L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie

Octobre 2019

Créé le : samedi 2 novembre 2019 par Jean Louis Boutin, Nicolas Berthon, Ostéo4pattes-Vetosteo

Dernière modificaton le : dimanche 3 novembre 2019

 À ne pas manquer

PerrUche en Automne - De « l’intelligence artificielle » et de ses erreurs

Actuellement, vous n’échapperez pas au sujet IA. Je ne sais pas combien d’éditoriaux, d’articles, de discussions sont en cours sur le sujet. Il faut choisir son camp, pro ou anti, alors que ce n’est qu’un outil, pour l’instant. L’avenir est dans l’utilisation des machines pour améliorer pas mal de choses dans notre vie quotidienne, si elles sont fiables. Comme néphrologue, j’ai l’habitude des machines et des résultats bizarres. Je remets toujours en doute valeurs hors normes dans une histoire de la maladie. J’ai ainsi une certaine méfiance vis à vis des machines, mais je suis fasciné comme tout amoureux de SF. L’IA sera un outil avec lequel nous devrons vivre. Interroger son efficience et ses limites est indispensable pour l’utiliser au mieux. Je ne connais rien qui ne soit que bénéfice sans risque. L’IA n’échappe pas à cette éternelle balance bénéfice-risque. Depuis quelques temps, il nous est promis le remplacement du radiologue, de l’anatomopathologiste, du dermatologue, de l’ophtalmologue par l’IA. Peut être que ceci arrivera, je suis quasiment sur que ça arrivera et les machines remplaceront aussi le néphrologue.

Lire l’article de Perruche en Automne ( 28/10/2019) : De « l’intelligence artificielle » et de ses erreurs

 Vidéo B. Ducoux

 Un peu d’humour... et de grande vérité

 Homéopathie

SafeMed : « L’examen n’a pas conclu à l’inefficacité de l’homéopathie », Pr Anne Kelso

En 2015, l’organisme public australien sur la recherche médicale (NHMRC) publiait un rapport à charge contre l’homéopathie, niant son efficacité thérapeutique. Un rapport massivement repris par la presse mondiale qui a largement contribué au discrédit médiatique dont pâtit l’homéopathie ces dernières années. La justice australienne vient d’ordonner la publication du rapport original et complet du NHMRC. Et surprise… des preuves scientifiques de l’efficacité de l’homéopathie y sont démontrées.
C’est un scandale qui a changé la perception de l’homéopathie à l’échelle mondiale. La publication d’un rapport du NHMRC australien à l’origine de la défiance généralisée à l’égard de l’efficacité scientifique de l’homéopathie. Pourtant, la version originale et complète du rapport, loin de conclure à l’inefficacité de l’homéopathie, offre pour la première fois des preuves scientifiques de l’efficacité de l’homéopathie pour le traitement de cinq types de cas cliniques. Pourquoi une telle censure et la mise sous silence de résultats prometteurs pour améliorer la condition de nombreux patients ?

Lire l’article publié par SafeMed (15/10/2019) : « L’examen n’a pas conclu à l’inefficacité de l’homéopathie », Pr Anne Kelso

 Les ostéopathes experts

La Compagnie des Experts Judiciaires Ostéopathes Exclusifs (CEJOE) vient de publier la liste des experts établie par les Cours d’Appel comportant la mention ostéopathie-ostéopathe 2019 (Réf : https://www.courdecassation.fr/informations_services_6/experts_judiciaires_8700.html)

Ce listing comporte tous ceux qui ont un diplôme d’ostéopathe, médecins-ostéopathes, vétérinaires-ostéopathes, kinésithérapeutes-ostéopathes, ostéopathes. Cette liste est établie par ordre départemental et en fonction des différentes rubriques :

- A-04 : Animaux autres que d’élevage - Animaux de compagnie, sauvages et de sport
- A-14 : Santé vétérinaire
- A-14.01 : Biologie vétérinaire -A-14.02 -Chirurgie vétérinaire -A-14.04 -Médecine vétérinaire
- A-14.02 : Chirurgie vétérinaire
- A-14.03 : Imagerie vétérinaire
- A-14.04 : Médecine vétérinaire
- F-01.14 : Médecine générale
- F-01.16 : Médecine physique et de réadaptation
- F-08.02 : Auxiliaires réglementés
- F-08.02.02 : Kinésithérapie-Rééducation fonctionnelle
- F-10 : Experts spécialisés dans l’interprétation de la liste des actes et prestations prévues a l’article l.162-1-7 du code de la sécurité sociale.
- G-01.04 : Médecine légale du vivant - Dommage corporel et traumatologie séquellaire

Voir le listing du CEJOE : Liste des experts établie par les Cours d’Appel comportant la mention ostéopathie-ostéopathe 2019

Congrès CEJOE

 Question de parlementaires

Question écrite n°21604 de M. Daniel Labaronne (LREM - Indre-et-Loire) publiée au JO le 16/07/2019, page 6572 - Ministère interrogé : Agriculture et alimentation

Objet : Reconnaissance du métier d’ostéopathe animalier

M. Daniel Labaronne interroge M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur la situation des ostéopathes animaliers exclusifs. L’acte d’ostéopathie animale est défini par le 12° de l’article L. 243-3 du code rural et de la pêche maritime comme : « les manipulations ayant pour seul but de prévenir ou de traiter des troubles fonctionnels du corps de l’animal, à l’exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agents physiques. Ces manipulations sont musculo-squelettiques et myo-fasciales, exclusivement manuelles et externes. Pour la prise en charge de ces troubles fonctionnels, les personnes réalisant des actes d’ostéopathie animale effectuent des actes de manipulations et mobilisations non instrumentales, directes et indirectes, non forcées ». D’après le décret n° 2017-573 du 19 avril 2017 « Sont réputées détenir les compétences prévues au 12° de l’article L. 243-3 les personnes ayant réussi une épreuve d’aptitude composée d’une épreuve d’admissibilité et d’une épreuve pratique accessible après cinq années d’études supérieures », or, d’après ce même décret « Le conseil national de l’ordre des vétérinaires s’assure du respect de ces conditions. ». Cela est logique dans la mesure où ces épreuves permettent à des personnes n’ayant pas la qualité de vétérinaire de réaliser légalement des actes vétérinaires, comblant ainsi le vide juridique dans lequel se trouvaient les ostéopathes animaliers avant ce décret. Cependant, dans sa décision n° 415043 rendue le 16 janvier 2018, le Conseil d’État affirme « qu’alors même que les actes d’ostéopathie animale ne revêtiraient pas tous le caractère d’acte de médecine des animaux, au sens de ces dispositions, les dispositions du 12° de l’article L. 243-3 du code rural et de la pêche maritime [], ne sont relatives qu’à l’accomplissement, par des personnes qui ne remplissent pas les conditions prévues pour exercer la profession vétérinaire, des actes d’ostéopathie animale qui revêtent le caractère d’actes de médecine des animaux ». Ce décret ne prend donc pas en compte les ostéopathes animaliers exclusifs qui réalisent des actes d’ostéopathie animale ne revêtant pas le caractère d’acte de médecine des animaux. Or, les ostéopathes animaliers exclusifs ne peuvent exercer leur profession sans être inscrits sur le registre national d’aptitude de l’Ordre des vétérinaires sous peine de s’exposer à des poursuites judiciaires, registre sur lequel l’inscription dépend de la réussite aux épreuves d’aptitudes mentionnées plus haut. L’inscription à ces épreuves est coûteuse, et le délai d’attente est très long (18 mois) et ces dernières sont difficiles alors même qu’elles ne sont pas censées concerner les ostéopathes animaliers exclusifs. Une année « d’attente » a été proposée, mais elle n’est pas sans coût : 1 500 euros, et donc non accessible à tous. Il souhaite donc savoir si des mesures sont prévues pour permettre aux ostéopathes animaliers exclusifs d’exercer leur profession en toute légalité et sans passer par des épreuves qui ne concernent pas leurs compétences.

Réponse du ministère de l’agriculture publiée au JO le 15/10/2019, page 8736

L’ostéopathie animale était, jusqu’à l’intervention du législateur, un acte de médecine et de chirurgie des animaux relevant de la compétence exclusive des vétérinaires. Pour permettre à des personnes n’ayant pas la qualité de vétérinaire de réaliser des actes d’ostéopathie animale, le législateur a modifié l’article L. 243-3 du code rural et de la pêche afin de préciser les conditions dans lesquelles ces actes peuvent être réalisés par des personnes n’ayant pas la qualité de vétérinaire. La déclinaison opérationnelle de ces dispositions législatives est assurée par le décret n° 2017-573 du 19 avril 2017 relatif aux compétences exigées des personnes réalisant des actes d’ostéopathie animale et les arrêtés d’application. En application de ces textes, les personnes ayant réussi une épreuve d’aptitude composée d’une épreuve d’admissibilité et d’une épreuve pratique accessible après cinq années d’études supérieures et après inscription sur une liste tenue par le conseil national de l’ordre des vétérinaires pourront réaliser des actes d’ostéopathie animale. L’exercice des actes d’ostéopathie animale est également contrôlé par le conseil national de l’ordre des vétérinaires. Pour organiser l’épreuve d’aptitude, le conseil national de l’ordre des vétérinaires a mis en place un comité de pilotage composé d’organisations professionnelles vétérinaires et non vétérinaires et un comité d’experts chargé d’éclairer le comité de pilotage sur toutes les questions qui relèvent des connaissances et savoir-faire nécessaires à la maîtrise des compétences exigées lors de l’épreuve d’aptitude. L’épreuve d’aptitude est constituée d’une épreuve écrite type questionnaire à choix multiple mais surtout d’un examen clinique qui nécessite une organisation particulière justifiant son coût de 1 650 euros. Outre l’organisation administrative et le recrutement des membres du jury, il y a en effet le recrutement d’animaux puisque, pour chaque candidat, l’épreuve pratique requiert des carnivores domestiques (chiens ou chats) et un animal de grande taille (bovin ou cheval). Ce dispositif assouplit l’accès à l’exercice d’actes d’ostéopathie animale jusqu’alors réservé aux seuls vétérinaires et permet ainsi de lever l’insécurité juridique dans laquelle se trouvaient, jusqu’à l’intervention de ces textes, les personnes non vétérinaires réalisant des actes d’ostéopathie animale. Les personnes qui ne réaliseraient aucun acte répondant à la définition de l’article R. 243-6 du code rural et de la pêche maritime ne sont pas concernées par ce dispositif. Cet article énonce que : « Pour l’application du 12° de l’article L. 243-3, on entend par “ acte d’ostéopathie animale ” les manipulations ayant pour seul but de prévenir ou de traiter des troubles fonctionnels du corps de l’animal, à l’exclusion des pathologies organiques qui nécessitent une intervention thérapeutique, médicale, chirurgicale, médicamenteuse ou par agents physiques. Ces manipulations sont musculo-squelettiques et myo-fasciales, exclusivement manuelles et externes. Pour la prise en charge de ces troubles fonctionnels, les personnes réalisant des actes d’ostéopathie animale effectuent des actes de manipulations et mobilisations non instrumentales, directes et indirectes, non forcées". En revanche, les personnes réalisant des actes d’ostéopathie animale sans se soumettre au dispositif prévu par l’article L. 243-3 du code rural et de la pêche s’exposent aux peines relatives à l’exercice illégal de la médecine ou de la chirurgie des animaux prévues par l’article L. 243-4 du même code à savoir deux ans d’emprisonnement et une amende de 30 000 euros.

=> Source de la question : Reconnaissance du métier d’ostéopathe animalier

 Administratif : La facturation

Les obligations pour une facturation ou note d’honoraire ont été modifiées et celles-ci sont applicables à compter du mois d’octobre 2019.

« La facture est un document détaillé des prestations ou des marchandises vendues (quittance pour une facture payée, note, relevé). Il s’agit d’un document de nature commerciale et comptable établi par une structure juridique (société, association, entrepreneur individuel par exemple). Il constate les conditions des achats et ventes de produits, de marchandises ou de services rendus (nature, quantité, poids, qualité, prix, conditions et échéance de paiement notamment). »

Important : Une note d’honoraires est un document tenant lieu de facture, établi par un professionnel exerçant une profession libérale. Elle est soumise aux mêmes règles que la facture.

Sur le site du Service Public, sont énumérées les différentes obligations de facturation ou de notes d’honoraire. Résumons :

- La facture est obligatoire pour toute activité de service ou de vente
- Elle doit comporter le montant TTC et la délivrance de la note d’honoraire est obligatoire si le montant dépasse 25 euros TTC.
- Mentions obligatoires : date de l’émission de la facture, adresse des parties, leur adresse de facturation si elle est différente.
- Elle doit être établie en deux exemplaires, et le client conserve l’original, et peut être délivrée sous forme papier ou de manière électronique (par mail au format pdf, par exemple)
- La numérotation des factures est représentée par un numéro unique basé sur une séquence chronologique continue, sans rupture. Il n’est pas possible d’émettre des factures a posteriori. Deux factures ne peuvent pas avoir le même numéro.
- Le mode de paiement peut être effectué par espèces, chèque, virement bancaire. A noter que dans le texte du Service public, il n’est pas fait mention de règlement par carte bancaire. Toutefois, si le professionnel est affilié à un centre de gestion agréé (CGA), il est tenu d’accepter le règlement par chèque et/ou par carte bancaire. Voir Professionnels, quelles sont vos obligations en matière d’affichage des prix ?
- Le double des factures doit être conservé par le professionnel pendant au moins 6 années. Il est recommandé de les conserver 10 ans.

=> Lire l’information sur le site du Service public : Fiche pratique : Facturation

 Les réseaux de soins

S’il est un sujet controversé, c’est bien celui-là. D’ailleurs le POF (Paysage Ostéopathie Français) n’a pas eu la même attitude : le SFDO a signé une convention avec la plateforme « Carte Blanche Partenaires » [1] alors que Ostéopathes de France a toujours été opposé à ces réseaux [2]. De même le ROF n’est pas partisan de s’inscrire dans un réseau de soin considérant que le "meilleur" des réseaux de soins est lui-même [3].

L’IGAS vient de publier un rapport particulièrement accablant sur les réseaux de soins :

« L’IGAS met en exergue l’incompatibilité des réseaux avec les fondamentaux de notre modèle de santé basé sur la solidarité, la liberté et l’égalité dans la qualité de prise en charge. Ils institutionnalisent une médecine à deux vitesses : la médecine des réseaux – low-cost, de moins bonne qualité et de moins bonne accessibilité – et la médecine hors réseau, innovante et plus facile d’accès » [4].

=> Rapport IGAS N°2016-107R établi par Nicolas DURAND, Dr Julien EMMANUELLI. Membres de l’Inspection générale des affaires sociales. Avec la contribution de Laura MUNOZ, stagiaire.
Les réseaux de soins - Juin 2017.

1. SFDO : Le point sur la position du SFDO concernant les réseaux de soins.
2. Ostéopathes de France : Reseaux, soins, mutuelles. Voir également : Le CNPS met à l’index les réseaux mutuelles 
3. Le ROF : Newsletter n°8 : Les réseaux de soins  
4. le blog santé de Frédéric Bizard "Pour une santé juste" : Le scandale des réseaux de soins révélé au grand jour ! (publié le 9 octobre 2019)

 L’ostéopathie au Luxembourg (suite)

L’ostéopathie poursuit son expansion : De plus en plus de patients ont aujourd’hui recours à cette thérapeutique dans leurs parcours de soins

Un an après l’adoption d’un cadre légal pour la profession d’ostéopathe, le ministère de la Santé dresse un « bilan positif », avec 138 ostéopathes reconnus officiellement par l’Etat.
Pour rappel, l’exercice de la profession d’ostéopathe est désormais soumis à l’acquisition d’un « diplôme de master en ostéopathie ou d’un titre d’enseignement supérieur de niveau équivalent au grade de master ».

Lire l’article de Sophie Wiessler (30/09/2019) : L’ostéopathie poursuit son expansion

 Revue de presse

L’étiopathie ou la mécanique du corps

Moins connue que l’ostéopathie, l’étiopathie est une autre médecine manuelle alternative qui peut venir en aide aux patients.
Méthode encore très peu connue, contrairement à l’ostéopathie ou à la chiropraxie, l’étiopathie est pourtant une autre thérapie manuelle de soins qui vise à soulager les nombreux maux dont nous pouvons souffrir. Cette médecine alternative part du principe que le corps est une machine très complexe qui tombe parfois en panne. Le rôle de l’étiopathe est donc d’en trouver la cause profonde avant de soigner les symptômes.

Lire l’article de la Nouvelle République : (12/10/2019) : L’étiopathie ou la mécanique du corps

France Info - Les bienfaits de l’ostéopathie dans l’eau

L’ostéopathie ne se pratique pas seulement sur table, elle peut aussi avoir lieu dans l’eau, à condition bien sûr d’être formé à cette technique.
Avantage : l’eau apporte aux patients une bonne détente musculaire qui permet à la plupart des muscles de se relâcher. Seules les tensions les plus profondes persistent. L’ostéopathe peut alors plus facilement repérér le positionnement pathologique du patient et mieux le manipuler.

Voir la vidéo sur France Info (17/10/2019) : Les bienfaits de l’ostéopathie dans l’eau

Notre Temps - Connaissez-vous la fasciathérapie ?

Notre corps intérieur est tapissé de fascias. Lorsque ces membranes se crispent autour de nos organes, nos os, nos muscles ou nos tendons, c’est tout notre équilibre physique et psychique qui en pâtit. C’est là qu’intervient la fasciathérapie.
- Comment agit la fasciathérapie ?
- Que traite la fasciathérapie ?
- En pratique

Lire l’article de Magali Quent (25/10/2019) : Connaissez-vous la fasciathérapie ?

 Ma Santé - Ostéopathe, chiropracteur, étiopathe… C’est quoi la différence ??

Mal de dos, migraines, troubles digestifs, maux post-grossesse… Faut-il aller consulter un ostéopathe, un chiropracteur ou un étiopathe ? Petit lexique pour les nuls, avec le concours de Vincent Lafay (Ostéopathes de France), Sophie Vieillard (Institut Français d’Étiopathie) et Damien Maillard (Association Française de Chiropraxie).
Ostéopathe, chiropracteur, étiopathe : qui fait quoi, et comment ? Ma Santé vous explique comment faire la différence et trouver le bon praticien.

Lire l’article de Pascal Auclair (26/10/2019) : Ostéopathe, chiropracteur, étiopathe… C’est quoi la différence ??

 Paris Normandie - Le centre Namasté, de formations au bien-être animalier, s’installe à Torcy-le-Grand

Le centre Namasté, auparavant installé au Tréport, ouvre ses portes au public samedi 26 octobre.
Il s’agit d’un centre de formation au bien-être animalier, qui était implanté auparavant au Tréport depuis sa création en 2012.
La directrice Charlotte Hautbois présentera, tout d’abord, les locaux : salle de classe, de consultation à destination des chiens et chats, tisanerie, jardin, local pour les caisses de transport. Elle présentera ensuite les formations dispensées aux adultes qui s’adressent à toute personne désirant élargir ses connaissances ou en reconversion professionnelle.

Lire l’article de Paris Normandie (25/10/2019) : Le centre Namasté, de formations au bien-être animalier, s’installe à Torcy-le-Grand

L’Express - Médecines douces : les médecins doutent !

Comme dirait mon fils Joseph, « ça pique »… Oui, ça pique mais il faut bien s’y résoudre : en 2019, les Français accordent plus de bienfaits à l’homéopathie (70%) qu’aux vaccins (66%). « Ca pique », parce qu’au pays de Descartes, cette prime à l’irrationnel fait mal. Et qu’elle montre à quel point les citoyens éprouvent un fort sentiment de défiance vis-à-vis des institutions et de ce qu’on appelle les « sachants ». Concernant les politiques, le phénomène n’est pas nouveau. Mais qu’il touche désormais les scientifiques et les médecins, voilà qui interpelle. Et pourtant : si la défiance se traduit par une adhésion à un discours parfois paranoïaque et qui va à l’encontre de leur propre santé, ces deux formes de médecine n’ont pas nécessairement vocation à s’opposer l’une à l’autre.

Lire l’article de Vincent Olivier (30/10/2019) : Médecines douces : les médecins doutent !

Entreprendre.Fr - QVT : la start-up Oostéo fait entrer l’ostéopathie dans les entreprises

Les salariés victimes de burn-out, de mal de dos et de TMS (troubles musculo-squelettiques) sont de plus en plus nombreux. Fort de son réseau de plus de 1 000 ostéopathes, la start-up Oostéo propose ses services d’ostéopathie directement dans les entreprises. Un service très prisé par les grands groupes et les PME dans le cadre de leur stratégie RSE.
Toutes les études s’accordent aujourd’hui sur le fait que les salariés victimes de burn-out, de mal de dos et de TMS (troubles musculo-squelettiques) sont de plus en plus nombreux. Les employeurs doivent ainsi s’organiser car la diminution des arrêts de travail et l’augmentation de la productivité de leurs salariés passent par la mise en place d’actions de bien-être efficaces.

Lire l’article de la rédaction (31/10/2019) : QVT : la start-up Oostéo fait entrer l’ostéopathie dans les entreprises

 Études scientifiques

Efficacité d’un traitement ostéopathique sur le système nerveux autonome : une revue systématique de la littérature

Auteurs : Verena Rechberger, Michael Biberschick and Jan Porthun
Titre original : Efectiveness of an osteopathic treatment on the autonomic nervous system : a systematic review of the literature

Résumé
Objectif : L’objectif de cette revue systématique était d’évaluer l’efficacité d’un traitement ostéopathique sur le système nerveux autonome (SNA). A cette fin, les études primaires publiées ont été analysées et évaluées de manière critique.
Méthode : Pour générer cette revue, 15 bases de données électroniques ont été systématiquement consultées à la recherche d’études. Les essais cliniques contrôlés randomisés (ECR) et les essais cliniques contrôlés (ECR) sont inclus dans l’examen et évalués à l’aide des outils d’évaluation appropriés (Downs and Black Checklist et checklist de Kienle et Kiene).
Résultats : 23 études publiées (10 ECR, 1 étude clinique multicentrique, 1 ECR, 1 ECR, 5 études croisées randomisées, 5 études pilotes randomisées et 1 étude de cas unique) sont incluses dans cet examen. Les études ont été évaluées à l’aide des outils d’évaluation en fonction de leur qualité. 3 études sont classées comme étant de haute qualité, 11 comme étant de qualité moyenne et 8 comme étant de qualité médiocre.Conclusion : Les études publiées incluses représentent un bon niveau de preuve. En raison du petit nombre de sujets et de l’absence de suivi, la qualité méthodologique est jugée modérée. Un changement significatif sur le SNA a été mis en évidence dans des études incluant les techniques de haute vélocité et de basse amplitude (HVLAT). Aucune affirmation n’a pu être tirée des études dans lesquelles ils ont utilisé des techniques ostéopathiques crâniennes en raison du manque de qualité méthodologique. Un changement significatif sur le SNA est démontré dans le traitement de la région suboccipitale. Dans les études qui ont évalué l’efficacité de la mobilisation dans la région cervicale et thoracique, aucun énoncé n’a pu être affiché en raison d’un faible niveau de preuve. Aucun des résultats de ces études n’indique si l’activation du SNA a lieu dans le système sympathique ou parasympathique.
Mots-clés : Ostéopathie, Système nerveux autonome, Techniques de traitement.
Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Lire l’article en anglais au format pdf (accès libre) : Efectiveness of an osteopathic treatment on the autonomic nervous system : a systematic review of the literature

Traitement de manipulation ostéopathique versus exercices thérapeutiques chez les patients souffrant de lombalgies chroniques non spécifiques : Une étude randomisée, contrôlée et à double insu

Auteurs : Frederico de Oliveira Meirellesa, Júlio César de Oliveira Muniz Cunha and Elirez Bezerra da Silva
Titre original : Osteopathic manipulation treatment versustherapeutic exercises in patients with chronicnonspecific low back pain : A randomized,controlled and double-blind study

Abstrait.
CONTEXTE
 : Le traitement par manipulation ostéopathique est largement utilisé dans la pratique clinique chez les patients atteints de lombalgie chronique non spécifique, cependant, ses avantages semblent encore incertains.
OBJECTIF : Cette étude visait à vérifier l’efficacité de la manipulation ostéopathique pour la lombalgie chronique non spécifique.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : Quarante-deux participants présentant une lombalgie chronique non spécifique ont été sélectionnés et randomisés dans deux groupes : groupe de contrôle actif (ACG –n = 19) et groupe de traitement de la manipulation ostéopathique (OMTG –n = 23). ACG et techniques de manipulation ostéopathique avec l’OMTG. Les interventions ont été effectuées sur 5 semaines de traitement, totalisant 10 traitements pour l’ACG et 5 pour l’OMTG. L’échelle visuelle analogique (EVA) a été utilisée pour mesurer la lombalgie chronique non spécifique et l’indice d’incapacité d’Oswestry 2.0, l’échelle TAMPA de kinésiophobie et l’inventaire de dépression de Beck ont été utilisés pour mesurer l’incapacité, la kinésiophobie et la dépression, respectivement.
RÉSULTATS : La lombalgie chronique non spécifique finale dans les deux groupes était significativement inférieure à la lombalgie initiale (p60.01) et la lombalgie chronique non spécifique finale de l’OMTG était significativement inférieure à celle de l’ACG (p = 0,001) .
CONCLUSION : Cette étude a démontré que les traitements étaient efficaces dans les deux groupes. Cependant, l’efficacité du traitement de manipulation ostéopathique était supérieure à celle des exercices thérapeutiques.
Mots-clés : Ostéopathie, traitement par manipulation ostéopathique, lombalgie chronique non spécifique.
Traduction Google.

Lire le résumé (en anglais) : Osteopathic manipulation treatment versustherapeutic exercises in patients with chronicnonspecific low back pain : A randomized,controlled and double-blind study

 Main Libre n°3, septembre 2019

Main Libre publie essentiellement des articles de recherche que je trouve souvent de peu d’intérêt immédiat pour le clinicien. Eh bien ce numéro déroge à la règle en proposant à notre sagace lecture un article faisant le point des connaissances actuelles sur le si redouté SDRC ou Syndrome Douloureux Régional Complexe, ex-algodystrophie.

Le lecteur y trouvera des outils pratiques pour le diagnostic en consultation qui lui permettront de détecter le plus précocement possible ce trouble tellement fréquent... du moins dans nos contrées. J’ai rencontré il y a peu un kinésithérapeute Roumain qui m’expliquait n’en avoir jamais rencontré dans son pays d’origine. Il attribuait cela à une plus grande rusticité de la population. Cela corroborerait une approche dorénavant recommandé de rééducation qui s’intitule PEPT (Pain exposure physical Therapy) qui consiste à inciter le patient à utiliser le membre douloureux en portant l’attention sur la fonction et non la douleur.

A noter : l’ostéopathie n’est pas citée dans cet article, et c’est bien dommage car si sans nul doute la rééducation est importante, j’ai personnellement obtenu quelques résultats intéressants sur cette pathologie et je ne dois pas être le seul.

 AgoraMed

AgoraMed est une plateforme collaborative réservée au monde de la santé, destinée aux étudiants et professionnels, permettant de favoriser l’échange et la transmission de connaissance, un espace facilitant le débat entre personnes initiées et permettant l’interdisciplinarité

La volonté des fondateurs est de permettre à toutes les personnes du monde de la santé de communiquer et d’échanger librement sans contrainte géographique.

Il est difficile pour ces professionnels et futurs professionnels de ne pas bénéficier des connaissances et de l’expérience de ses confrères et autres métiers satellites.

Alors que la priorité est le patient, AgoraMed permet de gagner du temps et simplifie ces échanges.

Pour cela, la plateforme est en constante évolution technique afin de correspondre aux besoins de la communauté d’utilisateurs.

AgoraMed comprends des outils de communication, messagerie, tchat, fils d’actualités personnalisables en fonction des besoins de chacun, la possibilité de se créer son réseau pluridisciplinaire et énormément de modules dédiés à découvrir sur la plateforme.

AgoraMed s’efforce d’avoir la meilleur éthique possible, avec une charte de déontologie transparente.

www.agoramed.fr
74 Avenue Paul Sabatier, 11100 Narbonne ; FRANCE

- Paris 2019 : https://www.helloasso.com/associations/ufeoa/evenements/congres-de-l-osteopathie-pour-animaux-symbiosteo
- Pari réussi : Le dernier Week-end d’octobre a eu lieu le premiers congrès d’ostéopathie animale organisé par des étudiants en Ostéopathie animale. Une belle réussite : 500 personnes, de toutes les "chapelles" ostéopathiques ; de belles conférences.



Notez cet article
1 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 238 / 970629

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.11 + AHUNTSIC