L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie

La constellation animale

Créé le : mercredi 13 novembre 2019 par Catherine Rigal

Dernière modificaton le : samedi 21 septembre 2019

La constellation animale basée sur la constellation familiale et systémique vise à pacifier l’origine de la maladie de l’animal qui nous est présenté. Maladie au sens large du terme : une déviance de comportement pouvant être incluse dans ce vocable.

J’ai pu observer dans ma carrière de véto et je sais que beaucoup en conviendront avec moi, que l’animal était miroir de l’humain avec lequel il vit. Pour rappel, c’est le titre du livre de notre confrère Olivier Grandrie : « L’animal miroir de l’homme ».

Partant de ce constat, l’outil de constellation me permet, moi qui suis aujourd’hui praticienne en psychothérapie et constellatrice familiale, d’accompagner les humains à aller, en profondeur, modifier les vieilles programmations inconscientes, héritages familiaux. Prenant ainsi la pathologie à sa racine.

Durant les « rencontres 2019 » nous avons eu l’occasion d’explorer cet outil en groupe. Deux ateliers ont eu lieu de vingt à vingt-cinq personnes, chaque fois.

Un tirage au sort a été effectué parmi les volontaires à présenter un « sujet » de constellation animale.

Pour chaque cas, l’humain a choisi, à ma demande, parmi les personnes du cercle, des représentants pour lui-même et son animal ainsi que d’autres protagonistes dépendant du cas traité.

Les représentants ont été positionnés les uns par rapport aux autres, au ressenti de l’humain qui ensuite est allé s’asseoir pour regarder.

Le déroulement a consisté pour moi à interroger chaque représentant successivement sur ses ressentis corporels ou émotionnels puis à proposer à chacun des mots destinés à traduire les « maux » qu’il ressentait et/ou des mouvements dans l’espace. Les phrases qui sont prononcées doivent être claires et simples pour que l’inconscient, qui en est la cible, les intègre sans ambiguïté. Après chaque échange de mots ou déplacement, je questionne les représentants sur l’évolution de leurs ressentis.

La constellation se termine lorsque tous les représentants et les autres participants sont tranquilles dans leurs corps.

Le changement est impulsé au niveau des images inconscientes de chacun. Et tout se passe comme si le cerveau avait enregistré comme réels ces échanges familiaux. Ainsi, j’ai moi-même constaté que des comportements qui me semblaient impensables, pouvaient devenir faciles et comme spontanés à la suite de ce genre de travail.

Ma croyance, que les avancées de la recherche sur l’ADN semblent étayer aujourd’hui, est que quelque chose se modifie au niveau des molécules d’ADN porteuses de ces mémoires ancestrales créatrices de blocages dans nos vies. Le plus souvent des mémoires émotionnelles, liées à des vécus traumatiques traversés par nos ancêtres à des époques où l’on n’avait guère le temps et les moyens de s’appesantir sur ses besoins psychologiques. Les gens étaient trop occupés par leur survie matérielle et alimentaire pour aller voir des psys qui d’ailleurs n’existaient pas.

Je détaille tout cela dans mon livre paru en juin dernier : « L’animal guérisseur de la famille ».

Durant nos ateliers nous avons notamment traité le cas d’une chienne réputée « trop gardienne » par sa maîtresse.

Durant le déroulement du travail qui se situait en extérieur, la chienne, qui était présente et en liberté, s’est d’abord peu intéressée à nous. Elle est par contre revenue spontanément dans le cercle à la fin du travail et m’a saluée jovialement.

Le soir même, au moment d’aller dormir sous la tente comme la veille, ensemble, maîtresse et chienne, cette dernière a manifesté son désir d’aller dormir dans la voiture et y est restée sagement jusqu’au lendemain matin. Laissant ainsi sa maîtresse et ses voisins de tente dormir paisiblement malgré le besoin de certains de circuler durant la nuit. Pour mémoire, la veille, dormant sous la tente avec sa maîtresse, notre chienne avait aboyé à chaque petit bruit dans le campement. La nuit suivante, la chienne a également dormi tranquillement dans la voiture. D’autres campeurs m’ont signifié leur soulagement au cours du WE !

J’ai été pleine de gratitude pour ce beau cadeau de l’Univers. Il est assez rare d’avoir la possibilité de connaître l’évolution si rapidement.

Catherine RIGAL, Dr vétérinaire et praticienne en psychothérapies.

Plus d’information et contact : www.catherine-rigal-psy.fr ou c.rigal chez yahoo.fr



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 15 / 995223

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.11 + AHUNTSIC