L’Ostéo4pattes - Site de l’Ostéopathie

Revue N°050C - SDO10 Décembre 2018

Créé le : jeudi 27 décembre 2018 par Ostéo4pattes-Vetosteo

Dernière modificaton le : mardi 1er janvier 2019

 Editorial

Le grand jour approche d’une nouvelle mutation de notre projet. Le Fond d’articles du site de l’Ostéopathie rejoindra progressivement notre bibliothèque d’articles d’ostéopathie comparée. Et qui plus est, Jean Louis, malgré ou grâce à L’arrêt de son site est bien décidé à nous aider à entretenir notre production de textes et d’actualités. Ce sera donc un site plus riche encore que 2019 nous offrira.

Pratiquement, nous quittons la version Internet mensuelle, jadis créée pour coller davantage aux actualités en comptant sur une plus grande réactivité. Mais bon ... comme c’est lourd ... on change de cap pour offrir à tous une version très courte, PDF mensuelle qui contiendra les actus et les nouveautés et une version papier trimestrielle qui contiendra les articles dans leur totalité.

Nouvel essai, nouvelle formule qui une nouvelle fois vous demande aide et coopération, d’autant qu’encore plus qu’avant les professionnels auxquels s’adresse notre revue d’ostéopathie « comparée » sont sur une assise très large : vétérinaires bien sûr, ostéopathes animaliers maintenant officiellement existants, ostéopathes D.O., kine-ostéo (transformés en vilains petits canards par leur Ordre à peine naissant), médecins Ostéopathes.

L’abonnement phare reste bien sûr l’abonnement de soutien ou l’abonnement étoile ... qui sont des abonnements qui permettent de soutenir le projet en amont de la production d’écrits et permettent de soutenir le réseau. Le prix de l’abonnement papier a fortement augmenté. En effet jusqu’ici, il avait été permis grâce à nos nombreux abonnés de diffuser la revue papier à quasiment prix coutant pour la diffuser largement à des professionnels moins investis et uniquement consommateurs. Mais ce modèle ne tient pas vraiment, aussi, nous allons aussi demander aux abonnés papier de participer pleinement aux ressources de l’Ostéo4pattes-SDO.

C’est donc une nouvelle énergie qui s’annonce, qui ne résoud pas fondamentalement l’équation de la coopération bienveillante que j’essaie depuis 15 ans d’instiller dans les pages à remplir de l’ostéo4pattes mais surtout qui nous amène une grande responsabilité : l’Ostéo4pattes-SDO devient le plus gros site à contenu sur l’ostéopathie dans toutes ses dimensions. Mais cela aussi va inexorablement nous mettre une pression en portant vers nous des regards qui n’auront pas forcément envie de regarder notre projet avec les bonnes lunettes !

Mais peu importe , l’avenir n’est pas écrit ... je vous souhaite donc une bonne lecture de ce dernier numéro 2018 sur le net ... et je compte sur vous pour 2019 en vous souhaitant de bonnes fêtes et la meilleure année qui s’en vient et qui puisse être offerte à chacun dans ses désirs les plus chers.

- Patrick Chêne
- contact chez patrick-chene.eu

 Agenda/Annonces [1]

- Agenda, évenements
- 14 ièmes Rencontres d’ostéopathie Comparée 2019

 Réflexions [2] :

- A vos plumes ...

 Actualités du 4pattes :

- 14 ièmes Rencontres d’ostéopathie Comparée 2019
- Hors-Série N°2 du 4Pattes !
- Agenda 2019 de L’ostéo4pattes
- Projet pour 2019 des éditions du 4patt/SDO

 VOS Actus [3] :

- A vos plumes ...
- Sondage sur la création d’un Ordre des ostéopathes
- Décembre 2018
- Novembre 2018

 Biblioboutik [4] :

  1. L’Ostéopathe magazine n°39
  2. CEESO - RAMIRES Adeline - Prise en charge ostéopathique de la lombalgie chronique commune chez le cavalier professionnel - Étude expérimentale
  3. Considérations éthiques et Pratique de l’ostéopathie
  4. Nature Sciences Santé n°14 Novembre 2018
  5. André Ratio - Utopies
  6. Au-delà de l’équithérapie

 Article(s) abonnés ou tout public [5] :

- 

 L’Ostéopathie Féline par l’approche tissulaire ; Anne Isabelle Cacheureul

Résumé :

Introduction

Les chats sont de plus en plus présents dans les salles de consultation vétérinaire.

Cherchant à appliquer l’Ostéopathie à l’espèce féline, nous sommes très vite aperçue que les méthodes qui nous avaient été transmises, et qui avaient été développées essentiellement chez les chevaux, les bovins et les chiens, n’étaient pas toujours adaptables aux chats. C’est à l’occasion d’une formation complémentaire avec Pierre Tricot, que nous avons découvert : « l’approche tissulaire de l’ostéopathie ». Ce nouveau modèle nous a semblé d’emblée intéressant à expérimenter dans l’espèce féline car il limite les contraintes et facilite l’échange.

Dès lors le sujet de notre mémoire s’est imposé. L’Ostéopathie avait-elle sa place dans la pratique Féline ? Pouvions nous conduire toute une consultation ostéopathique à partir du modèle humain de l’approche tissulaire tel que présenté par Pierre Tricot ou fallait-il chercher des compléments à la méthode chez d’autres auteurs ?

Pour répondre à ces questions nous avons choisi d’aborder cette problématique en trois parties. Dans une première partie, après un rapide état des lieux de l’Ostéopathie féline, il nous a semblé utile d’expliciter les difficultés de cette méthode de traitement dans cette espèce et de proposer des outils pour faciliter le soin. Le modèle tissulaire en général étant difficile à définir en quelques mots, nous exposons dans la deuxième partie la méthode tissulaire par l’évocation des concepts et modèles proposés en Ostéopathie Humaine. Dans une troisième partie, après un bref exposé de la méthode que nous avons choisi d’utiliser, nous présentons deux cas cliniques représentatifs des quelques chats que nous ayons traités de cette manière.

1ère Partie : L’Ostéopathie Féline

L’espèce Féline connaît une importance croissante dans les foyers français et son taux de médicalisation augmente d’année en année. Il reste pourtant assez confidentiel dans le domaine de l’Ostéopathie Vétérinaire. Plusieurs hypothèses peuvent être avancées, en particulier les particularités comportementales du chat, qui pourraient être à l’origine d’une certaine réticence des Vétérinaires pratiquant l’Ostéopathie à proposer ce type de traitement. Et, finalement, l’Ostéopathie présente-t-elle un intérêt dans cette espèce..?

Dans la bibliographie, on trouve peu de publication évoquant les traitements ostéopathiques chez les félidés en comparaison des canidés et équidés par exemple. Pourtant, les indications de l’Ostéopathie pour l’espèce féline ne diffèrent, en théorie, pas de celles des autres espèces. Les difficultés viennent probablement de l’abord des félins qui nécessite de prendre certaines précautions. Le Vétérinaire, même s’il fait preuve d’une grande empathie, sera souvent confronté à une grande méfiance de la part de bien des chats. Même si beaucoup de chats sociabilisés sont plutôt tactiles, ce qui apparaît comme un atout indéniable dans cette discipline, d’autres ont une tolérance limitée ou ne supportent pas du tout le contact. Il faudra donc, bien choisir le lieu et le moment et, tout en faisant preuve de patience et de diplomatie, prévoir de réaliser le traitement ostéopathique complet dans le temps qui nous sera accordé pour le faire.

Il apparaîtra, par ailleurs, plus aisé d’utiliser des techniques n’utilisant pas de grandes manipulations dans le registre des méthodes « fluidiques » : MRP, fasciales, tissulaires. Mais qu’est-ce que l’« Ostéopathie tissulaire » ?

2ème Partie : L’Ostéopathie tissulaire

En fait, pour comprendre tout ce que le terme d’ « Ostéopathie tissulaire » ou plutôt de « technique Ostéopathie tissulaire » implique, et comment la pratiquer, il faut remonter aux origines même de l’Ostéopathie et retrouver les auteurs qui y ont référence. Suite pour les abonnés

 Boiterie Intermittente et Flore Intestinale ; Sofia Argilez

Commémoratifs

« Makou », demi-poney, castré de dix ans. Il vit dans un centre équestre. Il passe du temps au paddock, avec d’autres chevaux, et à l’intérieur en box individuel. Il mange du foin de prairie, de l’herbe au paddock et 1 litre par jour d’aliment complet en supplément. Il a du sel à lécher à disposition et de l’eau courante. Il est vermifugé quatre fois par an, dont deux avec un vermifuge complet. Il est vacciné contre la grippe et le tétanos. Les ferrures sont changées régulièrement. Les dents sont controlées tous les deux ans.

Il est monté deux à trois fois par semaine dans la carrière et sporadiquement à l’extérieur. Il fait régulièrement des concours de saut d’obstacles avec sa cavalière.

Motif de consultation et anamnèse

Il manifeste, depuis trois mois, une boiterie intermittente. Le membre impliqué est difficile à cerner. Il à été vu par une consœur qui a recommandé une consultation d’ostéopathie afin de mieux cibler les articulations pouvant être en lésion et pouvoir y remédier ou faire des examens complémentaires plus ciblés car l’examen visuel montre parfois une boiterie de l’antérieur droit, parfois du postérieur gauche.

Examen clinique

Le cheval présente un embonpoint. Il est démusclé au niveau de la selle et réactif du garrot aux lombaires. La palpation tendino-articulaire ne met pas en évidence de signes d’inflammation. Les pieds sont propres et le pouls n’est pas exacerbé. Les rythmes cardiaque et respiratoire sont corrects. Les bruits digestifs aussi. La TR et le TRC sont dans les normes. Les selles sont régulières, parfois un jet liquide est projeté après les fèces. Il émet des gaz fréquemment.

Examen ostéopathique

À l’examen dynamique, il ne montre pas de boiterie franche sur aucune des allures. Le postérieur gauche s’engage avec difficulté et l’ilium monte plus haut visuellement. Le port de la tête est légèrement bas.

A l’examen palpatoire nous relevons une chaine dysfonctionnelle sur le diagonal gauche (Figure 4).

Les principales éléments impliqués sont :

-  Symphyse sphéno-basilaire en torsion à droite.

-  Un occiput gauche augmenté en densité.... Suite pour les abonnés

 Osteopathie Versus Castration Intra-Abdominale ; Sofia Argiles

Commémoratifs

« Muito », poulain selle français de 18 mois entier. Il vit auprès avec sa mère et un âne. Alimentation : herbe, foin et complément granulé de qualité en quantité variable selon la disposition d’herbe. Il est vacciné contre le tétanos, il est vermifugé une fois. Il n’a pas été trop manipulé. C’est la première fois qu’il a été déplacé et il est vu dans des écuries.

Motif de consultation et anamnèse

Une consultation vétérinaire, au près d’une consœur est réalisée le 10 janvier 2018 en vue de prévoir une castration. Une cryptorchidie à droite est constatée. Un retard de croissance est signalé, soit un petit gabarit par rapport à ses progéniteurs. L’examen clinique ne montre pas d’autres anomalies. Il est en bon état corporel, pèse 375kg.

L’animal est alors référé en consultation d’ostéopathie avant de lui pratiquer une castration intra-abdominale, en vue de pouvoir éviter la chirurgie.

L’animal est vu en consultation d’ostéopathie le 11 janvier 2018, dans des écuries où doit avoir lieu la castration.

Examen clinique

L’examen clinique classique permet de corroborer le diagnostic de cryptorchidie à droite.

Les paramètres TRC, PPM, TR sont dans les normes. Les muqueuses sont roses.

Dans les yeux, la conjonctive est très visible.

Examen ostéopathique

L’animal est examiné dans un box et vu qu’il n’a jamais été mis au licol, aucun examen des allures n’est réalisé.

L’examen ostéopathique permet de mettre en évidence une chaine dysfonctionnelle latérale droite, avec les principales dysfonctions suivantes :
-  Force de Traction Médullaire (FTM) : augmentée en densité. La tension neurale, qui traduit l’état de tension de la moelle épinière et de sa méninge la plus interne, la pie-mère, est importante (Boisseleau A., 2012).
-  Sacrum : en rotation droite sur un axe droit. Sa densité est légèrement augmentée. 4éme vertèbre lombaire : en FRS droite. La densité des muscles paravertèbraux est augmentée à droite. Le MRP de L4 est affaibli.
Suite et discussion pour les abonnés

 Ostéopathie & Sciences ; Cyril Clouzeau

Depuis 2010, j’essaye, parfois seul, parfois en équipe, d’explorer notre ostéopathie.

La faire parler, lui donner des moyens d’expressions multiples, des sciences les plus humaines aux sciences expérimentales les plus numérisées, juste pour comprendre, connaître et partager ce qui fonde notre art, avec tous, avec lés étudiants et les professionnels, les scientifiques et les poètes... car de la science sans poésie n’est que mot.

Je la rêve passionnante, enrichissante, motivante, cette science de l’ostéopathie...

Montrer comment, expliquer pourquoi, cette ostéopathie est si belle, et épanouissante à se penser médecine complémentaire, manuelle. En artisan de la connaissance manuelle, je me pose en chercheur, pour déplier ce qui ne se voit pas, et proposer une épistémologie de notre art, en débutant par ce qui le fonde : La perception.

Si j’ose et tente faire des expérimentations originales, avec des chercheurs géniaux, motivés, qui m’aident à penser, car seul on ne peut pas produire de pensées méthodologiques et rigoureuses, c’est aussi parce que nous y croyons, alors nous avons réalisé tellement d’essais, plus ou moins utiles, qu’aujourd’hui, 3 novembre 2018, 7h, après avoir passé la nuit à corriger un article selon les recommandations d’un comité de lecture, j’annonce vouloir partager plus facilement, plus librement, sans toutes ces normes, 250 mots, références, test T, x, Chi², barres et camemberts, petit p, surtout un petit peu un peu d’air ! (pas pas R...!)

Pour penser libre, vers une science qui s’ouvre au lieu de se fermer sur quelques experts qui lisent quelques revues où il faut payer les pages que l’ont écrit, soi-même, limite acheter l’article dont on est soi-même l’auteur !!! Voire être propriétaire de la revue pour être publié... bref, stop à tout cela, vraiment non, je suis né musicien, et compositeur, je vais revenir à mes gammes, et produire des données pour faire de notre ostéopathie une médecine basée sur des faits, produire une épistémologie, et écrire, mais plus personnellement... et partagerai avec ceux qui le veulent, simplement.

Après tout, certains ostéopathes craignent les chiffres et vont penser que cela dénature l’art de Still, d’autres vont se réunir à cinquante et écrire qu’ils ne veulent pas être une profession de santé, d’autres critiqueront forcément donc, si on attends l’harmonieux centre de gravité ostéopathique, on risque de patienter autant que pour obtenir un RDV chez l’ophtalmo, et, si on ajoute à cela les critiques d’une certaine science ou médecine qui ne veut pas voir l’ostéopathie alors que la moitié des français la réclame, en tout cas en 2015 selon ODOXA,

vu qu’il existe à ce jour bien 30000 ostéopathes en France, à ceux qui nous pensent excentriques et excentrés, j’écris juste que nous, enfin, allez soyons simple : commençons par ce qui caractérise aux yeux de tous l’ostéopathie : la main.

Main qui touche, palpe, et perçoit...

Alors progressons d’anatomie en biomécanique, pour passer par la neurophysiologie, et arriver à l’anthropologie du percevoir, pour une philosophie, phénoménologique de la perception, en sa juste épistémologie. N’oublions pas la psychologie de la relation, et la physique du geste, allant vers la biophysique du beau. Osons, osons savoir comment nous savons ce que nous savons... explorons nos représentations, nos certitudes et étonnons-nous, et que chacun puisse l’appliquer à soi-même, j’ose, j’essaie : cap vers le savoir Suite pour les abonnés

La revue complète pour les abonnés sur cet article : N°50 - automne 18 (AS) (réservée aux abonnés, pour vous abonner : Catalogue de l’Ostéo4pattes)

 Articles du SDO

- Pierre-Luc L’Hermite - Maux d’ordre
- Au sujet de la création d’un ordre en Ostéopathie
- À l’heure où, de toute évidence, le rassemblement des ostéopathes semble apparaître comme une nécessité plus qu’essentielle, il conviendrait de s’interroger un instant sur la notion d’ordonnancement que nous souhaitons adopter afin de bénéficier de l’expérience de nos prédécesseurs en la matière. « Combien d’hommes s’identifient aux modèles que les conventions sociales leur proposent ! » Manuel de Diéguez, philosophe français. Soyons lucides, la totalité des problématiques auxquelles les ostéopathes sont confrontés ne pourront raisonnablement se dissiper uniquement avec la création d’une instance qui suivrait un modèle déjà en déclin. Son histoire en est le parfait reflet. Suite pour les abonnés

- Les cinq points de Still
- Cyril Clouzeau, Ostéopathe DO
- À tort ou à raison, pour clore cette dernière saison, Je vais, en toute simplicité remercier un individu. Qui toute sa vie, par passion et combat, en l’ostéopathie a cru. Pour la rendre publique, sur son site devenu notre maison. L’Ostéopathie, essentielle médecine, doit en 2019, se poser cinq questions :
- La première : Est-ce que l’ostéopathie fonctionne, soigne et soulage ?
Vous connaissez tous la réponse évidement positive, quel que soit votre âge.
- La deuxième, est davantage focalisée sur son adresse et ses indications :
La réponse est tout aussi simple, il s’agit juste d’une autre soignante dimension, C’est pas le syndrome qui prend l’homme, mais l’homme qui prend le syndrome.
- La troisième, plus subtile : Quand faut-il agir ? En ostéopathie, tout est question de temps.
Et n’attendant qu’il soit trop tard, il faut penser notre ostéopathie première et préventive. suite pour les abonnés

S’abonner :

Et puis l’agenda 2019, cliquez sur l’image pour vous le procurer :

Et puis le hors série N°2, cliquez sur l’image pour vous le procurer :

 Nos Partenaires :

Marco-polo-direct Djooka
*

[1Pour être marqués sur cette page un événement adressé à la rédaction doit nous avoir été rapporté (prêt à copier-coller) avec une demande de publication

[2Toute réflexion sur la vie, la santé, l’ostéopathie est recevable ici, pourvu qu’elle respecte les autres façons de penser

[3Nous ne réalisons pas un travail de journaliste en quête d’infos sur le sujet, vous êtes invités à être pro actifs et donc à nous présenter vos événements et actualités sur l’ostéopathie animale

[4Regrouper dans ce site toutes les ressources pour un travail et une réflexion ostéopathique est du ressort de chacun d’entre nous, vous pouvez porter à notre connaissance les ouvrages, thèses, mémoires, textes papier ou Internet.

[5Tous vos textes sont les bienvenus quelque soit leur forme, leur façon de penser l’ostéopathie, le seul critère d’inclusion pour avoir un texte dans le 4pattes est votre envie de participer qui doit être plus forte que votre inertie ou votre manque d’intérêt pour le projet !



Notez cet article
0 vote






Accueil | Contact | Plan du site | Se connecter | Visiteurs : 250 / 854444

Suivre la vie du site fr 

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC