgtheroulde pour leur aide et leur soutien.



Notez cet article
7 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 629 / 1785644

Venez nous suivre sur les réseaux sociaux :

       
Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.2.13 + AHUNTSIC