L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie

La FTM (force de traction médullaire) c’est pas du flanc ! *

Y-a t’il un chirurgien dans la salle ?
Créé le : jeudi 25 juillet 2019 par Morgane Ferreira, Patrick Chêne

Dernière modificaton le : lundi 29 juillet 2019

En tant que vétérinaire et Ostéopathe D.O., parfois avec lassitude, je réponds sur des forums pour expliquer que tel ou tel cas ressort d’une force de traction médullaire élevée, personne ne rebondit dessus, un ovni vient de passer.

Ce n’est pas faute depuis 15 ans maintenant d’avoir testé chez l’homme et l’animal, conceptualisé, soigné ce fil qui ne veut pas parfois se détendre. Idée forte qui s’impose à la suite des lectures de Royo Salvador (neurochirurgien), puis de ceux d’Antonio Ruiz de Azua Mercadall (Médecin Ostéopathe) qui nous disait que la moelle épinière telle un fil était tendue et que nos manipulations ne devaient jamais la tendre plus sous peine d’accident possible.

Soyons clairs, l’ostéopathie tire avec bonheur son épingle du jeu à considérer la colonne comme un collier de perle dont la détente du fil central permet de régler ou simplement d’aider à soigner de nombreuses pathologies. Pêle-mêle citons : syndrome de wobbler, dysplasie de hanche, luxation de rotule, maladie D’Osgood Schlatter, syringomyélie, scoliose (alliée avec la torsion physiologique d’Yves Guillard), dermite estivale récidivante, emphysème, etc, etc, etc ... Au point que sa dysfonction est récurrente et quotidienne dans les cas reçus.

Si quelques ostéopathes humains et animaliers ont sauté sur le concept, tant il simplifie les traitements à réaliser, on est loin du compte dans les enseignements d’ostéopathie où la FTM n’existe pas au pire et ou au mieux elle est vue comme un complément sans grande importance.

Pourtant, il est de nombreux cas ou une manipulation ne suffit pas à régler un problème de FTM bien trop dysfonctionnel et où la chirurgie peut très facilement compenser : une simple section du filum terminale dans le Sacrum .... Et c’est la gloire de Royo Salvador d’avoir contre vents et marées, année après année continué à dire en s’opposant à ces collègues que des maladies comme Arnold Schiari (déformation de la base du crâne entre autre) s’opèrent dans le sacrum.

Pourtant, il a eu de l’opposition forte et encore très virulente malgré ses résultats sur 30 ans avec une opération simplissime. Nos pontes chirurgiens parisiens le vouent aux gémonies.

Et ayant essayé avec des chirurgiens vétérinaires de faire réaliser l’opération pour des animaux atteint de Wobbler, un grand blanc, un crissement dans le cerveau fut la seule réponse ....

Et s’il est une notion qui intéresse la médecine c’est bien celle-là ... car soigner Chiari ou des scolioses graves ce n’est pas rien, c’est soulager beaucoup de souffrance.

Parce que les chirurgiens humains ou vétérinaires sont aussi incrédules ou virulents envers cette notion de FTM que des députés devant Greta Thunberg, Alors que dans un cas comme dans l’autre l’évidence crasse s’impose :
- Oui la climat change très vite et la biodiversité s’effondre et si on ne veut pas vivre chez Madmax il faut réagir vite et intelligemment ...
- Oui la force de traction médullaire est un concept important qui mérite d’être pris à bras le corps par la médecine si on veut arrêter de mettre des barres sur des colonnes de scoliotiques, arrêter d’opérer à la base du crâne des malades d’Arnold Chiari sans grand résultat, ou faire des symphysiodèses chez les chiots, qui règlent mal le problème de dysplasie de hanche pour créer des problèmes plus tard.

Et il est toujours trop facile de balayer des notions nouvelles en disant (sans savoir mais pour être tranquille dans ses propres certitudes) que ce n’est pas démontré, pas assez étayé scientifiquement. Il y a des fois où ce mépris mériterait correction.

Cette étude clinique de la FTM et de ses conséquences je l’ai visitée pendant 15 ans, je l’ai réalisée en consultation, vu les résultats, eu les retours de ceux à qui je l’ai enseigné, écrit dans des articles, dis dans des conférences, je me suis exprimé calmement, posément, j’ai essayé de démontrer, de réfuter les contradictions, comme un bon chercheur clinicien... d’autres l’ont aussi fait et pourtant ...

Pourtant, jamais cette notion n’a franchi le cercle des initiés pour être ne serait ce que reprise comme une interrogation par le corps enseignant médical ...

Alors ce n’est pas un problème, surement de savoir faire plus vite et mieux que d’autres certaines consultations (prétentieux !) ... Effectivement dans une société d’argent et de concurrence, c’est assurément très bien .... Royo Salvador quasiment seul à opérer de cette manière reçoit des clients du monde entier, c’est aussi sympa pour l’ostéopathe en cette période d’inflation démographique d’avoir la réputation de soigner des choses que les autres ne prennent pas par le bon bout ....

Mais derrière cela il y a de la souffrance ! Et il est inacceptable que des gens éduqués et intelligents ne rebondissent pas sur des notions aussi importantes pour les tester, les amender, les pousser plus loin ou différemment... !!

Au lieu de cela ...un vide intersidéral, un revers de main quand la FTM arrive devant leurs yeux comme un moustique agaçant.

Si j’utilise des mots un peu forts, c’est parce que je viens de lire le texte de Morgane qui a suivi un parcours du combattant pour arriver jusqu’à Barcelone et Royo Salvador. Morgane qui aurait du être opérée 15 ans plus tôt. Mais qui ne l’a pas été à cause de la méconnaissance de la FTM par le corps médical, corps médical qui n’a pas hésité à culpabiliser les parents, puis par la difficulté pour les adultes l’entourant à passer outre des avis qui condamnent, puis ensuite parce que hors circuit de santé une telle opération coûte très cher...

Et enfin, l’opération ... Morgane vous livre le bilan un an après, magnifique ! Mais insuffisant encore ... On imagine à cette lecture ce qui aurait pu advenir par une opération plus précoce.

Alors oui, il ne s’agit pas d’une petite dysplasie de chien qui s’améliore pour plusieurs mois par une petite manipulation d’ostéopathie. Il s’agit là d’une jeune fille qui aurait pu avoir une vie bien différente si la médecine acceptait de sortir de ses certitudes.

Trop grossier ? C’est hélas une constante en médecine. Relisez ici le sort réservé par ses collègues à ce médecin hongrois qui demandait juste à ses étudiants de se désinfecter les mains avant de faire accoucher les femmes ...

Alors, oui, face à ce témoignage on ne peut pas rester serein. C’est comme face à la dégradation de notre environnement, chaleur, biodiversité, pollution, à l’aggravation des inégalités, il n’y a plus à tergiverser messieurs les "sachants", jaloux de vos prérogatives ... C’est comme face aux migrants qui se noient, on ne peut pas rester à regarder depuis notre tour d’ivoire...

Avec Morgane, on se heurte au serpent de mer des vaccins et de leur conséquences possibles, on se heurte à l’ignorance des résultats d’un chirurgien mondialement connu, on se heurte à l’inégalité des chances et une médecine à deux vitesses ...

Evidemment que l’on ne peut pas deviser de manière abstraite de la pathologie des gens, à coup d’argument dits scientifiques, c’est toute une façon d’être dans nos sociétés qui nous saute au visage !

Et pour des professionnels de santé, nous ne pouvons pas jouer avec la vie des gens en continuant de mettre les mauvais concepts sur des pathologies graves ... Il n’est plus temps de vous dire gentiment coucou : vous savez la moelle est tendue comme un fil et si on la détend çà marche .... Vous ne l’entendez-pas, vous ne l’avez pas entendu jusque là.... Il faut hélas hausser le ton.

Ne vous inquiétez pas pour ma tension ... je n’ai pas d’émotion à le faire. Je sais juste que comme pour l’environnement, comme pour les inégalités, il me faut, chaque fois que je peux, affirmer haut et fort ce qui ne va pas si je veux pouvoir me regarder dans la glace le matin sans me dire que je n’ai pas fait ce qu’il fallait.

Il est grand temps que je vous laisse avec Morgane et son témoignage. En lisant ses symptômes, directement sortis du cours de FTM, et en sachant que l’amélioration n’est due qu’à la section d’un petit fil de quelques mm dans le sacrum voyez à quel point la Force de traction médullaire est un principe fort dans l’organisation corporelle !

L’OPERATION QUI M’A SAUVE LA VIE

Je souhaite faire ce témoignage car ce 12 juillet 2019, ça fait un an que je suis une opérée de l’institut Royo à Barcelone.

Avant l’opération :

En fauteuil roulant depuis mes 5 ans et demi, j’en ai 21 !

J’ai un parcours médical …dont je vais résumer brièvement les grandes lignes :

J’ai reçu le rappel du Pentacoq à 18 mois et je me suis retrouvée toute tendue, les examens n’ont rien décelé, mon état a empiré progressivement, les IRM, Scanner et autres examens n’ont rien révélé !

Alors j’ai vu un psychiatre qui me demandait si mon père ne m’avait pas « envoyé valser contre un mur » puis on a voulu me mettre une barre dans le dos car ma scoliose était très grave, lors de la discussion avec le chirurgien mon papa alors en formation d’ostéopathie, lui a posé quelques questions et ce chirurgien a carrément répondu : « je ne discute pas technique avec vous », on est partis en claquant la porte, … me couper les tendons aux jambes jugés trop long, me mettre du Botox pour me détendre, ensuite une gastrectomie car je ne grossissais pas, etc. Mes parents n’ont jamais suivi ces décisions-là et moi non plus !

Puis mon père a eu les coordonnées de Patrick Chêne en Ariège, vétérinaire ostéopathe D.O., pratiquant du chant diphonique, après des essais au téléphone, on décide d’aller le voir car je réagissais bien, pendant 3 ans il m’a suivie, m’a conseillé de prendre contact avec le docteur Royo à Barcelone ! Car pour lui le Filum était trop tendu ! Quand on a pris contact et qu’on a reçu le devis, on a décidé de laisser tomber dans un premier temps car on ne savait pas comment se procurer la somme, puis mon état a empiré ; sur internet on trouve l’association « opération Olivier à Barcelone » à laquelle on demande de l’aide et on décide de créer « l’association Morgane » afin de récolter des dons, en avril 2018, je me suis retrouvée à l’hôpital avec une pneumonie et détresse respiratoire, à deux doigts d’y passer, avec des médecins qui ne voulaient pas poursuivre les soins car ils me jugeaient trop handicapée et un fardeau pour ma famille… alors là tout s’est accéléré, on avait alors 10000€ environ en tout, maman est allée à la banque et l’association Morgane a fait un crédit de 10000€, à l’heure actuelle il manque 1300€ !

Mon handicap était tel que j’étais en souffrance continue, aussi bien au niveau moral que physique. Pour faire court : L’ENFER AU QUOTIDIEN.

Le pire pour moi c’est que la médecine française m’a déclaré après une multitude d’examens : « maladie musculaire dégénérative non étiquetée » sans autre solution à me proposer que du valium (45 gouttes par jour) et des anxiolytiques (4 par jour) !

Je vais essayer de résumer :
- Une fatigabilité intense que les gens ne comprenaient pas et qui te disent que tu fais semblant,
- Des tensions et des douleurs dans tout le corps,
- Des décharges électriques,
- Des maux de tête, des vertiges
- Une mâchoire tellement tendue que j’en avais du mal à parler, je me mordais la bouche, je faisais du bruxisme à rendre fous mes proches !!!
- Une constipation chronique, la vessie qui bloquait, des vomissements un jour sur deux,
- Une scoliose à plus de 120° avec un poumon droit hyper compressé,
- Les larmes aux yeux à chaque coin de rue tellement j’en pouvais plus… j’étais tyrannique,
- Je ne dormais plus ou très mal
- Je n’arrivais plus à tourner ma tête seule, mes poignets recourbés à 75%, je ne tenais quasiment plus assise…fonte musculaire totale !

Le séjour à Barcelone

Check up complet effectué auprès du docteur Fiallos avec l’aide de Samantha.

Celui-ci nous dit à la fin de la consultation qu’il veut bien procéder à l’opération mais qu’il risque d’y avoir un problème avec l’anesthésiste… (je ne vous dis pas l’angoisse des mes parents et moi-même).
Le docteur Royo est venu me dire bonjour et m’a souhaité bonne chance, à ce moment là j’ai vraiment eu l’impression d’être le pire cas qu’il ait rencontré.

A l’hôpital CIMA, effectivement la médecin anesthésiste refuse de m’endormir, elle demande des examens complémentaires.

Samantha a décidé d’appeler l’anesthésiste de l’institut, celui-ci explique à sa collègue que cette opération va me sauver la vie ! Au final c’est lui qui décide de venir et d’intervenir : opération prévue le lendemain matin (j’en n’ai pas dormi de la nuit).

L’opération a parfaitement réussi, le docteur Fiallos attendait mes parents à la sortie du bloc et était très content car il leur a avoué que l’équipe s’était préparée au pire, car ma déformation est très importante et j’étais mise sur le ventre, le filum était très très court ! De retour en chambre, j’arrivais à tourner la tête seule de nouveau. Je suis restée 6 jours à l’hôpital CIMA, sous surveillance

UN AN APRES l’OPERATION

Ma vie est totalement transformée :
- Je fatigue moins, mon caractère a totalement changé ! ( Pour le bonheur de mes proches)
- J’ai beaucoup moins de tensions dans le corps, plus du tout de décharges électriques (et ça quel bonheur !)
- Je n’arrive plus à vomir …
- Quelques maux de tête par-ci, par-là
- Je me suis beaucoup redressée : en effet, j’ai grandi de 12 cm et j’ai grossi de plus de 5kg, mon poumon droit s’est énormément libéré, je tiens assise et profite de la vie au maximum.
- Mon bruxisme a totalement disparu.
- Mon poignet gauche n’est plus qu’à 25% de torsion, le droit n’en est pas encore là mais ça avance bien.
- La constipation n’existe quasi plus.
- Des automatismes sont revenus, comme l’éternuement etc…
- Je fais de la rééducation tous les jours, je me remuscle ! Avec des kinés géniales qui me donnent l’envie de toujours faire mieux, d’aller encore plus loin.

Merci à ma famille pour son soutien sans faille quotidiennement, à Patrick, à l’association « opération Olivier à Barcelone » ( Brigitte, Nathalie, Babou Nette et tous les autres membres), merci à l’institut du docteur Royo, sans qui je ne serais probablement plus en vie.

Je sais que la route sera longue mais j’y arriverai (je ne prends plus que 13 gouttes de valium et 1.5 d’anxiolytiques).

Cette opération est une vraie renaissance, j’ai une volonté énormissime, un mental d’acier (paroles de kinés) et je sais que grâce à cette opération, JE VAIS REMARCHER UN JOUR.

Quand ce sera le cas, j’ai l’intention de faire des conférences, il faut faire bouger les choses, la France ne doit pas s’enrichir sur le dos des gens mais les SOIGNER, avoir un EGO moins important et accepter que de nouvelles recherches arrivent d’autres pays et les adoptent.

A tous ceux qui se posent la question, aux futurs opérés, il n’y a pas à hésiter, cette opération vous changera la vie.

MORGANETTE LA BATTANTE

Voir en ligne : Morgane


Notez cet article
9 votes






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 856 / 907082

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC