L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie

Février 2019

Créé le : samedi 2 février 2019 par Jean Louis Boutin

Dernière modificaton le : jeudi 14 février 2019

Sur le Web...

Patrick Landman - La fake science, la vérité des faits et l’espace public
Dans Enfances & Psy 2018/3 (N° 79), pages 6 à 7
On ne compte pas les articles savants qui ont montré, arguments solides à l’appui, que l’application in extenso au champ psychiatrique de l’Evidence Based Medecine (ebm) et la référence unique mono-méthodologique aux Essais cliniques randomisés (ecr) posaient d’innombrables problèmes. Il a aussi été observé qu’il ne fallait absolument pas confondre efficacité démontrée par des méthodes statistiques et validité scientifique si ce n’est en promouvant une fake science.
Pourtant l’ebm et les ecr représentent toujours la référence par excellence pour déterminer les protocoles, les guidelines et les recommandations de bonne pratique. Certes, quand il s’agit de déterminer le meilleur médicament, les ecr peuvent constituer une méthode valide  ; de même quand il s’agit d’évaluer un traitement cognitivo-comportemental (tcc), les ecr ont toute leur place.
- Lire l’article de Patrick Landman (06/12/2018) en accès libre : https://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2018-3-page-6.htm

Franck Ramus - Les psychothérapies sont-elles évaluables ?
Association pour la Psychologie Scientifique à l’Université (APSU)
Avez-vous déjà entendu l’affirmation « La psychanalyse n’est pas évaluable » ?
C’est en réaction que nous nous penchons ici sur l’évaluation des psychothérapies, en prenant pour exemple les psychanalyses, mais sans que nos explications se restreignent à celles-ci.
En préalable, qu’est-ce que « la psychanalyse » ? Sans chercher à la définir de manière générale, je précise que l’article suivant ne concerne pas la pratique dialectique s’adressant à des politiciens, des stars du show-biz, et à tout autre adulte en relative bonne santé disposant de temps et d’argent, et consistant à les écouter parler de leur mal-être et de leurs interrogations existentielles et à en donner des interprétations. Je n’ai d’ailleurs pas connaissance que qui que ce soit cherche à évaluer ce genre de pratiques, et de fait cela n’a pas grande importance. Cet article parle de la psychanalyse comme forme de psychothérapie, ayant pour ambition de soigner des personnes (enfants ou adultes) ayant de véritables troubles mentaux ou cognitifs (au sens le plus large du terme), et opérant donc dans le champ de la psychiatrie et de la psychologie clinique. Lorsqu’une pratique affiche (même implicitement) l’ambition de soigner des troubles, on conçoit mieux qu’il soit légitime de soulever la question de son évaluation.
- Lire l’article de Franck Ramus : https://psychologiescientifique.org/ressources/apsu/les-psychotherapies-sont-elles-evaluables

Le Midi Libre : Avignon : le constat du cancérologue Daniel Serin sur les coupeurs de feu
Grâce à ses patientes, le cancérologue a constaté que les coupeurs de feu pouvaient les aider, tout comme d’autres médecines complémentaires.
Daniel Serin est cancérologue, vice-président de l’Institut Sainte-Catherine à Avignon, rédacteur en chef de la revue Psycho-oncologie. Des dizaines de patientes lui ont confié faire appel à des coupeurs de feu. “C’est étonnant, des êtres se disent investis de pouvoirs faisant disparaître les douleurs liées aux brûlures. On n’a aucune explication scientifique.”
- Lire l’article de Constance Colle : https://www.midilibre.fr/2018/04/03/avignon-le-constat-du-cancerologue-daniel-serin-sur-les-coupeurs-de-feu,1650049.php

Science et Vie : L’ostéopathie, ça marche ?
Rares sont les études qui ont évalué correctement l’ostéopathie, tant cette discipline est ardue à étudier. Son seul bienfait avéré concerne le mal de dos.
Discipline particulièrement hétérogène s’inspirant de philosophies parfois très différentes, l’ostéopathie semble bien difficile à évaluer. Toutefois, des protocoles existent depuis peu. Par exemple, des participants effectuent des manipulations factices, etc.
Des études comparatives sérieuses ont même été menées pour le traitement des douleurs d’origine vertébrale. D’où il ressort, d’après un rapport de l’Inserm, que "pour soulager le mal de dos, l’ostéopathie sem ble faire aussi bien que des anti-inflammatoires non stéroïdiens... ou aussi mal, car ces médicaments ont une efficacité limitée contre la lombalgie ".
- Lire l’article de Coralie Hancok (26/01/2019) : https://www.science-et-vie.com/questions-reponses/l-osteopathie-ca-marche-48023

Articles

LES DERNIERS ARTICLES PUBLIES

- SDO 4 - Quantification de la capacité à percevoir un mouvement par la palpation
Hervé Kasparian, ostéopathe, Ghislaine Signoret, ostéopathe, Jérôme Kasparian, Professeur à l’Université de Genève

The Journal of the American Osteopathic Association, October 2015, Vol. 115, 604-610. doi:10.7556/jaoa.2015.121 - J Am Osteopath Assoc. 2015 ;115(10) :604-610 - Traduction : Hervé Kasparian

Résumé
Contexte : La palpation des mouvements est au cœur de la pratique de l’ostéopathie en Europe. Les techniques crâniennes, en particulier, demandent de sentir de très petits mouvements (quelques dizaines de microns). Toutefois, à la connaissance des auteurs, le plus petit mouvement détectable à mains nues n’a jamais été déterminé.
Objectif : Quantifier la capacité humaine à détecter un mouvement par palpation passive.
- Lire l’article (accès libre) : Quantification de la capacité à percevoir un mouvement par la palpation

- SDO 4 - Que fait un ostéopathe en posant les mains sur un patient ? Bruno Ducoux DO

Si le savoir est issu d’une accumulation de données ingurgitées puis enseignées dans une somme dite scientifique, la connaissance est également issue de l’expérience personnelle acquise au sein du monde sensible. L’interaction avec la nature est un savoir implicite qui donne des signes subjectifs d’accumulation d’inné et d’acquis. Ces preuves subjectives que l’ostéopathe perçoit dans son corps sensible dépassent ses capacités cognitives connues. Elles révèlent une puissance d’agir- potency- non locale, englobant des espaces et un temps non linéaire, non fini, non appréhendable par les sens mais bien présent dont les fruits sont la Joie, la Beauté et l’Eternité.
- Lire l’article (accès libre) : Que fait un ostéopathe en posant les mains sur un patient ?

Livres

LES DERNIERS LIVRES INSCRITS DANS LA BIBLIOTHÈQUE

- Christine Jacquenot - Les mémoires premières, de la conception à la naissance - Éditions Quintessence 2018

Psychanalyse et embryologie - Le cas du jumeau fantôme
232 pages - Format : 15 x 23 cm - ISBN : 978-2358052313 - Prix : 18 €

Le XXIe siècle bouscule nos représentations et nous invite à reconsidérer des questions essentielles comme la procréation, la place de l’embryon, ou des modes de naissance modernes.
Dans cette dynamique, les mémoires premières nous ouvrent de nouvelles perspectives dans le domaine de la psyché. Ces mémoires, qui contiennent les informations enregistrées de la conception à la naissance et périnatalité, peuvent marquer notre psychisme et participer à sa construction. Écrire sur ces mémoires, c’est s’inscrire dans un courant de pensée émergent qui tente d’intégrer la vie fœtale à l’histoire de la personne. L’exploration de ces espaces intérieurs vient dès lors enrichir la psychothérapie et lui apporter des angles de compréhension inédits.
À partir de nombreuses vignettes cliniques éclairantes, l’auteur développe le concept d’une construction fractale de la psyché et nous invite à un voyage mystérieux et captivant aux racines de l’inconscient humain. La problématique du « jumeau fantôme », un cas particulier des mémoires premières, est développée de façon rigoureuse et documentée.
Dans un souci de vulgarisation, ce livre s’adresse à tous : psychanalystes, psychologues, psychomotriciens, thérapeutes du soin corporel ou tout simplement au profane curieux d’en apprendre davantage sur les fondations de la construction de l’individu.
- Voir la présentation sur la Biblioboutik : Christine Jacquenot - Les mémoires premières, de la conception à la naissance - Éditions Quintessence 2018

Claude Roumi - Lumière sur l’Osteopathy - Chez l’auteur

568 pages - Format : 16 x 23,5 cm - ISBN : 978-2-9548456-1-6 - Prix : 28 €

« L’osteopathy est une philosophie »
C’est ainsi qu’Andrew Taylor Still définissait l’Osteopathy qui lui a été révélée, le 22 juin 1874 lors de sa « Grande Vision », quelque part dans le Missouri. John Martin Littlejohn, un de ses premiers élèves s’installe à Londres où, en 1917, il fonde la British School of Osteopathy (B.S.O.). Quelques années plus tard, avec la création de l’European School of Osteopathy à Maidstone, de nombreuses écoles fleurissent en France. Actuellement, il y plus d’écoles en France qu’il y en a dans le monde entier. Dans ce passage de l’Amérique à l’Europe et en particulier en France, l’Osteopathy est devenue l’ostéopathie. Que s’est-il passé ? Qu’avons-nous gagné ? Qu’avons-nous perdu ? Qu’est-ce qui nous a échappé ? Pourquoi ne parlons-nous plus de philosophie alors qu’A.T. Still disait que nous devons être avant tout des philosophes ?
Cet ouvrage propose de découvrir, à travers le déroulement de la vie d’Andrew Taylor Still, à travers ses rencontres et ses initiations, tant livresques que physiques, religieuses, politiques et spirituelles, la philosophie qui manque à l’ostéopathie pour qu’elle redevienne l’Osteopathy, une médecine à part entière. Nous ne verrons plus cette discipline avec le même regard. Nous découvrirons qu’elle peut nous mener très loin dans la compréhension de l’être humain et de son devenir, et ainsi, mettre en lumière cette véritable médecine qu’est l’Osteopathy.
- Voir la présentation sur la Biblioboutik : Claude Roumi - Lumière sur l’Osteopathy - Chez l’auteur

- David » Dessauge, collectif Ostéobio - Dessiner l’anatomie - Membre inférieur - Une méthode géométrique en 4 étapes - Tita éditions 2018

144 pages - Format : 16,5 x 24 cm - ISBN : 9791092847017 - Prix : 19,90 €

Vous tenez un ouvrage de la collection Dessiner l’anatomie. Ce livre pratique a pour but de vous aider à appréhender l’anatomie humaine par un apprentissage actif, visuel et kinesthésique.
Vous apprendrez à dessiner chaque os du squelette humain à l’aide d’une méthode simple, en seulement 4 étapes, avec des repères géométriques. Entraînez-vous, devenez autonomes et apprenez l’anatomie humaine plus efficacement
- Une méthode anatomique unique
- 99 illustrations sur l’anatomie du membre inférieur...
- Voir la présentation sur la Biblioboutik : Dessiner l’anatomie - Membre inférieur

- André Métra et Yun Kyung De Montebello - Cahier d’ostéopathie pelvi-périnéale - Éditions Frison-Roche - 2017

200 pages, Couleur - Format : 190 x 240 mm - ISBN : 978-2-87671-599-8 - Prix : 77,00 €

Les douleurs pelvi-périnéales chroniques (DPPC) doivent être évaluées et traitées car elles concernent 15 % de la population masculine, qui quel que soit sont âge, voit sa qualité de vie durablement affectée, entraînant de nombreuses demandes de traitement pour des douleurs rebelles.
Les services d’urologie ne peuvent plus les ignorer et c’est à partir de ce constat que ce cahier a vu le jour en reprenant les différents tests d’évaluation de la douleur et en développant des techniques adaptées à chaque situation.
La médecine ostéopathique offre ainsi un relais à la médecine classique. En partant de la physiopathologie, elle reprend les différentes causes de DPPC (prostatites, cystites) et leurs syndromes douloureux neurologiques associés (pudendal, viscéral, pelvi-périnéal, urétral ou épididymo-testiculaire) avant de définir les bases et l’expression ostéopathique de ces douleurs.
- Voir la présentation sur la Biblioboutik : Cahier d’ostéopathie pelvi-périnéale

- Georges FINET D.O. et Christian Williame D.O. - Traité d’ostéopathie

708 pages - Format : 15 x 23 cm - ISBN : 978-2-39017-082-2 - Prix : 125 € - Le livre chez l’éditeur

« L’ostéopathie ne repose sur aucune base scientifique ! » Contrevérité balayée par ce traité basé sur 30 ans de recherches, sur nos travaux, tous statistiques, sur plus de 900 publications scientifiques, permettant de construire et d’étayer l’approche globale en ostéopathie !
Rôles méconnus du diaphragme, colonnes de pression©, dynamique viscérale© organisée, dynamique intrinsèque©, perturbations spécifiques de la dynamique en corrélation avec les dysfonctions viscérales, hypersensitivité© viscérale, articulation sacro­iliaque, muscle ilio­psoas, pression intracrânienne, dysposturalité tonique©, etc., autant de données novatrices et fondamentales.
- Voir la présentation sur la Biblioboutik : Traité d’ostéopathie

- Anthony Chila - Traité d’ostéopathie - De Boeck 2016

Relié, 1200 pages - Format : 28,1 x 21,5 cm - ISBN : 9782807303027 - Prix : 89 €

Véritable bible de l’ostéopathie, cet ouvrage permet à la pratique de renouer avec des champs de compétences parfois oubliés et participe à ouvrir la voie de la communication interdisciplinaire.
Pour la première fois en français, un livre présente de manière complète l’ostéopathie.
Divisé en cinq parties et plus de soixante-dix chapitres, cet ouvrage permet à celui qui cherche une information concernant l’ostéopathie d’y trouver une réponse. Après avoir posé les bases de la profession, le livre traite de la rencontre entre l’ostéopathe et son patient, puis de l’approche corporelle et physique de l’ostéopathie pour enfin envisager la prise en charge des patients. Enfin, une dernière partie évoque la recherche et les perspectives à venir de la profession. Véritable encyclopédie, et conscient de certaines limites de l’exercice, cette traduction permet à la pratique ostéopathique de renouer avec des champs de compétences parfois oubliés et participe à ouvrir la voie de la communication interdisciplinaire.
- Voir la présentation sur la Biblioboutik : Traité d’ostéopathie

- Michèle Tarento - Construire son corps avec l’ostéo éveil et la biotenségrité - Éditions Sully - 2016

400 pages - Format : 200 x 270 mm - ISBN : 978-2-35432-154-3 - Prix : 56 €
Cet ouvrage magistral s’adresse aux professionnels de santé, aux thérapeutes manuels – ostéopathes, kinésithérapeutes, chiropracteurs – autant qu’aux danseurs, sportifs, praticiens somatiques – yoga, qi gong, Pilates –, et à toutes les personnes qui souhaitent optimiser leurs relations au corps en terme de conscientisation, d’autonomie et de confort.
- Voir la présentation sur la Biblioboutik : Construire son corps avec l’ostéo éveil et la biotenségrité

Nos parlementaires...

Question N° 3144 de M. Adrien Morenas (LReM - Vaucluse) publiée au JO le : 21/11/2017 page : 5699. Renouvellement : 29/01/2019
- Objet : L’ostéopathie partenaire officiel de l’assurance maladie
M. Adrien Morenas interroge Mme la ministre des solidarités et de la santé concernant la grande campagne contre le mal de dos que l’assurance maladie a lancé en ce mois de novembre 2017. L’ostéopathie doit être partenaire officiel de cette grande initiative. Elle doit être partenaire officiel car elle permet une approche thérapeutique aussi différenciée que spécifique. Elle répond aux maux de tous les âges en s’adaptant à chaque patient. Enfin elle est moins coûteuse, en termes de coût à la séance bien entendu, mais aussi surtout parce qu’elle est extrêmement efficace au regard du mal de dos. Il lui demande si elle va permettre à cette profession de santé qu’est l’ostéopathie de prendre toute sa place au cœur de cette grande campagne thérapeutique où elle soulagera plus efficacement et plus rapidement, à moindre coût, l’ensemble des patients.
- http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-3144QE.htm

Question de M. Julien Aubert (LR - Vaucluse) publiée au JO le : 29/01/2019 page : 813
- Objet : Création d’un registre en ligne des ostéopathes
M. Julien Aubert appelle l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la possibilité de créer un registre en ligne des ostéopathes au plan national. En effet, les patients sont confrontés à un manque de lisibilité entre les différents praticiens que sont les médecins ostéopathes, les kinésithérapeutes ostéopathes et les ostéopathes non professionnels de santé. À ce jour, l’autorisation de faire usage professionnel du titre d’ostéopathe est subordonnée à l’enregistrement des diplômes, certificats, titres ou autorisations de ces professionnels auprès du directeur général de chaque Agence régionale de santé (ARS). Cependant, les listes départementales ne sont pas accessibles aux patients. La création de ce registre national avec inscription obligatoire pour tous les praticiens, toutes formes d’accès au titre confondues, en y annexant la liste des justificatifs du praticien, permettrait d’apporter des éclairages sur les qualifications de chacun, la situation actuelle étant source de confusion pour les patients. Il lui demande donc si le Gouvernement entend réfléchir à une telle mesure.
http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-16365QE.htm

Les ASP...

L’UPO invite toutes les parties à l’élaboration d’une norme déontologique

Le président de l’UPO, Philippe Sterlingot a récemment invité l’AFO, l’UFOF, le ROF et MO à participer aux travaux d’élaboration d’une norme relative à la déontologie, complémentaire de la norme européenne portant sur les services en ostéopathie publiée à la bibliothèque des normes nationales en 2015.
Le courrier ci-dessous a donc été adressé à :
- Marie-Hélène Sala, présidente de l’Association française d’ostéopathie
- Catherine Le Ray, présidente de Médecine Ostéopathique
- Stéphanie Durantet, présidente du Registre des ostéopathes de France
- et Dominique Blanc, président d’Ostéopathes de France
Comme vous le savez, l’Unité Pour l’Ostéopathie (UPO) soutient depuis plusieurs années un projet d’élaboration d’une norme relative à la déontologie, complémentaire de la norme européenne portant sur les services en ostéopathie publiée à la bibliothèque des normes nationales en 2015.

- https://www.osteopathe-syndicat.fr/l-upo-invite-toutes-les-parties-a-l-elaboration-d-une-norme-deontologique

Sondage

Homéopathie & médecines alternatives et complémentaires : les patients et les médecins sont à front renversé

I) Perceptions des médecines alternatives et complémentaires (MAC) et de l’homéopathie : patients et médecins sont à front renversé, les premiers y croient et les utilisent, les seconds… pas du tout (surtout sur l’homéopathie)
II) Pourquoi le rapport aux « MAC » et surtout à l’homéopathie est-il si différent chez les patients et leurs médecins et soignants ?
III) Quid d’internet et des réseaux sociaux ? Internet, et le développement du numérique sont-ils des véhicules utiles ou, au contraire, des vecteurs de propagation de comportements néfastes ?

A noter dans ce sondage, une ligne intéressante sur l’ostéopathie :

- à la question : Pour chacune des « médecines alternatives et complémentaires (MAC) » suivantes (aussi appelées « pratiques de soins non conventionnelles » par le Ministère de la santé), dites-moi si vous croyez à ses bienfaits pour la santé la réponse concernant l’ostéopathie est la suivante :

Extrait du sondage Odoxa sur l’homéopathie (31/01/2019)

- Lire les principaux enseignements du sondage d’Odoxa : Homéopathie & médecines alternatives et complémentaires : les patients et les médecins sont à front renversé

Sur le site du Quotidien du médecin , le dernier baromètre santé 360 d’Odoxa* est présenté.
« Homéopathie, hypnose, ostéopathie, acupuncture, sophrologie, méditation, phytothérapie… Que pensent réellement les médecins de toutes ces médecines dites alternatives et complémentaires ? Près d’un an après le lancement d’une polémique nationale sur les fake médecines, le dernier baromètre santé 360 d’Odoxa* avance de surprenants éléments de réponses. »

- Lire l’article de Anne Bayle-Iniguez du (31/01/2019) : Un tiers des médecins croit « aux bienfaits pour la santé » de l’homéopathie

Le Figaro Santé Homéopathie : un fossé profond sépare les patients et leurs médecins

« Les Français sont décidément bien surprenants dans leur rapport aux thérapies non conventionnelles… Alors qu’ils disent avoir confiance en la science, ils ne la croient plus lorsque celle-ci affirme que l’homéopathie n’a pas fait la preuve de son efficacité. Tel est l’un des enseignements du dernier « Baromètre santé 360 » Odoxa pour Nehs, Orange et l’Asip-Santé, publié avec Le Figaro Santé et France Inter. »
« Près de 70 % des 995 Français interrogés croient aux bienfaits pour la santé des « médecines alternatives et complémentaires » (MAC). Parmi elles, l’ostéopathie et l’acupuncture sont plébiscitées (respectivement par 85 et 78 % des sondés), et l’homéopathie arrive en troisième position avec 72 % de convaincus. Toutefois, la moitié des Français seulement déclarent utiliser cette dernière « régulièrement » ou « de temps en temps » pour se soigner. »

- Lire l’article de Soline Roy (30/01/2019) : Homéopathie : un fossé profond sépare les patients et leurs médecins

*« Sondage réalisé pour Orange, nehs (actionnaire du « Quotidien »), Asip Santé, Sciences Po, le Figaro santé et France Inter, auprès d’un échantillon de 290 médecins (76 généralistes, 166 spécialistes et 48 internes) interrogés par Internet du 26 décembre 2018 au 20 janvier 2019 et d’un échantillon de 995 Français représentatif de la population française, interrogés par Internet les 19 et 20 décembre 2018. »

Torticolis infantile

Brurberg KG, Dahm KT, Kirkehei I. - Techniques de manipulation pour torticolis infantile

Titre original : Manipulation techniques for infant torticollis. Tidsskr Nor Laegeforen. 2018 Dec 19 ;138(1). https://tidsskriftet.no/en/2019/01/originalartikkel/manipulation-techniques-infant-torticollis (article en libre accès en anglais) - doi : https://doi.org/10.4045/tidsskr.17.1031

Résumé
CONTEXTE
Les professionnels des domaines de la chiropratique, de la physiothérapie, de la thérapie manuelle et de l’ostéopathie recommandent des techniques de manipulation pour le traitement du torticolis du nourrisson. Cet article résume les recherches évaluant un tel traitement.

MATÉRIEL ET MÉTHODE
L’article est basé sur une recherche dans MEDLINE, EMBASE, CINAHL, Cochrane CENTRAL, AMED, PEDro et l’Index to Chiropractic Literature en août 2017. Des études contrôlées ont été incluses pour évaluer l’efficacité, ainsi que des études d’observation pour révéler le risque d’effets néfastes.

RÉSULTATS
Nous avons examiné 3 418 résultats uniques de la recherche documentaire. Nous avons inclus trois études contrôlées randomisées sur l’efficacité de la thérapie manuelle ou de l’ostéopathie et trois études d’observation sur des effets indésirables éventuels. Deux études sur la thérapie manuelle ont suggéré que les techniques de manipulation n’avaient pas plus d’effet sur les résultats de la symétrie et de la motricité que l’orientation parentale, la physiothérapie et les exercices à la maison. Une étude a suggéré que l’ostéopathie pourrait contribuer à une symétrie accrue par rapport au placebo, mais la signification clinique de ce changement est incertaine. Ni les trois études randomisées, ni une grande série de patients impliquant 695 nourrissons n’ont montré que les techniques de manipulation soient associées à un risque d’événements indésirables graves.

INTERPRÉTATION
Les techniques de manipulation ne se sont pas révélées efficaces dans le traitement du torticolis du nourrisson, mais les preuves disponibles doivent être considérées comme incertaines.

ActuKiné, sous la plume de Jean-Louis Estrade a repris cet article le 1er février 2019 sous le titre : En cas de torticolis, devez-vous faire manipuler la tête de votre bébé ? et comme toujours, la dérision l’emporte sur l’objectivité :
« En pratique
Ne pas oublier qu’avec le temps qui passe, ces variantes de la normale s’arrangent naturellement dans la grande majorité des cas…
 »
- Lire l’article de JL Estrade (en accès libre) : https://www.actukine.com/En-cas-de-torticolis-devez-vous-faire-manipuler-la-tete-de-votre-bebe_a6849.html

Revue de presse

L’ostéopathe Magazine N°39

Alors… j’ai un problème. Ce numéro explique longuement les travaux et l’approche de Phillip Beach, ostéopathe néo-zélandais qui, maîtrisant l’ostéopathie, l’embryologie et la médecine chinoise, en a tiré une théorie, celle des champs contractiles, qui considère le corps sous l’aspect de l’harmonie des mouvements globaux et non plus à travers les restrictions articulaires. Il s’intéresse aux méridiens chinois et laisse une grande place à l’intuition dans son approche. Mon problème ? Je n’ai rien compris. Est-ce parce que l’Ostéopathe Magazine met nettement l’accent sur la biomécanique et l’anatomie (un fil rouge de ce numéro), ou bien parce qu’il est toujours difficile de résumer une analyse complexe ? En tout cas, je ne sais pas, après avoir lu cet article, où se place l’intuition dans le travail de Phillip Beach, ni ce que sont les méridiens dans sa conception du corps. Et je suis très déçu, parce que ces travaux semblaient prometteurs : mêler ostéopathie et intuition. Ce qu’il en ressort serait plutôt analyse et réflexion.

Ceci dit, je pense que les ouvrages ou l’enseignement de P. Beach peuvent intéresser beaucoup d’entre nous notamment lorsqu’il aborde le mouvement hélicoïdal et les posture archétypales. Tout comme je recommande la lecture de l’interview de Gabriel Venne, ostéopathe et docteur en anatomie canadien. Il parle répartition des forces et ostéophytes, tenségrité et plagiocéphalie, et c’est intéressant.

Pendant ce temps, Mains Libre (n°4), publie un article portant sur ce qui guide le choix des patients lorsqu’ils souhaitent consulter un ostéopathe, Ce sont le bouche-à-oreille et la réputation qui ont le plus de poids, ainsi que les critères de confiance et de compétence professionnelle.

Nicolas Berthon
Soins énergétiques pour Humains, Animaux, Lieux…
communication animale
www.nicolas-berthon.fr



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 75 / 807800

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC